Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Terres Neuves :: Le littoral de Gorge-Creux :: La crique aux Oiseaux

 Le gang {Espion}

Vice de l'Amazone
Vice de l'Amazone

Fiche de personnage
force:
38/100  (38/100)
agilité:
41/100  (41/100)
endurance:
33/100  (33/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://monsterhunter.forumactif.com/
Mer 8 Fév - 19:48

F: 21
A: 20
E: 22

Jour 1:
Il était temps d'explorer l’entièreté de ce tout nouveau territoire et si possible, glaner des informations des autres meutes ou des choses qui habitaient déjà ici. Bref, explorer et récolter tout ce qui était possible. Je m'étais aventurée dans de petits passages rocheux étroits, histoire de voir ce qu'il y avait au bout et j'avais débouché dans une croque. Etait ce la fameuse Crique aux oiseaux dont on entendait souvent parler ? Aucune idée. Le sol sous mes pattes était couvert d'un sable fin chaud et légèrement humide. La mer turquoise étincelait doucement à la lueur du soleil qui finissait lentement sa course à l'horizon. Cet endroit aurait pu être paradisiaque et parfait, enfin pour un loup naïf et innocent comme je les déteste, s'il n'était pas envahie de fientes d'oiseaux et d'oiseaux, répandant une épouvantable odeur. Soudainement, des bruits me parvinrent. Je cherchas à toute vitesse des yeux une cachette. Là bas ! Un énorme rocher. Je me dirigeais en fonçant vers lui et me cacha derrière. Je vis alors arriver une troupe de chiens noirs, beaucoup trop gros pour être réel. Ils chuchotaient à voix basse des choses que de ma cachette ne comprenait pas bien. Je réussis malgré tout à saisir quelques mots comme "humain", "guerre", "loups" et "viande". Ild entrèrent dans une petite grotte que je n'avais pas remarqué en poussant quelques rocher, lancèrent quelques regards anxieux autour d'eux et entrèrent avant de refermer. J'attendis plusieurs longues minutes, afin d'être sûr que ce n'était pas un piège et qu'ils ne m'avaient pas repéré. Je n'entendais plus rien de l'autre côté de la pierre. Je partis à toute allure au camp, décidant de revenir demain à la même heure, histoire de voir s'ils seraient encore là.

Jour 2:
Je me rendis une nouvelle fois à la crique aux oiseaux, comme je l'ai expliqué précédemment, pour voir si les cabots seraient toujours là. Dès que j'entrais dans la crique, j'allais immédiatement me cacher derrière cette grosse pierre qui m'avait déjà servie la première fois. Je n'attendis pas longtemps avant de voir les chiens arriver. Il y en avait moins, certes, mais il y en avait tout de même une bonne dizaine. Aujourd'hui encore, ils rentrèrent à l'intérieur de la grotte, vérifiant vite s'ils étaient seuls, un air impatient plaqué sur leurs visages idiots. J'attendis quelques minutes et m'approcha tout doucement de l'endroit d'où ils venaient de sortir. Une entêtante et délicieuse odeur de viande se faisait sentir à travers la roche. Soudainement, j'entendis un puissant grognement, de furieux aboiements et j'entendis le son de la chair se déchiqueter et des glapissements de douleurs. A en croire les sons, les chiens étaient en train d'en dévorer un autre vivant. Autant les laisser à leur affaire pour aujourd'hui. Mais demain je reviendrais et je volerais tout ce que je pourrais. Parole de moi même. Enfin... je sais ce que vaut ma parole mais bon, pour une fois je tiendrais parole.

Jour 3:
Le jour était enfin arrivé. Je m'étais mentalement préparée à toutes les éventualités. J'allais me cacher derrière la pierre et attendit que les chiens arrivent. Ils étaient beaucoup moins nombreux. Ils étaient à peine trois comparé à une quinzaine le premier jour ! Ils allèrent très rapidement à l'intérieur de la grotte, poussant les rochers. Cette fois ci, coup de chance pour moi, ils ne les remirent pas en place. Stupides sac à puces ! J'attendis une nouvelle fois plusieurs longues minutes afin d'être sûr. Je m'avançais ensuite à pas de loups, c'était le cas de l'dire, vers l'entrée de la grotte. Je tentais de repérer les chiens à l'odeur mais celle de la viande, des oiseaux et de leur fiente était trop forte. Et il n'y avait aucun bruit à l'intérieur de cette grotte. Bref, peu importe, si je faisais vite, aucun risque de me faire choper non ? J'entrais rapidement à l'intérieur de la grotte. Il y avait un long couloir central qui se divisait en plusieurs petits chemins. Je me dirigeais dans celui avec la plus forte odeur de viande. J'en grignota un petit bout. Ce n'était pas extra mais c'était mieux que rien. Je tentais de tirer le cadavre en dehors de la grotte lorsque que soudain, ma queue frappa violemment dans un débris que je n'identifia pas et qui alla frapper la parois puis retentit dans la caverne entière. Les cheins vinrent où je me trouvais en courant. Je lâcha ma proie et hérissa ma fourrure au maximum. Je gronda férocement en montrant les crocs, commençant à reculer lentement. Soudain, un chien me bondit dessus, me mordant violemment la clavicule. Je poussais un formidable grondement et, en un éclair, lui chopa l'oreille entre les crocs. Je la lui déchira minutieusement au point qu'à la fin, elle resta dans mes crocs. Le chien poussa un hurlement de douleur et tenta de me mordre à la gorge. Malheureusement pour lui, j'étais très petite et agile tandis que lui était massif et lourdaud. Je me débattis violemment, réussissant finalement à m'extirper de son emprise. Ma patte droite fila vers son visage, lui laissant une profonde balafre. Et, avant qu'il ai put répliquer, je détala. Je détala comme si ma vie en dépendait, ce qui était, dans un sens, le cas.

 Le gang {Espion}


 :: Terres Neuves :: Le littoral de Gorge-Creux :: La crique aux Oiseaux