Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Terres Neuves :: La Ville Morte :: La cathédrale effondrée

 Sous les reflets des vitraux | Xilven

Vaillance de la Braise

Fiche de personnage
force:
4/100  (4/100)
agilité:
10/100  (10/100)
endurance:
10/100  (10/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 22:38

Sous les reflets des vitraux
Xilven & Ysu


Jauges : 4 | 7 | 9

«'Cause we're the masters of our own fate | We're the captains of our own souls»

Je me réveillai en sursaut, à moitié tremblante, en sueur. Mon cœur battait la chamade et il me fallut quelques instants pour récupérer une respiration normale. Je venais de revivre le jour de la mort de Ledvill. Le sol qui implose, le magma suintant, dangereux et tout puissant. Je secouai la tête. Pas question de me replonger là dedans maintenant, cela me hantait suffisamment dans mon sommeil pour que j'y pense une fois éveillée. Cependant, impossible de me rendormir maintenant.

Que j'aurais aimer me réveiller à côté d'un de mes trois anciens compagnons. Je trouvais plus facilement la force de me battre lorsqu'ils étaient avec moi. Je crois que Wurn l'avais compris, et c'est pour cela qu'il avait choisi de partir. Il avait choisi la stabilité, parié sur le fait qu'il retrouverait de nouveaux amis. Moi j'avais choisi ma fierté et ma liberté. Il m'arrivait de le regretter.

Je me levai, comprenant que mes pensées ne me mèneraient à rien. Il n'y avait qu'une seule solution dans ce genre de moments, la fuite. Maintenir la curiosité en éveil pour oublier le reste, comme d'habitude. Je quittai alors la petite cachette que j'avais trouvée pour dormir, et entreprit de marcher au hasard, malgré la nuit encore noire.

Au fil de mes pas, le ciel s'éclaircit. Ainsi, lorsque j'arrivai à la ville morte, bien malgré moi, le soleil perçait à peine les ombres crasseuses du ciel. J'hésitai un instant en entrant dans les premières rues. Je n'avais encore jamais vraiment exploré la ville. On m'avait toujours dit que c'était dangereux. Les humains traînait encore par ici, alors parfois j'étais passée dans les rues, mais jamais je ne m'y était attardée. Mais aujourd'hui, c'était différent. Aujourd'hui, j'avais besoin d'adrénaline. Alors je me mis à trottiner sur les vieux pavés.

Bientôt, une structure imposante s'éleva devant moi. Une sorte de château dont les tours s'élevaient haut vers le ciel. J'entrai dedans sans hésiter, marcher dans les rues à ciel ouvert ne me rassurant en rien. Je passai alors au dessus de quelques éboulements, et pénétrai dans l'antre de l'étrange bâtiment.

Le spectacle qui m'attendait m'immobilisa un moment. L'intérieur était particulièrement sombre à certains endroits, mais les premiers rayons du soleil frappaient d'étranges fenêtres colorées. Lorsque celle-ci n'étaient pas éclatées en morceaux, elle projetaient sur le sol des tâches vives et luisantes, m'hypnotisant. J'oubliai alors les nombreuses pierres marquant l'éventrement de la structure, censées me rappeler que je n'étais pas réellement dans un lieu clôt et protégé, et je marchai vers ces lueurs étranges. Si je positionnais ma pattes dessus, les tâches voyageaient, et elles glissaient sur mon pelage.

Combien de temps restai-je à jouer avec ces lumières ? Je ne sais plus. Mais elles me ramenaient à l'enfance, et j'oubliais avec elles toute peur et toute tristesse pour un moment. Je n'avais jamais rien vu de tel auparavant. Mais je savais bien que j'étais parfois trop inconsciente, ce genre de situations était celui qui m'avait amené le plus d'ennuis. Apprendrais-je seulement un jour de mes erreurs ?
Brume des Reflets
Brume des Reflets

Fiche de personnage
force:
18/100  (18/100)
agilité:
21/100  (21/100)
endurance:
18/100  (18/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Juil - 19:18


«Sous les reflets des vitraux»
Avec Ysu
Force: 18 / Agilité: 19 / Endurance: 17

Seule. Jusqu’à ma fin je serais seule désormais. Le cours toujours vide, la raison ne venait pas percuter mon esprit. Elle me hantait jour et nuit. A peine je fermais les yeux, elle apparaissait, douce comme autre fois, sa voix cristalline résonnait dans ma tête. Apparaissant tel un fantôme dans ma mémoire encore fragilisé par le passé. Triste et sans cœur. Je ne suis plus celle que j’étais.

