Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives

 Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 11:22


Je cherchais mon chemin, sans vraiment savoir comment j'étais arrivée à me perdre ici, vraiment. C'était l'un de mes nombreux défauts peut-être la fierté avec mon sens de l'orientation qui laissait à désirer ces temps-ci. J'étais un peu perturbée et beaucoup ailleurs. C'est ainsi que mes pas m'avait guidé dans les terres de l'Ouest, au près d'une ville visiblement en ruine. Je regardais autour de moi, humant le sol. Rien à signaler. Je décidais donc de marcher sans vraiment regarder autour de moi, faisant confiance à mon odorat. J'entendis des bruits de pas qui me suivaient et m’empressai de me cacher derrière un gros rocher, d'où ma queue dépassait largement. Ridicule. Je regardais par dessus le dit rocher pour me rendre compte qu'il ne s'agissait en fait que d'une simple feuille morte roulant sur le sol. Claquant des dents, je priais pour que personne n'est vu cette action. J'étais loin d'être une trouillarde, mais mon dieu, que je n'aimais pas les combats lorsque la soirée tombe. Reniflant le sol, ne sentant que la poussière et rien d'intéressant à me mettre sous la dent, je soupire, décidant de visiter cette ville, même en ruine, il pourrait y avoir certaines choses inintéressantes. Peut-être. Mes pattes laissant des traces de poussières derrière moi. Escaladant un mur détruit, je pris position du haut de celui-ci pour regarder autour de moi. Au loin, j'aperçus une forme étrange. Un loup. Comme moi. Mais.. De quelle meute était-il ? Plissant les yeux, je n'arrivait pas à le distinguer. Il était encore trop loin. Je pris le temps de ma laver soigneusement le pelage mais le temps de mon action, j'avais perdu le loup de vue. Disparu. Mais où était-il? Je levais les oreilles et regardait autour de moi, de mon perchoir. Mes yeux d'une lueur jaune était en accord avec le soleil couchant. Bientôt il ferait nuit. Rien de bon.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 12:43

Le plus grand plaisir que je puisse éprouver, ça reste celui que la traque me procure. Oui, je sais, je me répète, et donc? J'avance tranquillement dans les décombres de cette ville sans vie qui me sert actuellement de compagnie. Je chassais un pauvre lapin maigrelet, mais celui-ci avait réussis à se faufiler dans un trou à peine plus grand que lui. Et puis, je n'allais pas attendre plus longtemps, la nuit allait tomber bientôt. De jour, les animaux sont moins craintifs, et de nuit bien plus aux aguets, surtout que d'autres prédateurs comme moi peuvent profiter de ce moment pour sortir eux aussi.
J'avance tranquillement dans la poussière alors que je remarque des empruntes sur le sol. Hum...tiens donc...
Un autre loup que moi dans les environs?  Je hume l'odeur qu'il a laissé derrière lui. Cela aurait été drôle de recroiser Kiriac dans les terre de l'Ouest une seconde fois. Mais non, celle ci avait un parfum un peu plus fleuri...une louve se promenant seule dans des contrées dangereuse comme celle-ci, rempli de chasseur et de Traqueur? Un sourire étire mes babines alors que je suis cette douce odeur de fleur.

Un instant, je lève la tête et l'aperçois, perchée là haut à se nettoyer le pelage. Une vrai femelle ça... je profite qu'elle ne me voit pas pour me glisser très discrètement sous des décombres. Au fur et à mesure que je l'approche, je l'analyse à l'odeur: elle a une odeur d'Esobek...je le sens bien maintenant. Mon sourire ne se fait que plus carnassier. 
Je me glisse derrière le mur où elle est perchée, discrètement. Je me campe sur mes pattes. Oui, je sens l'excitation du chasseur cernant sa proie qui bouillonne dans mon sang. Ah...qu'es-ce que c'est agréable. Je monte sur le mur moi aussi, restant derrière elle et discret. Celui-ci n'est pas très haut, je pourrais bondir sans soucis. Je me place à peine un mètre au dessus d'elle, le ventre collé au sol poussiéreux, près à bondir. mais je suis joueur.

-Hey! L'interpellais-je, juste derrière elle. Ce n'est pas très prudent de se promener seule comme ça...tu pourrais faire de mauvaises rencontres.

Je lui laisse simplement le temps de se retourner avant de bondir, la mordant dans la nuque sans la blessée pour autant. Simplement, le mur n'est pas très épais et nous tombons tout les deux au sol. Je la lâche en tombant, histoire de me réceptionner plus aisément. Je touche le sol, je roule et je me redresse, avant de lui faire face, droit et imposant. Je grogne légèrement, mais je m'amuse, je veux voir si elle a peur, ou si elle me tient tête. Je veux la tester, pour voir si la traque serait amusante...
Je souris vilainement.

-Qu'es-ce qu'une Esobek fait par ici...bien loin de chez elle..?

Es-ce qu'elle a peur? Se sent-elle seule à l'instant, face à moi? Je me fais plus imposant encore, hérissant mes poils avec un air malsain sur le visage. Vas-y, distrait moi un petit peu, tandis que l'aube s'achève sur nous deux, nos pelages sous la lumière rouge sang du soleil.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 13:15

« Qui parle?! »

Question stupide, je n'eus pas le temps de me retourner que le loup bondit sur moi. Déstabilisée, je perdis le contrôle de mon corps qui bascula vers l'arrière. Une douleur, bien que bénine, me parcourait l'échine. Mon dieu que j'avais mal, même si je ne montrais rien. La prise fut longue et courte à la fois, alors que nous roulions dans la poussière pour finir par atteindre le sol. Au aguets, je me relevais d'un bond et mit les oreilles en arrière, claquant des dents pour répondre à son attaque. Ma nuque me faisait encore un peu mal mais heureusement pour moi, il n'avait pas planter ses crocs trop profonds. J'ignorais pourquoi d'ailleurs mais je n'allais pas lui poser la question. Dans l'agitation, je n'avais pas pris le temps d'humer son odeur, mais il me semblait que c'était un Sekmet. Mes crocs ne faisaient qu'être plus luisants à cette constatation. Moi qui n'était pas d'humeur à un combat, il ne fallait pas me chercher. Regardant autour de moi, je cherchais une échappatoire. Mon endurance n'était pas mauvaise et mon agilité était identique, certes un peu plus faible mais je pourrais peut-être avoir une chance car au corps à corps, j'étais perdante à coups sûr. Je fixais ses yeux bruns et lui répondis, sur le même ton ironique.

