Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Évènements achevés :: Nouveaux Territoires

 Douceur Ephémére. [PV Adriel]

Mélodie Sauvage
Mélodie Sauvage

Fiche de personnage
force:
5/100  (5/100)
agilité:
7/100  (7/100)
endurance:
8/100  (8/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 18:37

Oh. Ça sent bon.

Rosée reniflait doucement une étrange plante. Avec ses longues et minces feuilles comme poudrées d'argent, et ses petites fleurs blanches, semblables à des clochettes, herbe fascinait la jeune louve, qui n'avait cesse de l'étudier depuis une bonne dizaine de minutes. " Tu... Jolie. " souffla avec douceur la louve, s'asseyant paisiblement.

Le temps demeurait nuageux, un peu triste. mais le soleil perçait, désireux d'offrir un semblant de chaleur. Du moins, c'était ce que croyait naïvement Rosée. Rosée aimait beaucoup visiter cette petite serre isolée, à l'abri de tout. C'était un lieu où elle se permettait de parler un peu plus que d'ordinaire. " Tu... Es... Es... Jo-jolie. " Très fière de sa phrase si joliment prononcée, malgré ses quelques bégaiements, la louve émit un doux chant, levant sa tête vers le ciel. C'était sa façon à elle, de remercier le ciel de lui permettre de parler un peu, surtout dans ces moments si intimes.

Et si précieux.

Rosée sourit doucement, du moins, c'était l'expression de ses babines. Son chant se stoppa rapidement. Elle toussa, cracha, sa gorge la brûlait. C'était toujours comme ça. Elle ne pouvait pas bien chanter longtemps. Rosée baissa la tête, et jappa de colère. Tapant de la patte, trouvant ce léger handicap si injuste, elle se rendit compte, dans sa nervosité, que la pauvre plante tant aimée demeurait écrasée, abîmée.

" Non ! Non ! Pauvre... Pauvre fleur... "
murmura-t-elle difficilement, toussant.
Flamme du Dragon
Flamme du Dragon

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-riverland.e-monsite.com
Dim 26 Fév - 13:06


The wolf in the sheepfold

100 / 100 / 100

Je suis le prédateur lâché dans la bergerie. Je suis l'assassin lancé derrière le troupeau. Je suis ce tueur sanguinaire qu'on a dressé pour tuer, qu'on a brisé pour mieux le décortiquer. Je suis ce loup élevé comme un chien, tueur de loup et dévoreur d'âmes. Je suis ce Dragon épuisé, rompu et démembré. Pourtant, là dans l'obscurité des arbres, je suis serein. Serein et silencieux alors que mes yeux d'ambre explorent les alentours, dévorent à distance le corps de cette femelle pitoyable. Je hume son odeur, écoute ses mots difficiles, entends sa gorge se révulser à chaque tentative de sa part. Pendant un moment, je me demande ce qu'elle fait là, souffrante et bruyante. Pas seulement ce qu'elle fait là, dans la serre, mais aussi ici, dans ce monde apocalyptique où seuls les plus forts survivent. Je cherche à identifier sa meute en fouillant les nuances de son odeur, mais je ne recèle rien qui m'aide à la situer. Il faut dire que je n'ai pas un grand nombre d'attaches auprès des autres meutes, si ce n'est une haine ancestrale pour les Sekmet. Je demeure couché là, sous le couvert des arbres, et je l'observe encore longtemps. Elle qui observe une fleur, qui semble l'admirer comme un miracle de la nature. Elle qui cherche ses mots et chante au gré de ce que sa voix lui octroie. Je l'observe longtemps, tel un traqueur prêt à fondre sur sa proie lorsque le moment propice sera venu. Je suis le meurtrier tapi dans les fourrés, elle n'est que l'agneau abandonné des siens. Mais je reste immobile, je n'esquisse pas le moindre mouvement, et alors que sa voix résonne de ses regrets, je comprends enfin d'où me vient cette hésitation qui m'empêche de la tuer de sang froid.

- Odyssée.

Le murmure s'échappe d'entre mes babines, mais je ne pense pas qu'à cette distance elle l'ait entendu. Oui, Odyssée. Voilà pourquoi je ne ressens pas le besoin de tuer cette étrangère. Elle est aussi faible, aussi fragile que ma douce Odyssée. Disparue depuis longtemps, perdue dans un monde qui semble l'avoir complètement absorbée. Emportée loin de moi par le cruel Destin et ses délires sadiques. Je me lève d'un coup, faisant se mouvoir les branches qui me camouflaient. Sans laisser le temps à la demoiselle de réaliser ma présence, je sors de ma cachette et la rejoins en trottant. Les yeux rivés à elle, je suis prêt à la poursuivre si elle tente de s'échapper. Pourquoi ? Je ne saurais l'expliquer. Un désir profond de retrouver mon âme, disparue avec ma tendre amie ? La nécessité primale de revoir encore la douce innocence dans un regard ? Un besoin viscéral d'être de nouveau quelqu'un, pour quelqu'un. Je m'approche d'elle puis je ralentis, jusqu'à marcher lorsque j'arrive à sa hauteur. Et je m'arrête, silencieux comme la mort, pour l'observer de mon regard d'ambre. Oui, dans ses yeux, c'est la naïveté de ma tendre amie que je retrouve. C'est la douceur de sa faiblesse que je vois rouler sous sa peau.