Marchant doucement, je parcourrais notre territoire. Mon esprit vagabondait entre le futur et le passé. Coincé entre deux mondes, je n’arrivais plus à avancer. L’odeur du gibier était mêlée à celui des monstres de fers mort. La terre était sèche, tous avaient du mal à survivre dans ce monde dévasté. Sans m’en rendre compte j’observais tous ses cadavres, leur sang aussi noir que les ténèbres dégoulinaient de leur corps inanimé. Ils émanaient une puanteur horrible, le petit gibier se mélangeait à ces monstres espérant vivre le plus longtemps possible, mais avec le temps, j’ai réussi à percer leur secret et à les traquer sans suivre mon odorat en permanence.

Trottinant en observant ce paysage que j’avais vu des centaines de fois, peut-être même plus, pourtant, il changer à chaque fois que j’empruntais ce chemin. Toujours différent, des dépouilles disparaissaient et d’autres prenaient leur place. La verdure qui essayait de reprendre ses droits étaient réduit à néant par ses bêtes venant des enfers. Il ne restait plus que la poussière et la misère et certain malgré la faim et les maladies trouvait encore la force de s’affronter.

Une imposante bâtisse se trouvait devant moi. J’avais parcourue plusieurs fois ses terres et pourtant jamais elle ne m’avait interpellé de la sorte à part aujourd’hui. Sans peur, je m’approchais de l’antre du monument mort lui aussi. Pénétrant dans ses entrailles je me retrouvais fusionné avec plusieurs couleurs qui provenait des yeux de cette chose féérique. Tournant sur moi-même pour observer ses couleurs qui réveillait mes vieux souvenir.

Son reflet pris vit sous les couleurs qui venait du ciel. Pourquoi ne trouvais-je pas la paix ? Cette vengeance que je désirais tant depuis sa mort était peu à peu réduit par ce guérisseur de ma meute. Au moment où mes réflexions parcourraient mon esprit, j’aperçut une jeune louve qui s’amusait avec les couleurs parsemant le sol dévasté. Je m’approchais d’elle, son excitation me rappelait ma sœur perdue. Jouant, sans avoir conscience de ma présence était dangereux. Etait-elle un ennemi ? Etait-elle l’assassin de ma tendre moitié ? La colère ne s’affichait en aucun cas sur mon visage. J’étais à quelque pas d’elle. Elle s’arrêta pour me regarder en face. Son visage portait une expression douce à voir. Le retour à l’enfance était un moment magique qu’on ne pouvait vivre tous les jours.

J’inclinais la tête pour la saluer, tout en gardant une expression neutre.

« Que fais-tu ici ? »
© Codage par Zagan.

Vaillance de la Braise

Fiche de personnage
force:
4/100  (4/100)
agilité:
10/100  (10/100)
endurance:
10/100  (10/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 16:11

Jauges : 4 | 7 | 9

« Come out upon my seas | Cursed missed opportunities am I
A part of the cure |Or am I part of the disease »


Ce ne fut pas un bruit qui me sortit de mes pensées, mais une odeur. Je m'étais perdue loin dans mon esprit, et n'avais ressentit la présence d'un nouvel arrivant que lorsque ce dernier fut si proche que son parfum emplissait ma truffe. Une odeur de louve, précisément. Je me retournai pour me retrouver face à elle, qui était entrée sans un bruit, abandonnant là mes occupations un peu mystiques.

Elle semblait jeune, peut-être avions-nous le même âge ? Son pelage soigné à la perfection enrobait un corps assez peu imposant. Cela me rassura dans un premier temps, nous partions sur un pied d'égalité, à première vue. Elle avait tout de même fière allure, peut-être était-ce son poil si parfaitement organisé et lustré qui lui donnait cette prestance ? Il était clair que de mon côté, mon pelage actuellement ébouriffé et légèrement sale devait lui paraître bien pauvre. Mais à vrai dire, cela m'importait peu.

Son expression était neutre, trop neutre pour que j'y vois un quelconque indice pour prévoir son comportement. Allait-elle me sauter dessus ? Chercher une quelconque aide ? Apporter la sienne ? M'ignorer royalement ? J'allais devoir rester sur mes gardes. Difficile de re-créer des contacts après tant de temps loin des autres. Elle me salua d'une simple inclinaison de tête, que je lui rendit, méfiante.