« Je me promène, est-ce un crime en terre neutre? »


Je marquais surement un point. Ici, c'était le territoire de personne. Ni le sien, ni le mien. Mais la rancoeur entre nos deux clans nous poussait peut-être à des fautes que je n'aurais alors pas commis par le passé. Repranant mon souffle, je n'osais pas bouger de peur qu'il me fonde dessus encore une fois alors je ne bougeais pas. Faisant face à l'inconnu, montrant les crocs. Cette petite mise en scène dura peut-être un instant, quelques secondes avant que je ne bondisse dans les ruines derrière moi, courant à toute allure. Je ne fuyais le combat que si je n'avais que ma peau à sauver et c'était le cas. Face à un mâle de sa taille, je n'aurais aucune chance. Alors que mes pattes touchaient à peine le sol, ma langue était déjà sortie de ma bouche après cinq bonnes minutes à courir, sauter, esquiver, ne voulant même pas regarder s'il me suivait de prêt ou non. Je sentais le vent dans mon pelage, la terre sous mes pieds, la soif qui commençait à me prendre. Après dix bonnes minutes à tourner presque en rond, mon souffle se coupait peu à peu, mes pattes commençaient à devenir douloureuses sous mon poids et mes yeux étaient fatigués sous cette poussière. La nuit tombe au même moment. Je décide de me cacher dans un coin d'une ruine, reprenant mon souffle. J'avais peut-être un peu d'avance sur lui, mais cela n'allait pas être suffisant. Comment faire? J'étais perdue ? Serait-ce là la fin de ma misérable vie? Je me redressais, pour le voir mais rien m'indiquait sa route. Pourtant, dans l'air, je sentais son parfum.. Où était-il ? Je décida de sortir de ma cachette, peut-être à tord.

« Que me voulez-vous?! »

Me mis-je à meugler, presque agacée par la situation. J'étais toujours sur le qui-vive, oreilles en arrière, poil hérissé. J'attendais ma sentence.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 14:14

Je la regarde me faire face, les crocs a vu. Pourtant, je capte son regard, elle désire s'enfuir et trouver une issue. Oui, c'est vrai, notre force est loin d'être égale. Après tout, je suis un mâle, je peux me vanter d'avoir cette avantage. Tout bon chasseur sait analyser sa proie: elle n'est pas très épaisse, mais semble avoir une certaine agilité, vu comment elle s’est réceptionnée après sa chute.
Je réfléchis un instant à sa question, faisant un petit pas sur le gauche sans la quitter du regard. Instaurer la pression...pousser l'autre à l'erreur. Je ricane.

-Tu te "promène" sur mon terrain de chasse préféré...alors oui, c'est un crime.

Mon sourire se fait bien plus cruel, alors que je me rapproche d'elle lentement.

-La nourriture est tellement rare...et je viens de laisser partir une proie...

Mais elle commence à courir avant que je ne puisse finir ma phrase. Je ris. Elle est amusante! Je lui laisse un peu d'avance...avant de partir à grande vitesse moi aussi. Elle semble plus rapide que moi...mais elle n'a pas mon expérience sans doute. Moi je suis sa trace, je sais qu'elle tourne en rond rien qu'en suivant son odeur. Elle ne connait sans doute pas aussi bien les lieux que moi.
Je ralentis, avant d'avancer au pas, lentement. Je suis son odeur, j'écoute sa respiration saccadée. Moi aussi, je respire fort. J'ai le poitrail qui se soulève, faisant ressortir ma cicatrice de fusil. Pourtant je ne perds pas sa trace. 
Lorsqu'elle sort, je suis juste à sa droite, avec à peine un mètre pour nous séparer. Je souris toujours, j'ai l'air à peine fatigué. L'intelligence paye parfois.

-Et bien...comme je disais avant que tu t'enfuis en courant...soupirais-je, faussement agacé, je m'ennuyais et j'ai suivis ta trace... Tu es une proie...intéressante. 

Je fis un pas doucement vers elle, avançant sans vraiment de crainte. Pourtant je restais moi aussi concentré. On ne sait jamais, une proie acculée peut très bien vous surprendre. 

-J'étais sûr de m'amuser avec toi... Je suis un très bon traqueur, et je peux me vanter d'avoir le flair...

Ma voix prend un air d'autant plus cruel alors que je m'approche de plus en plus.

-Une fois que j'ai une odeur en tête, je ne l'oublis pas...même sans voir, je pourrais te retrouver plutôt facilement.

Je dois être à une patte d'elle, à peine. Je sens sa douce odeur de fleur de près...c'est agréable. Pourtant, et sans doute contrairement à ce qu'elle doit penser, je m’assois dans la poussière, la jaugeant un instant.

-J'aime bien jouer... Mais gagner aussi facilement, ça n'est pas amusant pour moi... 

Je m'adoucis légèrement.

-Je n'ais pas personnellement de problème avec ta meute, alors je ne te ferais pas de mal, ne t'en inquiète pas... Simplement, pourquoi n’essaierais-tu pas de me distraire un petit peu?

