Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Terres Neuves :: La Chaîne de Mord-Nuit :: Le Passage des Géants

 De bien étranges carcasses de métal | Kiriac

Vaillance de la Braise

Fiche de personnage
force:
4/100  (4/100)
agilité:
10/100  (10/100)
endurance:
10/100  (10/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Juil - 0:45

De bien étranges carcasses de métal
Kiriac & Ysu


Jauges : 4 | 7 | 9

« Summer don't know me | He just let me love in my sea
Cause I do know, Lord | From you that | Just died, yeah »

Le crépuscule s'imposait tranquillement, comme un grand roi prend sa place sur le trône. J'avais marché tout l'après-midi pour fuir les gargouillement de mon estomac. J'aurais pu chasser, mais je n'avais essuyé que des échecs depuis la veille, à croire que les proies avaient toutes disparues. Mais je commençais à m'habituer à tenir la faim maintenant. Il y a quelques mois encore, je pouvais chasser en groupe, de grosses proies, et me prémunir plus facilement des éventuels dangers. Maintenant, je ne pouvais plus me contenter que de petites proies, grand bien en face au cerf que j'avais aperçu au loin ce matin et que j'avais laissé partir avec une amertume profonde. J'avais maigri ces derniers temps. Pas assez pour que ce soit inquiétant, mais assez pour comprendre que j'allais devoir m'endurcir si je voulais continuer ainsi.

Que tout était difficile maintenant. Le seul avantage que j'avais pu trouver était que personne ne retenait plus mes envies d'expéditions... Mais c'était si faible devant tout ce que j'avais perdu. L'exploration était ma survie tant que je n'avais personne sur qui m'appuyer.

Depuis combien de temps n'avais-je pas réellement adressé la parole à un loup ? J'avais croisé parfois des canidés, chiens ou loups, depuis la mort d'Ull, mais si je ne les avais pas évité, je leur avais vaguement parlé pour tenter de négocier un peu de nourriture ou un laisser passer. Je commençais à me languir. J'avais beau être indépendante et fière, la compagnie des autres me manquait. Sans un minimum de contact lupin, j'allais finir par délirer.

Mais comment décider de qui serait digne de confiance ? A vrai dire, je voulais simplement arrêter de me poser la questions. Les loups ne pouvaient pas être pire que les spectres tyrans après tout, et je n'avais jusque là pas vraiment eu l'habitude d'être prudente, alors que faisais-je de cette méfiance ? Peut-être était-ce juste une forme de lassitude... Je n'étais plus si joueuse, alors à quoi bon prendre le risque si je n'en tirais aucune satisfaction ?

Mes pas m'avaient conduits sur une grande route qui serpentait entre les montagnes, sans même que je ne m'en rende vraiment compte. De grosses pierres posées les unes à côté des autres portaient de vieilles carcasses métalliques renversées, éventrées. C'était un spectacle un peu morbide, mais je ne savais pas vraiment pourquoi. Une sorte de vieux fantôme de tristesse semblait résider dans les chevaucheurs rouillés.

Alors que je vagabondais dans ce cimetière de métal, un bruit attira mon attention. Je me figeai immédiatement, revenant en un instant à la réalité. Aussi vieux soient les chevaucheurs, leur présence était annonciatrice de celles des spectres tyrans. Je réagis rapidement, filant silencieusement entre les véhicules à la recherche d'un endroit propice où me faufiler. Je profitai d'un chevaucheur dont la porte arrière déformée ne pouvait se refermer, et montait à l'arrière, entre la banquette et les siège avant. Je pris soin de rabattre du mieux que je pouvais cette barrière inutile avant de me plaquer contre le sol du véhicule. Ainsi dissimulée, je ne pouvais qu'estimer le danger, et patienter si il était trop important pour l'affronter...

 De bien étranges carcasses de métal | Kiriac


 :: Terres Neuves :: La Chaîne de Mord-Nuit :: Le Passage des Géants