« Que fais-tu ici ? »

Je jetai un regard rapide aux alentours. Je ne voyais personne, et à l'odorat, je ne détectais pas d'autres loups. Au moins, elle n'était pas venue en groupe. Je répondis, me plaçant sur la défensive à défaut d'en savoir plus sur elle.

« Rien qui ne te concerne. Et je pourrais te poser la même question. »

Je restai sur mes gardes, observant un peu plus que précédemment les alentours. Je ne filtrait pas mon air méfiant. Après un peu de temps loin des autres, après avoir perdu des êtres chers, je me rendait compte à présent que j'était bien différente d'il y a quelques mois. Autrefois, j'aurais été sûrement beaucoup plus joueuse, mais l'envie me quittait ces derniers temps. Pourtant, je n'avais plus grand chose à protéger, alors j'aurais du pouvoir transformer le monde en grand terrain d'aventure. Que faisais-je de mes rêves ?

« Qui es-tu d'ailleurs ? Et d'où viens-tu ? »


Brume des Reflets
Brume des Reflets

Fiche de personnage
force:
18/100  (18/100)
agilité:
21/100  (21/100)
endurance:
18/100  (18/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Juil - 20:31


«Sous les reflets des vitraux»
Ysu
Force: 18 / Agilité: 19 / Endurance: 17

Elle était méfiante, je la comprenais, moi aussi je l’étais. Les apparences étaient trompeuses, je ne devais pas me fier à sa corpulence, comme elle ne devait pas se fier à la mienne. Elle ne baissait pas sa garde et était prête à défendre sa vie. Elle me rappelait la moitié que j’ai perdue, elle me rappelait mon moi passé. Chacun de nous avions vécu une période difficile, et si ce n’étais pas le cas, cette période arriverait tôt ou tard, personne ne peut vivre heureux jusqu’à la fin de ses jours.

« Rien qui ne te concerne. Et je pourrais te poser la même question. »

J’aimais sa franchisse, j’aurais sûrement répondu pareil. On se ressemblait dans un sens. Mais j’étais différente aujourd’hui et je ne devais pas laisser mes émotions me trahir. Chaque vie était précieuse, c’était ce que Reflet m’avait appris, et je ne devais pas ôter la vie sans véritable raison. Mais sa mort me revenait en mémoire, je me concentrais pour rester neutre et ne pas lui sauter à la gorge.

« Qui es-tu d'ailleurs ? Et d'où viens-tu ? »

Je souriais devant cette question, elle brisa mes pensées obscures et m’aider à garder la raison. Je savais qui j’étais, j’étais devenue quelqu’un d’autre, mais cela ne la regardais pas. Mes douleurs devaient rester dans mon cœur et ne pas être révélée à mes ennemis. Je repensais sans cesse à cette assassin qui avait volé la vie de ma sœur, et je souhaitais plus que le tuer, mais je ne devais pas me défouler sur cette louve si elle n’avait rien fait.

« Je suis Xilven, chasseuse Sekmet. Et toi ? »

Cette endroit rempli de couleur, un endroit magique, un endroit vraiment trop merveilleux pour tacher cette magie de sang. Je ne la quittais pas du regard, analysant chacun de ses mouvements. Je n’étais pas une guerrière, mais en tant que chasseuse, je savais me défendre pour survivre, de plus j’étais rapide et connaissais assez bien l’endroit.

Je connaissais mes avantages, mais je ne savais pas de quoi elle était capable et de plus je ne savais pas de quelle meute elle venait. Je devais rester vigilante. Une expression toujours neutre sur le visage.
© Codage par Zagan.

Vaillance de la Braise

Fiche de personnage
force:
4/100  (4/100)
agilité:
10/100  (10/100)
endurance:
10/100  (10/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juil - 0:40

Jauges : 4 | 7 | 9

« God only God knows I'm trying my best | But I’m just so tired of this loneliness »


Le visage jusque là si neutre de le louve face à moi se fendit enfin d'un sourire que je ne sus déchiffrer. Était-ce une marque de bienveillance ? Ou bien était-ce le sourire du chasseur qui vient de trouver sa prochaine proie ? Malheureusement, je ne parvenais pas à le savoir.
« Je suis Xilven, chasseuse Sekmet. Et toi ? »