Je capte son regard d'or, le mien brillant à l'idée que je puisse m'amuser un peu avec elle.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 15:54

Je levais les oreilles au vue de son ton plus amical. Je me méfiais encore malgré tout. Sur mes gardes, j'écoutais ce qu'il avait à me dire, attentivement. J'étais sur son terrain de chasse? Et alors? Ce n'était pas marqué son nom sur le sol que je sache. Il se rapprochait, je le sentais. Je le voyais presque nettement. Je ne bougeais pas au fur et à mesure qu'il se rapprochais. Il finit pas s'asseoir à coté de moi. Je le regardais. Il était plutôt mignon, en fait. Qu'est ce que je racontes? Je mis bien quelques secondes avant de répondre, laissant un silence entre nous.

« Te divertir? T'es sérieux?! »

Je claquais des dents. J'étais pas un jouet! Qu'avait-il dit avant? Que mon odeur lui resterait? Cette idée me fit frémir, mais pas dans le sens de la peur. Étrangement, c'était agréable. Je me sentais presque flattée. Qu'attendait-il de moi, à la fin? J'étais un peu perdue de la situation. Je m'assis également, comme pour lui montrer que je n'avais rien de plus envers lui.

« Hé bien.. Si tu n'as rien contre ma meute, laisse moi tranquille. Je ne veux pas te divertir! »

Je restais le regard dur et froid et pourtant, j'aimais jouer moi aussi. Mais pas avec un inconnu et pas aussi violemment, surtout. C'était quelque chose que je n'aimais pas et puis, comment lui faire confiance? Il était dans un clan rival, qui selon les dires, étaient tous cruels fourbes et sans appel. Je soupirais, le regardant de plus prêt. Je finis par me lever et tourner autour de lui, sans un mot. Avant de finallement lui sauter dessus et le mordre à la jugulaire, doucement, sans forcer. Je me retirais ensuite très vite, puis recommença, une autre fois, puis encore une autre pour finalement me retrouver sur lui, je ne sais de quelle manière. Je resta un instant dans cette position étrange avant de me relever et de baisser les oreilles en arrière. Je n'étais peut-être pas très doué pour jouer violemment mais j'étais toujours sur le qui-vive. Ce loup était très étrange avec moi. J'essayais de le chercher, de comprendre comment il fonctionnait. Alors je planta mes pupilles dans les siennes.

« Montre-moi ce que tu donnes ! »

Lui lançais-je, le sourire à la gueule. Je posa mes pattes avant en position d'attaque. Qu'allait-il nous donner de bon, celui-là? J'étais contente de trouver peut-être un nouveau partenaire de jeu.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 16:16

Elle ne semblait pas contente à l'idée de jouer avec moi. Rhalala! Que les femelles peuvent être agaçante parfois. Puis, elle ne veut pas me divertir, à bon? Je ris de bon coeur, alors qu'elle me tourne autour. Es-ce qu'elle me jauge elle aussi, je me le demande. Pourtant lorsqu'elle m'attaque, je ne me défends presque pas, ou presque. La première fois ayant été une surprise, je place mes pattes contre elle au cas où, si jamais je dois la repousser. Mais elle ne semble pas me faire mal et relâche ses crocs, avant de charger une nouvelle fois. Cette fois-ci je me laisse totalement faire, riant de bon coeur alors qu'elle me plaque au sol. Elle est plutôt entreprenante...j'adore!
Dans un élan timide peut-être, je n'en sais rien, elle se décale de moi, se demandant si je suis un ennemi ou non. Ses yeux brillent dans les miens, alors que la lune beige monte doucement dans le ciel, nous souriant avec bonheur.
Je reste dans ses yeux un instant supplémentaire...elle n'est pas laide, loin de là même. Je souris alors doucement devant sa position d'attaque. Moi je roule pour me relever après son plaquage, me déplaçant avec un air nonchalant devant elle.

-Te montrer? Tu veux que je te montre comment je joue, c'est ça? 

Je prends un ton charmeur, me déplaçant avec une lenteur volontaire. Je lui fais maintenant face de toute ma grandeur, à un mètre d'elle. Je prend appuie sur mes pattes arrière, je bondis alors. Mais pas sûr elle, juste à côté. J'en profite pour la bousculer un peu et lui faire perdre l'équilibre, avant de me retourner et de poser mes crocs doucement sur sa nuque, me mettant dans son dos au dessus d'elle, mes pattes de chaque côtés de son corps, la forçant à se coucher. Je relâche sa nuque en riant.

-Et toi, montre moi ce que tu vaut alors...Essais de me déloger de là.

Je souris, sachant parfaitement que cette position pourrait très facilement être mal interprétée. Mais j'aime jouer là dessus, je veux voir si ça la gêne, ou si ça l’indiffèrent pas plus que ça. Je mets ma truffe dans son cou, humant son odeur de fleur...ça me fait penser aux pissenlits, alors qu'il son couvert de rosé. Voilà...l'odeur d'un petit matin de printemps me vient en tête et me remplie l'esprit...
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 16:43

T'es mal barrée, ma grande. Je le regardais alors qu'il était étrangement curieux vis à vis de la situation. J'étais contente que le ton de la discussion se soit radoucit. Il n'avait étrangement pas réagis à mes coups de crocs, s'était bon signe. Il semblait même content. C'était amusant, au final. On pouvait se tester l'un et l'autre sans réellement se poser de questions. J'attendais donc sa réaction, curieuse de savoir ce qu'il allait me sortir. Je le regardais bondir, m'attendant à ce qu'il me tombe dessus mais il me bouscula seulement, me faisant perdre presque mon équilibre. Alors que je cherchais un moyen de riposter, je sentis une pression sur ma nuque, me forçant à mettre la tête sur le sol. Je sentais une présence au dessus de moi. Quoi ? Mais que voulait-il faire? Mon dieu, j'étais dans une merde pas possible. Tout un tas de scénario se déroulaient dans mon esprit, sans même que je ne comprenne la situation. J'étais étrangement gênée et un couinement sortit sans que je m'en rende compte de ma gueule. Je sentais son souffle dans mon coup. C'était chaud et étrangement agréable. Non, stop. Je souriais à sa phrase et roula sur moi-même, me retrouvant en dessous de lui. Je le poussais de mes pattes arrières et m’ébrouai une fois libérer. J'étais pleine de poussière maintenant, c'était malin. Je le regardais toujours avec cette même curiosité. Il était un poil dragueur, si je ne m'abuse ! C'était amusant et je décidais de jouer dans son jeu. Je m'approcha de lui en rampant, doucement, me faufilant entre ses pattes, mordillant son cou. J'en profitais pour avidement sentir son odeur de bois chaud. C'était rassurant, au fond. Je repris mes esprits et me releva, le faisant doucement basculer sur le coté. Profitant de la situation, je lui sauta littéralement dessus, m'accrochant sur son dos avec ma gueule et mes griffes, essayant de ne pas le blesser. Je perdis vite l'équilibre et roula sur le sol en riant.

