Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs

 Être ou ne pas être ; fausse question. || Pv. Leevi

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 30 Mar - 14:01


Être ou ne pas être ; fausse question.




Bloody Angel - Avatar
Force : 9 - Agilité : 9 - Endurance : 6
"Tu est un Navnik, maintenant."
Un Navnik. Il était un Navnik. Depuis sa naissance, Audric tâchait inconsciemment de savoir ce qu'il était. Maman lui avait dit qu'il était son fils chéri ; mais elle n'était plus là. On lui avait ensuite dit qu'il était un louveteau. Une sorte de petit loup. Un demi-loup, inaccompli, trop petit, trop jeune. Plus tard, il serait un loup, mais pas encore. Un solitaire ? Non, il n'était plus un solitaire. Il était un Navnik. On le lui rappelait chaque jours, par un sourire sympathique ou par des murmures soit-disant discrets au coin de la chapelle ; il était un Navnik. On lui avait imposé ça, comme ça, tout naturellement, un peu comme la disparition de Maman. Peut-être pensait-on qu'il était trop jeune pour en penser quelque chose ou pour être déstabilisé.
Non pas qu'Audric n'aimait pas être un Navnik. Anya était gentille, Papa venait le voir, Koda se plaisait assez. C'était bien, d'être un Navnik. Ce qu'il détestait en revanche, c'était qu'on lui avait imposé d'en être un. Il n'avait pas choisi -il n'avait rien choisi.

Les loups qui les surveillaient -eux, les louveteaux avaient un instant tourné le dos, et Audric avait détalé plus loin. Il serait bientôt un apprenti, mais pour l'heure, on le traitait toujours un peu comme un gamin. Il en était un, il en avait conscience. Mais être un gamin Navnik toute la journée, c'était fatiguant ; aussi le louveteau avait eu besoin de retrouver un peu de sa solitude. Être un gamin Navnik le rendait morose et renfermé.
Ce qui l'adoucissait, c'était le sable de la dune sous ses pattes. C'était vraiment quelque chose d'agréable. Dans la nuit qui tombait, le sol était délicatement froid, revigorant. Il était plaisant de le fouler, inlassablement. Audric se permettait de se défouler ; il courait, se jetait sur une masse invisible et le sable volait tout autour de lui. Il grognait, presque sauvagement, mordant dans le vide. Le sang emplissait sa gueule, et de sa poitrine montait un grondement sourd. Un coup de patte ; voilà que sa proie venait de rendre l'âme. Et tout à coup, une odeur étrangère. Grondant, Audric se retourna subitement. On venait lui prendre le fruit de sa chasse imaginaire.



(c) Tervilles
Souverain Immortel
Souverain Immortel

Fiche de personnage
force:
13/100  (13/100)
agilité:
18/100  (18/100)
endurance:
9/100  (9/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Avr - 23:44



REGARDS CROISÉS
• • • FT AUDRIC


FORCE : 7 | AGILITÉ : 12 | ENDURANCE : 7




Le soleil ne s'était pas vraiment levé ce jour-là. Morose, Leviathan restait avachi sur une longue pierre plate au milieu des ruines, un oeil jaune levé vers le ciel qui restait désespérément couvert. Les nuages présentaient un mélange désagréable de fumerolles grises et de moutons blancs, qu'il trouvait curieusement insultants. On aurait dit qu'il allait se mettre à pleuvoir à tout moment et, franchement, Leevi détestait ça.
En plus, personne ne voulait jouer avec lui ce matin-là. Sa mère était partie vaquer à ses occupation au-dehors, sa soeur avait manifestement mieux à faire et Alwidd... Alwidd était introuvable. Quant à Miuna, il l'ignorait superbement pour des raisons mal définies, et n'allait définitivement pas aller la chercher ce jour-là.
Bref, Leevi s'ennuyait à mourir.
Jusqu'à ce qu'il aperçoive, du coin de l'oeil, une forme au poil clair se glisser hors de l'enceinte des ruines. Le louveteau avachi de tout son long tourna péniblement la tête contre la pierre : c'était Audric, qui disparut aussi vite à sa vue.
Ni une ni deux, Leviathan était sur pattes. Le jeune solitaire et sa soeur avaient rejoint la meute avec leur père quelques jours auparavant. Même s'il essayait de le cacher, cette nouvelle avait rempli Leevi d'excitation : en réalité, il admirait et estimait Audric, et n'avait qu'une seule envie en sa présence. Se dépasser, le confronter, l'embrigader dans tout ce qu'il faisait. Pas pour le surpasser ou le commander, non. Plutôt pour devenir son ami. Le jeune navnik avait quelque chose dans les yeux qui le séduisait et le poussait à en faire son camarade de guerre.
Ainsi, Leviathan ne mit pas longtemps avant de se lancer à sa suite, avec un peu de retard étant donné que le passage d'une sentinelle au mauvais moment lui fit perdre du terrain. mais dès que le loup de garde fut passé, Leevi s'élança vigoureusement entre les dunes en priant pour que l'autre louveteau n'ait pas disparu dans l'intervalle.
Ce n'était pas le cas.