C'est donc en effet une chasseuse... songeai-je. Il restait à savoir si elle préférait les loups ou le gibier. Sa neutralité, en plus d'être louche, était un peu exaspérante et j'allais devoir trouver une manière de savoir ce qu'elle me voulait. En attendant, je restais prête à bondir à la moindre de ses approches un peu trop brusque, me disant que si elle était réellement inoffensive, elle aurait déjà montré une expression bienveillante. Je devais aussi être prête à fuir. Impossible de savoir si j'avais les moyens de me battre contre elle, je n'étais pas vraiment expérimentée, et si elle l'était, j'étais perdue.
« Ysu, je suis solitaire. »

Et donc seule... songeai-je. Tout ceci était bien risqué. Trop, probablement. Je crois que c'est pourquoi je sentit une étrange chaleur naître dans mon ventre, timide et palpitante, et la reconnu immédiatement. L'adrénaline. Le frisson de l'aventure, l'incertitude, la curiosité réunis. Je me sentis peu à peu reprendre des couleurs. Je ressentais de plus en plus rarement cette sensation que je chérissais depuis que j'étais seule, et triste.

Alors aujourd'hui, était-ce une sorte de mini renaissance ? Une des rares ? Cela me fit sourire malgré moi. La chaleur grimpa légèrement, léchant mes côtes. Dans ces rares moment, l'ancienne Ysu semblait vouloir craquer sa coquille et prendre ma place. Et j'aimais l'ancienne Ysu, sa fausse insouciance et sa stupidité inconsciente.

« Et alors, Xilven... Tu t'es éloignée de ta meute pour venir dans un lieu si peu recommandable ? Étonnant...? »

Je la sentais si proche maintenant... Telle un fantôme, Ysu revenait. Pour peu de temps je le savais, mais si elle restait, ne serait-ce qu'une heure... Je savais que je retrouverais un peu de force. Comme lorsque je me serrait aux côtés d'Ull les soirs orageux.
Brume des Reflets
Brume des Reflets

Fiche de personnage
force:
18/100  (18/100)
agilité:
21/100  (21/100)
endurance:
18/100  (18/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Juil - 20:28


«Sous les reflets des vitraux»
Avec Ysu
Force: 18 / Agilité: 21 / Endurance: 18

On était seule au milieu de ces décombres magnifiques. Elle ne semblait pas être celle que je cherchais, mais je devais m’en assurer. Mes pulsions meurtrières diminuait petit à petit, mon expression était pourtant toujours neutre. Mon véritable visage que je cachais au fond de cœur était mort depuis ce jour tragique. Mais cette louve méfiante faisait remonter de vieux souvenir à la surface.


« Et alors, Xilven... Tu t'es éloignée de ta meute pour venir dans un lieu si peu recommandable ? Étonnant...? »

Elle m’avait sortie de mes pensées. Elle me semblait sournoise avec des arrières pensés malveillante. Mais pourtant, je ne pouvais m’empêcher de l’apprécier derrière mon regard insignifiant. On était pratiquement identique, du moins c’est ce qu’il me semblait, mais elle ne devait pas connaitre la vie en meute. Je tournais autour de la jeune femelle, l’épiant avec des yeux de prédateur.

« Je suis à la recherche d’un assassin, et toi Ysu ? Que fais tu dans cette endroit ? »

La gueule à moitié ouverte, je restais sur ma position et continuer mon numéros, espérant qu’elle connaisse celui que je traquer sans relâche. Mon envie de sang remonté dans ma gorge. Tout ce que Reflet m’avait dit disparaissait de ma mémoire. Des grognements sortaient de ma gorge. Je ne lui voulais aucun mal à cette femelle, mais mon corps bougeait de lui-même, la raison me quittait peu à peu, je n’avais plus que cet assassin dans mes pensées.

Le connaissais telle ? Ou avait-elle entendu des rumeurs ? Je devais savoir tout ce qu’elle pouvait connaître, j’espérais qu’elle avait quelques informations sur celui que je cherchais. Mon cœur s’emballait, mon instinct de chasseuse reprenait le dessus. Je voulais sentir sa gorge entre mes crocs. Sentir son cœur décélérer doucement sous la force de ma mâchoire.

Je n’apercevais plus cette louve, Ysu, dans mon champ de vision. Perdue au milieu de mes pensées obscures. Que pensait-elle de mon attitude désormais ? Moi qui étais resté froide et impassible depuis le début j’étais devenu celle que je cacher au fond de moi.
© Codage par Zagan.

Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Sous les reflets des vitraux | Xilven


 :: Terres Neuves :: La Ville Morte :: La cathédrale effondrée