Soudain, j'entendis un grognement, trop proche à mon goût. Je regardais mon nouveau compagnon de jeu. Ce n'était pas lui et puis, pourquoi aurait-il grogner? Je me redressa d'un bond, poils hérissés vers le bruit que je venais d'entendre. Je me mis instinctivement devant le nouveau loup, comme pour le protéger sans quitté des yeux la zone sombre. Quelque chose se tamisait dans le noir et nous observait. Un ours? Un autre loup? Je ne serais le dire à cet instant. Je distinguais seulement une forme trop grosse pour être un louveteau ou autre petit animal. C'était quelque chose de bien plus imposant et son grognement n'était pas celui d'un loup maintenant, j'en étais sûr. Je grognais doucement.

« Eden. Je m'appelle Eden. »

Finis-je par dire au loup derrière moi, comme s'il s'agissait d'un adieu et que nous allons mourir tout d'eux face à un prédateur encore inconnu. Je me demandais sur le coup quelle prénom il pourrait avoir, lui. Distraite, je n'entendis pas le puma visiblement enragé et affamé fondre sur moi et bondit au dernier moment, trop tard. J'étais mal en point et affaibli. Comme si cela ne suffisait pas, j'avais atteri sur un caillou dans ma chute qui m'avait blessée légèrement à la patte. Rien de grave,mais pour le coup cela allait être handicapant. Je regardais la créature à la couleur du feu avant de voir dans son regard que le loup brun allait être sa prochaine cible.

« Pas question ! »

Hurlais-je en bondissant dessus. Plantant mes crocs dans sa chair, il eut le temps de me donner un coup de patte pour m’envoyai valser. La terre semblait trembler sous mes pattes. Non, c'était juste moi qui avait du mal dans ce combat. Visiblement, c'était trop dur pour moi. Presque tremblante, je me relevais avec peine. J'eus juste eut le temps de voir le puma fondre sur moi avant de l'esquiver avec peine mais agilité tout de même. La prochaine fois, je ne sais pas si j'en serais capable. Je ne voulais pas montrer ma faiblesse devant l'inconnu. J'étais peut-être une femelle, mais je ne me laisserais pas faire !
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 17:01

Nous jouons comme de jeune loup, l'autre louve semblant entrer dans mon jeu elle aussi, se faisant charmeuse à son tour. J'adore. Comme j'avais adoré son couinement tout à l'heure...j'avais trouvé ça mignon. Mais nous fumes interrompu par un grognement.
Eden, voilà comment elle s’appelait. Je la vois se mettre en garde. Merde. J'hume l'air, je n'ai pas besoin de la voir pour reconnaître son odeur. C'est un puma qui approche. Je regarde la louve à côté de moi, elle veut en découdre. Mince, si jamais je ne m'étais pas déconcentré en jouant avec elle, je l'aurais sentit arriver...J'avais encore son odeur en tête alors que je me mettais sur mes garde moi aussi. 
Cependant le fauve ne me prend pas pour cible mais elle, je n'ais pas le temps de réagir alors qu'il lui bondit déjà dessus. Il l'envoie ailleurs, mais elle riposte, se faisant alors encore une fois valdinguer. Non, stop...Len, tu vas pas laisser une femelle te défendre. En plus, elle est blessée... 
Rien que cette pensée me fait hérisser les poils et sortir les crocs. Il m'a mit en colère celui-là. Je grogne et capte son attention. Il me regarde, et je le regarde dans les yeux. Il attendant que je charge sans aucun doute. Attend bien mon coco...je vais te tuer et te ramener chez moi et je te donnerais à l'Alpha juste pour me faire flatter.
Je claque de la mâchoire, parlant d'un ton rude de brutale, bien loin de celui léger de tout à l'heure.

-Eden...bouge de là, tu vas me gêner. 

Je prend appuie sur mes pattes, me lançant de front sur le félin, la gueule ouverte. La collision est brutale! Je plante mes crocs dans l’épaule alors que lui me griffe sur les flancs. Je saigne, mais je m'en fiche. L'adrénaline me pousse encore plus loin. Je recule, je lui donne des coups de pattes en plein visage. Voilà, c'est moi la menace mon gars, regarde moi bien...c'est le dernier visage que tu verra avant ta mort. Il me mord la patte avant droite, je couine sous la douleur mais je n'en démords pas. Je donne un violent coup de tête dans sa poitrine, le déboussolant légèrement.

[Je vais un lancer de dé pour savoir si je l'achève, je continue le post après]
Destin

Fiche de personnage
force:
Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci100/100Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci  (100/100)
agilité:
Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci100/100Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci  (100/100)
endurance:
Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci100/100Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci  (100/100)
Destin
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 17:01

Le membre 'Elendil' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 7
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 17:07

J'en profite pour lui mordre dans la nuque, au niveau de la jugulaire. Il se débat, il bouge, il crache. Un violent coup de patte dans le ventre m'arrache à ma prise, me laissant une magnifique trace de griffure par la même occasion. Je tombe au sol. Les griffures qu'il m'a fait saigne, mais lui aussi en a vu de toute les couleurs. Je me traîne faiblement devant Eden, les crocs couvèrent de sang devant lui. Pourtant je me sens trembler légèrement. Je suis un chasseur...je ne vais pas me laisser avoir comme ça par...par un pauvre minet de merde!