- Tu ne devrais pas être ici, seule. N'importe qui pourrait t'abattre.

Et en quoi cela me concerne-t-il ? Là, dans mon esprit dérangé, ce n'est pas une étrangère. Elle est, avec son corps misérable, tout ce qui me reste de ma tendre amie. Et je ne saurais laisser partir les souvenirs, quand le miroir semble enfin me rendre son reflet.

Mélodie Sauvage
Mélodie Sauvage

Fiche de personnage
force:
5/100  (5/100)
agilité:
7/100  (7/100)
endurance:
8/100  (8/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Mar - 6:26

Adriel
-
Souffle du Dragon

Rosée
-
Mélodie Sauvage

「 Innocence : Fleur qui ne s'ouvrira jamais.」
Citation Personnelle.


C'est la douleur que je vois dans tes yeux. C'est les regrets. Je ne sais pas comment justifier mes propos. Ton regard est-il menteur ? Non.

« Pourquoi... Pour-quoi... Es-es... Tu... » Rosée sentit des larmes rouler sur ses joues. Il lui conseillait vivement de partir. Mais... Non. Elle ne pouvais pas le laisser. Pas aussi froid et secret que le vent glacé du Nord. Et puis... Elle connaissait cette odeur. Un Navnik. Comme Akela.

« Je ne partirai pas avant de t'avoir fait sourire.

Je ne sais pas qui tu es. Je ne sais rien de toi‚ à part que ton odeur m'est familière. Mais je sais je dois tout faire pour te faire sourire. Je sais‚ c'est étrange. Tu pourrais m'attaquer‚ me tuer‚ que je ne partirai pas. Plus jamais. »

Il y avait comme une détermination nouvelle dans sa voix‚ fragile. Fragile, car l'instant d'après‚ la louve se recroquevilla brusquement‚ couinant de douleur. Elle murmurait des pardons. Comme si‚ ayant eu l'audace de faire preuve que courage‚ elle ne de reconnaissait plus.

« Je... Je... Je ne-ne-ne... Veux plus... V-voir... Personne souffrir par ma faute. »



Flamme du Dragon
Flamme du Dragon

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://www.domaine-riverland.e-monsite.com
Ven 17 Mar - 18:40


The wolf in the sheepfold

100 / 100 / 100

Elle peine a s'exprimer, comme si le Destin n'avait pas eu assez de la laisser survivre avec une aussi grande faiblesse physique, qu'il avait eu l'envie de la faire également souffrir davantage. Je l'observe en silence, comme le prédateur guettant le moment exact pour lancer son attaque. Mais je ne bouge pas et ne suis pas davantage sur le point de fondre sur elle, en réalité. Je l'observe simplement de mes yeux ambrés. Elle se met à sangloter, silencieuse et étrange. Tout comme Odyssée. Je la fixe, interdit et muet. Je l'écoute. Alors, voilà que sa voix lui revient, le temps d'une tirade. Voilà que les mots se suivent avec justesse et fluidité. Et je reste silencieux et attentif, sans la quitter des yeux.

Mais alors qu'elle semblait l'instant d'avant, prête à tout pour moi, la voilà qui s'écrase au sol comme si elle attendait désormais sa sentence. Je la fixe encore, totalement décontenancé mais surtout, furieux. Je m'approche d'elle, figée au sol, pleurant des excuses que je ne veux même pas entendre. Je la fixe durement et je fronce le regard, plus menaçant que j'aurais pu l'être à mon arrivée. J'abaisse jusqu'à elle une mâchoires ouverte, des crocs visibles et luisants, aiguisés et menaçants. Je gronde en sourdine, mais je sais qu'elle entend ma menace remonter du fond de ma gorge. Elle n'est pas en sécurité avec moi, et encore moins maintenant qu'elle a osé ouvrir sa grande gueule.

- Ne promets pas des choses que tu ne saurais tenir.

Je me redresse de toute ma hauteur mais, toujours, je ne frappe pas, je ne touche pas. Elle n'est qu'une proie du Destin, et j'ai promis de ne plus tuer inutilement.

- Disparais.

De ma vue, de ma vie. Mais surtout, de ma tête, où tu hante mon esprit, où tu fais resurgir les souvenirs les plus douloureux, les plus sincères. Disparais avant de me détruire.

Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Douceur Ephémére. [PV Adriel]


 :: Archives :: Évènements achevés :: Nouveaux Territoires