Je fonce à nouveau sur lui, plus déterminé que jamais. Je tape, je cogne. Lui aussi me frappe à de nombreuse reprises, et j'esquive un coup de griffe sur l’œil d'un poil. Pourtant au bout d'un moment, lui comme moi sommes couvert de sang, épuisé et surtout, plus apte à continuer le combat. Malgré l'épuisement, je reste droit, bien sur mes pattes. Non, je ne tomberais pas devant toi. Il crache à nouveau, et moi je grogne. Es-ce que ça se finira sur un match nul?
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 17:35

Je ne comprenais rien à la situation qui se déroulait devant mes yeux. Au final, je crois que cela se terminerait en bain de sang et j'avais peur pour lui, comme si c'était une évidence. Je voyais la scène, mais je pouvais rien faire, j'étais coincée. J'étais incapable de faire le moindre mouvement. J'étais pathétique, oui c'est le mot. Je me sentais trop déconcentrée par les évenements mais je ne pouvais pas laisser le loup se battre seul face à ce monstre. Je le vois, il est vivant. Un soulagement s'empare de moi alors qu'il essaye de.. me défendre? Non mais ça va pas la tête. Un inconnu qui meurt pour moi, encore une bonne nouvelle de la journée. Je me lève péniblement, me poste à coté de lui et grogne également. Nos grognements forment un bruit sourd face au puma, mal en point aussi. Il semble hésiter face à la situation et calcule vite que face à nous, il n'a aucune chance. Il choisit donc la fuite. Mauvaise idée mon coco. Je lui cours après avec les dernières force qu'il me reste, essayant de prendre avantage de la situation. Mais je suis trop faible et il s'éloigne peu à peu quant à moi, je m'écroule lourdement sur le sol après avoir glisser sur une pierre. Comble du ridicule. Je me relève péniblement et cherche des yeux l'inconnu, comme paniquée. Je l'aperçois  et voit ses blessures. Je couine, mal pour lui. Alors, doucement, je m'approche et lèche ses plaies. Réflexe, me demander pas pourquoi. Je cherche quelque chose pour l'aider, je ne trouve rien. Je panique.

« Tiens bon. Je reviens »

Je cherche quelque chose. Encore, n'importe quoi pitié, faîtes qu'il y est quelque chose pour le mettre en point quelque part. Je regarde encore une fois autour de moi, essayant de me concentrer alors que le sang de mon compagnon emplie mes narines. Je me concentre. Allez un effort, Eden. Je cherche, encore et encore, tournant en rond dans le lieu. Rien. AH ! J'ai trouvée ! J'arrache une plante du bout de la gueule et l'apporte au survivant, le posant devant lui et gémissant doucement pour qu'il le mange. Il doit me faire confiance, ça fait du bien ce truc là. C'est un membre de la meute qu'il me l'a fait découvrir. Après son nom, je ne serais le dire. Soudain, j'entends un bruit pas loin. Je me retourne et voit un lapin qui tente sa chance à traverser le parterre devant nous. Je saute vers lui, boitant légèrement et affaiblie, c'est peut-être sa seule chance de guérison. Alors que je me demandais pourquoi je prenais autant soin de lui. Je me rapprochais du petit animal.
[Lancé de dés voir si je l'attrape, je continue après! èé]
Destin

Fiche de personnage
force:
Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci100/100Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci  (100/100)
agilité:
Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci100/100Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci  (100/100)
endurance:
Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci100/100Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé] Qkci  (100/100)
Destin
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 17:35

Le membre 'Eden' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 10
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 17:37

Je bondis sur ma proie et le chope à la gorge, mettant fin à ses jours dans un simple coup de croc. Assez fière de moi, je ramène la proie devant le loup blessé. On a jamais vu ça en ces temps de famine mais je pose tout de même l'animal mort à ses pieds. Je fins par m'asseoir à mon tour et panser mes blessures en les léchant, reprenant mon souffle. Le tournis me passe et cela va un peu mieux mais je pense que je ne suis plus apte à grand chose. Je finis par regarder de nouveau le loup.

« Tu ne m'as pas dis ton nom.. »


Ce n'était pas une urgence, mais je voulais tout de même savoir comme il s'appelait. Ce n'était pas important pour lui peut-être mais au moins, j'aurais un nom sur un visage. Le visage de mon sauveur.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 18:17

Eden se glisse près de moi et grogne. Deux loup contre un seul puma...celui-ci calcule rapidement ses chances et alors commence à fuir. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est une certain soulagement qui me traverse le corps, celui-ci criant de douleur. Pourtant, elle commence à lui courir après, malgré sa patte. Je gémis faiblement.

-Non ar-

Mais alors que j'essais de faire un pas, mon corps se refuse à rester plus longtemps dans cette position droite, me faisant trébucher. Je me laisse tomber comme une masse dans la poussière, l'impression d'avoir le corps fait de plomb. Je ferme les yeux un instant, le souffle court. La fatigue du combat à cause des blessures me sert doucement la gorge. Pourtant une léchouille me ramène un peu vers la réalité, ouvrant les paupières doucement. C'est elle qui est de retour...elle aussi elle est blessée...Elle me dit quelque chose que je ne comprends pas très bien, mes oreilles bourdonnants. Elle repart, et je referme les yeux. Je sens alors une odeur de plante devant moi. Je rouvre les paupières, découvrant des feuilles semblant avoir des vertus médicinales. J'ouvre doucement la gueule, sans me poser plus de question. Je lui fais confiance...et je n'ai de toute manière pas la force de refuser.
Elle repart à nouveau, et cette fois-ci, c'est l'odeur du sang que je retiens. Un peu inquiet, j'essaie de me redresser, finissant par simplement me mettre sur le ventre. Je la regarde attraper ce lapin malgré sa blessure et je ne peux m'empêcher de sourire malgré la douleur qui me pique sans cesse. Elle le dépose devant moi, mais je ne le regarde pas. Je reste les yeux rivés sur elle. Elle panse ses blessures. Moi je prend un morceau du lapin, ça me permettrait de reprendre un peu de force. 
C'est vrai, tu ne connais toujours pas mon nom. Je marmonne doucement, m'y reprenant à deux fois avant de réussir à articuler correctement.

-Elendil...mais tu peux m’appeler Len...c'est plus court...

Je continu de manger mais je lui en laisse un morceau. Je ne suis pas le seul à m’être battu non plus. Je me relève péniblement, le lapin entre les dents puis je viens le déposer devant elle, m’asseyant alors malgré mes blessures. Sans doute de nouvelles cicatrices pour plus tard.

-Tiens....toi aussi tu t'es bien battue tout à l'heure... 

Je ne la quitte pas du regard. Je ne sais pas pourquoi réellement. 

-Merci...en tout cas...

Je souris faiblement, baissant un eu la tête en signe de reconnaissance.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 19:00

Je regardais le jeune loup me dévisager. Je me demande si j'ai quelque chose sur le visage. Quelque chose me sortit de mes songes. Le bruit de la carcasse de lapin s’étalant devant mes pattes. Je lui souris et en pris un bon morceau. Comme j'avais faim. Doucement, je mâche en faisant attention de ne pas trop faire d'efforts. On avait l'air fins, tout les deux, dans ce cas là. Je le regardais me fixer et voyait qu'il peinait à rester assis.

« Tu n'es pas obliger de faire bonne figure devant moi, pas après ça.. Tu peux te coucher. »


Mais alors que je n'ai pas fini, une goutte d'eau vint me bruler presque le museau. Je regardais en l'air et une pluie commençait. Je la sentais pas celle-là. Je me précipita contre mon sauveur pour l'aider à marcher.

« Il faut se mettre à l'abri, vite ! »

Commençais-je à paniquer. Doucement, je le poussais du mieux que je pouvais essayant de ne pas le mettre plus que mal à l'aise de la situation. Je finis par trouver un abri : Un vieux toit de pierre, cachant une petite cage. Rapidement, je poussais le loup à l'intérieur qui disparu dans les ténèbres du lieu. Je m'y engouffrais également. L'endroit était petit mais assez grand pour nous deux le temps que la pluie cesse. Je le sentais, elle n'était pas bonne celle-là. Encore moins potable, même si je mourrais de soif, mourir était une mort plus enviable que empoisonné. Doucement, le temps se rafraichit. Je sentais qu'on était bon pour passer la nuit ici. Je me rapprochais de lui pour le réchauffer et aider ses blessures à guérir. Nos pelages formaient une seule et même odeur. C'était assez dérangeant, sur le coup, mais je m'y fis assez vite. J'entendais la pluie tomber mais de cette profondeur, je ne la voyais pas et espérait qu'elle ne coule pas dans la cave, nous serions mal en point sinon. Soupirant, je sentais que j'avais les paupières lourdes et ne tarda pas à les refermer sous le coup de la fatigue.

Lorsque j'ouvris les yeux de nouveau, j'étais seule dans la cave. Alerte, mes oreilles bougeaient dans tout les sens alors que je me demandais où était passé Len. Je me leva d'un bond, encore endormi et sortie prudemment, humant d'abord l'air avant de sortir. La pluie avait cessée mais il faisait toujours nuit. Doucement, j'avançais, cherchant à l'odeur Len mais je ne le trouvais pas. J'étais inquiète et me maudissait intérieurement de l'avoir perdue. Alors, dans un élan d'espoir, J'hurlais. Mon hurlement retentit dans la ville abandonnée mais aucun signe de réponse, du moins imminent. Je m'assis sur le sol dur et froid, attendant. Mon dieu, comment pouvait-on être aussi stressée?
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 20:16

Je reste pourtant assis, malgré sa demande. Je ne dois pas me ramollir, ni tomber. C'est une de mes lois depuis toujours, et je l'appliquerais jusqu'à ce que je ne puisse plus me lever...à ma mort quoi. Je la regarde manger mais je sens une goutte tomber sur mon crâne. C'est chaud. Elle aussi le sent.
Elle me pousse alors assez brutalement, me faisant grimacer. C'était une mauvaise pluie, je sens l'acide à l'intérieur de ses gouttes d'eau.
J'entre dans la cage, et elle me suit. Nous sommes à l'étroit, et je sens à nouveau son odeur de fleur, mêlé à celle du sang. C'est...plutôt agréable en fait. Je me couche sur le sol froid, ma blessure au ventre me faisant souffrir un instant mais je finis par m'y habitué. Elle vient vers moi et me lèche mes plaies lentement. Je ferme les yeux, me laissant aller avec elle à côté. Je ne devrais pas lui faire autant confiance, mais mon état ne me permet tout simplement pas de lui tenir tête. Je suis peut-être fier mais pas fou non plus. Elle se couche contre moi et nous nous tenons chaud de cette manière. Elle s'endort, pourtant moi je ne trouve pas le sommeil. Certes je suis fatigué, mais son odeur me tient éveillée. C'est étrange, j'ai comme l'impression que cette situation est normal...que ça a toujours été ainsi. 
La pluie finit par cesser, alors que je me relève péniblement, la laissant dormir. Je dois...me vider la tête un peu.

Je pars marcher sous la lune, elle me tient compagnie. Pourtant j'ai toujours son odeur dans la tête, elle me hante en quelque sorte... Je secoue la tête. Non, je ne dois pas me laisser distraire. Je dois arrêter d'y penser... Des souvenir me revienne en mémoire. Non, je dois oublier. 
Je ne me rends même pas compte du temps qui passe alors que je marche. Simplement, un hurlement me rappelle à la réalité. C'est elle qui m'appelle, elle semble inquiète. Je souris dans mon esprit. Elle s'inquiète pour moi...
Je reviens d'un pas nonchalant vers elle en souriant, je l'aperçois un peu plus loin et l'interpelle.

-Alors, on s'inquiète pour moi? 

Dis-je tranquillement. Mais un peu coupable, j'ajoute.

-Ne t'en fais pas, je suis juste allé me promener, je t'ai pas abandonné ici. 

Je m'approche un peu plus et mets mon museau sur sa joue pour me faire excuser.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 21:28

J'attendais et cette attente paraissait interminable. C'était comme si j'attendais depuis plusieurs heures alors qu'en fait, il s'agissait de minutes. D'ici quelques temps encore, j'allais passer à autre chose et me résoudre à ce qu'il m'abandonne ici, seule. Je retrouverais mon chemin de toute façon. J'entendis des pas et me mis sur le qui-vive, observant les alentours. Puis j'humais l'air et mon visage s'adoucit. C'était Len qui revenait, visiblement tout content que je l'ai appelée ainsi. Je le bouscula légèrement quand à sa remarque sarcastique et claqua des dents lorsqu'il posa son museau sur ma joue. Pour qui se prenait-il ? Pensait-il vraiment que je m'étais inquiétée ? Oui bon, c'était le cas, mais inutile de se vanter. Je recula d'un pas et regardait les étoiles, comme intéressée de la situation.

« Moi? Pour toi? Pft, jamais ! »

Puis je lui sauta dessus, doucement, en faisant attention de ne pas le blesser davantage et lui mordilla les oreilles. J'étais contente de la situation et de m'avoir fait un nouvel ami avec qui j'avais déjà des aventures. Cela pouvait être une bonne chose, non ? Même si nous n'étions pas de la même meute, était-ce un crime? Je finis par vérifier ses blessures et remarqua une énorme cicatrice qu'il avait sur le poitrail. Étonnée, je le regardais alors que je léchais le reste de ses blessures.

« Comment t'es-tu fais cela? En sauvant une autre demoiselle? »

Je ris de bon coeur mais ne me doutais pas que cela pouvait être un souvenir douloureux, au final. Je m'interrompis donc et regardait autour de moi. Prenant un peu froid, je pris le risque de séparer la distance entre nous et me frotta contre lui, fourrant mon museau dans son pelage chaud. C'était agréable et il était visiblement plus chaud que moi. Soudain, un loup surgit de nulle part, me faisant bondir en arrière. Crocs dehors, je regardais l'individu qui me regardait de la même façon, presque même posture. Un Sekmet. Encore un. Que nous voulait-il ? Il était visiblement en colère de la situation. Il regardait Len puis moi, à tour de rôle et meugla entre ses crocs.

« Qu'est ce que tu fiches avec l'ennemi?! »

Je grognais également, un peu paniquée de devoir quittée Len dans de telles conditions. Je ne voulais pas, étrangement, même si nous étions presque en guerre, c'était quelque chose d'interdit d'être proche? J'attendais un mouvement, une réponse. J'avais peur. Mais pas peur du combat. Peur de le perdre ainsi.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 21:54

Elle est amusante. Quand je lui demande si elle s'est inquiétée, elle fait semblant, regardant ailleurs. C'est adorable. Elle me bouscule doucement et je le lui rend, joueur. Puis elle me saute dessus de mord mes oreilles. Moi je ris en la voyant faire. J'avais l'impression d'avoir trouver une petite sœur, quelque chose comme ça. Elle entreprit de lécher mes blessures et je me laisse faire sans rechigner, celles de mon ventre étant plus difficile d'accès, c'est clair. Elle me chatouille un peu parfois, alors je remue de temps à autre. 
Cependant, lorsqu'elle m'interroge sur ma cicatrice, je perds en quelque sorte ma bonne humeur. Les pensées que j'avais refoulé déjà tout à l'heure reviennent au galop, alors qu'elle colle son museau à mon pelage. 

-Je...

Mais je suis coupé par l'arrivé d'un membre de ma meute. Un loup à peine plus vieux que moi mais nettement moins doué. Alors qu'elle bondit, moi je me dresse sur mes pattes, voilant ma faiblesse au maximum face au mien. Je sortis les crocs moi aussi, claquant des dents pour montrer mon agacement.

-Et es-ce que je t'ai demandé ce que tu fais par ici en pleine nuit moi?

Je m'approche de lui, les poils hérissés. J'ai beau appartenir à la meute, les seuls que je tiens en respect là-bas sont l'alpha et les autres chasseurs comme moi qui ramenaient souvent à manger au prix de nombreuses blessures. Et lui, il ne fait pas partit de ces deux catégories. Fier et grognant, je me dresse devant lui malgré mes blessures.

-J'ai rencontré un puma et on a eut un accrochage. Il traquait cette louve là. J'allais pas la laisser crever, peut importe sa meute. Et ce que je fais avec ne te regarde en rien. 

Je le bouscule. Je ne compte pas me faire écraser par un gars comme lui, ça jamais.

-Si t'a un problème, vas-y, viens te battre. Je me demande comment tu expliquera à Empress que t'as blessé un des meilleurs chasseurs de la meute simplement parce qu'il prenait du bon temps.

Je me fais cruel, comme tout à l'heure devant la louve. Oh oui, je n'hésiterais pas une seconde à profiter de ma position pour le renvoyer la queue entre les jambes. 

-Maintenant, tu vas me parler sur un autre ton, et avec un peu de respect s'il te plait...je pourrais faire en sorte de te laisser crever de faim si je le voulais, t'as compris? Alors dégage de ma vue et garde ça pour toi....sinon c'est toi qu'on aurait au déjeuné demain matin...

Je grogne un peu plus fort, tout proche de lui. Si il m'emmerdait encore, rien d'un peu...malgré mes blessures, je sais que je peux le battre facilement. A lui de juger si il le peut lui. Je me place devant Eden. Elle était ma proie à moi...
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 22:29

Quoi ? Un.. passe-temps? Du bon temps? Il était sérieux? Il parlait de moi comme un casse croute. Je regardais la scène sans bouger, un peu surprise de sa défense, mais compréhensible en vue de ce qu'on venaient de traverser tout deux. La situation était gênante et extrêmement délicate. C'était comme si nous n'étions pas les bienvenue, peut-importe où non allions. Je ne tremblerais pas, hors de question. Je regardais la scène se défiler devant mes yeux. Il semblerait que Len soit mieux placer que le loup qui nous faisait face. Alors, de ses mots, celui-ci semblait hésitant puis finit par partir, queue entre les jambes mais me lança un dernier regard noir qui je l'avoue, me fit frémir un petit poil. Allait-il vraiment ne rien dire ou une guerre allait simplement éclater pour quelques malheureux frottement de fourrure? Trop de questions en moi, trop de réfléxions. Si bien qu'au départ du loup, mes jambes me cédèrent de nouveau et je me retrouvais sur le sol, sans aucune honte. J'étais bien trop fatiguée et trop d'émotions pour la soirée. Je n'avais étrangement pas peur de montrer mes faiblesses au loup qui m'avait sauvé par deux fois maintenant.

Je le regardais dans les yeux.

« Faudrait pas que ça devienne une habitude hein, moi aussi je peux me battre! »

Je lui souriais, claquant des dents. Puis je repensais à la question que je lui avais posée mais qu'il n'avait pas répondu.

« Alors ta.. »

Puis je me souviens de la mine qu'il avait faite et me reprit aussitôt pour ne pas le blesser.

« Tu as une compagne? »


Quoi ?! Non mais ça va pas la tête, pourquoi je demandes ça comme ça. Je regardais soudainement le sol, comme si une réponse à ma connerie allait apparaître sous mes yeux. J'aurais aimée être une autruche à l'heure actuelle mais c'était évidemment impossible. Soupirant, je me relevais, faisant mine que cette question était tout à fait habituelle dans une conversation. Je léchais mes blessures et si l'on pouvait voir à travers mes poils, c'est sur que je rougissais. Foutue chaleur. Non mais c'est vrai, il fallait qu'on soit en chaleur pour être sensible à ce genre de chose. Vraiment, c'était inutile d'être une louve. Me voilà à maugréer contre moi-même. Suis-je mal à l'aise? Je pense bien que oui. Restons naturelle Eden.

« Alors, je suis un passe-temps? »

Je lui montrais mon sourire carnassier, pour le taquiner de la situation. J'avais hâte de savoir comment il réagirait face à ma question plus ou moins sous entendue. C'était assez marrant en fait de tester ses limites. Mais je savais au fond de moi que l'on jouait avec le feu tout deux. J'humais l'air et je sentais cette odeur du loup précédent. Il n'était pas loin. Je restais alors sur mes gardes, juste au cas où. Assise, le regard fier, j'attendais une réponse mais surtout, un signe. Le matin allait se lever d'ici quelques heures et honnêtement, être en retard dans mon rôle de nourrice ne me réjouissait guère. Il faudrait bien se dire aurevoir à un moment et cela, je souhaitais que ce soit le plus tard possible.
Invité
Invité
Anonymous
En savoir plus
Jeu 1 Mai - 22:42

Finalement, je crois que le message est plutôt bien passé. Il me lance un regard soumis et plaque les oreilles sur son crâne s'en allant sans un mot. Le regard qui lance à Eden ne me plait pas du tout et je grogne, lui signalant de très vite bouger de mon champs de vision si il tenait encore à la vie.
J'entend un bruit sourd de quelque chose qui tombe. La louve venait de se laisser tomber au sol. 
Calmé je m'approche d'elle doucement, alors qu'elle me fait une remarque désobligeante comme quoi je la protège trop. 
Je ris de bon coeur, m'asseyant près d'elle. Elle a une question sur le coin des lèvres, je sais déjà à quoi m'attendre. J'avais voulu lui répondre mais nous avions été interrompus. Maintenant, je n'en avais plus envie du tout. Elle sembla le capter et changea de question pour une autre qui d'abord me surprit, avant de me faire rire de bon coeur. Elle regarde le sol pour cacher sa gêne. Je trouve ça mignon. Enfin, encore plus que tout à l'heure. Sans doute les chaleurs approchant, mademoiselle ne se sentait...pas vraiment dans son assiette.
Je lui rendis son sourire carnassier, un brin de fierté dans la voix.

-Je te l'ai dis...tu es une proie intéressante, et puis très divertissante. Tu pose même des questions amusantes aussi.

Oui, j'enfonce le clou, et avec plaisir en plus. j'adore la voir gênée.

-Et pour information, non, je n'ai pour compagne que la chasse pour l'instant.

Oui, pour l'instant. Je me mets doucement vers elle, lui mordillant une oreille.

-Pourquoi donc cette question? Ça t’intéresserait? 

Je la taquine, alors que je l'oblige à rouler sur le ventre, me mettant sur elle pour l'empêcher de bouger et de fuir ma question. Mes yeux se plantent dans les siens et, malgré l'amusement dans ma voix, on pouvait y sentir une petite pointe de sérieux s'y glisser.
Malgré l'autre loup un peu plus loin, je savais que je lui avais fait assez peur pour ne pas qu'il revienne nous déranger maintenant. Je ne la laisserais pas filer.
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

 :: Archives