« Audric ! »

Son appel fila avec le vent jusqu'aux oreilles de l'autre louveteau, juste avant que Leviathan n’atterrisse sous son nez en dérapant en beauté dans le sable. Le jeune loup gris bondit avec excitation devant son camarade, oreilles pointées en avant, air de défi complice sur le museau :

« Je suis passé sous le nez de Shiro, t'aurais dû voir sa tête ! Qu'est-ce que tu fais là ? »



hrp. Coucou, désolée je suis super lente ^^"
©GGS - reproduction prohibited.
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 14 Avr - 18:26


Être ou ne pas être ; fausse question.




Bloody Angel - Avatar
Force : 9 - Agilité : 11 - Endurance : 8
Le jeune loup plissait les yeux, cherchant du regard qui pouvait bien approcher. Il en ressentait une pointe d'agacement, puisqu'il avait passé la journée à chercher comment être seul. Arrêté d'être un Navnik, rien qu'un petit instant.

« Audric ! »

Le jeune loup redressa les oreilles ; cette voix, il l'aurait reconnue entre milles. Il était incapable de savoir pourquoi ou comment, mais celui à qui elle appartenait avait un petit quelque chose de spécial. Leevi était différent des autres loups jusqu'à présent rencontré. Il lui inspirait un mélange de sympathie et d'envie de le confronter. Sa seule présence apportait une énergie nouvelle, un désir d'avancer à ses côtés, de chercher le monde et de l'affronter. Sans vraiment le connaître, Audric se sentait intimement lié à son camarade. Aussi, lorsqu'il apparut devant lui, l'ancien solitaire perdit toute défiance et toute morosité. S'il n'avait pas été si calme de nature, il aurait bondit et remué la queue. Son ton le trahi cependant, bien que toujours assez posé, se montrant enjoué.

-Leevi !

Il avança quelques peu vers son camarade, le regardant tant avec estime. Mais aussi une impatience et, toujours, cette étrange lueur de défi. Il bu les paroles du jeune loup, amusé devant son entrain. Leviathan était un Navnik. Il l'avait toujours été. Il songea un instant que si le loup gris avait été Koda, il l'aurait sermonné de tant de témérité. Mais Leevi n'était pas Koda.
Il était bon de fraterniser avec d'autres jeunes. Qu'en aurait-il été si Audric avait eu un frère ? D'autres soeurs ? Koda était ce qu'il avait de plus cher au monde mais, l'espace d'une seconde, l'ancien solitaire se surpris à désirer Leevi comme son frère.

-Je chasse. Ou du moins, j'imagine. On ne me laisse pas vraiment sortir seul, alors je profite... d'être libre ?

Libre. Un mot qu'il avait souvent entendu. Un mot dont la signification lui échappait un peu ; mais un mot qui semblait signifier beaucoup. Être là, au milieu des dunes de sable, loin de tout. Il ne savait pourquoi, mais il lui semblait qu'être libre, ce devait-être quelque chose comme ça. Et, regardant son camarade, il songea que passer sous le nez de Shiro s’apparentait également à la liberté. Alors, étrangement joueur, il se commença à tourner autour du jeune loup.

-Eh, Leevi. Sois libre avec moi.


(c) Tervilles
Souverain Immortel
Souverain Immortel

Fiche de personnage
force:
13/100  (13/100)
agilité:
18/100  (18/100)
endurance:
9/100  (9/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Mai - 0:29



REGARDS CROISÉS
• • • FT AUDRIC


FORCE : 7 | AGILITÉ : 12 | ENDURANCE : 7




En soi, Leevi n'aurait jamais cru que qui que ce soit parmi ses amis n'ait pas envie de le voir ou préfère être seul plutôt que de bénéficier du plaisir de sa compagnie. Il suffisait de voir comment il se comportait avec son frère, pourtant plutôt solitaire de nature : que sa présence soit indésirable était tout simplement une chose que le louveteau gris ne parvenait pas à envisager.
Cependant, l'air réjoui d'Audric lorsqu'il le vit arriver, et l'entendre répondre à son appel, cela n'était pas loin de le rendre fou de joie. Il en faut parfois peu.
Ou non. Audric était spécial.

« Je chasse. » Répondit le jeune loup. « Ou du moins, j'imagine. On ne me laisse pas vraiment sortir seul, alors je profite... d'être libre ? »

Fronçant le museau, Leevi acquiesça gravement. Lui aussi, en grandissant, commençait à en avoir assez de la surveillance constante des adultes, qui le traitait comme un bébé incapable de se défendre tout seul. Comme s'il était stupide ou inconscient. Comment pouvait-on empêcher un loup d'aller où il voulait, d'abord ? Quelque part, il enviait Audric qui, solitaire, avait certainement davantage pu aller et venir à sa guise dans son enfance.
Cela dit, malgré ses plaintes, le jeune navnik n'était pas tellement bouleversé par cette surveillance. Tous ses amis étaient dans la chapelle en permanence, et s'il voulait aller se balader, au pire, il n'avait qu'à passer sous le nez des gardes - ce qui était tout aussi amusant. Il pouvait attendre qu'on soit enfin assez raisonnable pour le laisser passer.

Mais cette coercition semblait avoir une toute autre ampleur dans l'esprit de son camarade. Même pour Leevi, l'aigreur de ses mots étaient perceptible.
Leviathan et Audric ne se ressemblaient pas. Il fallait dire les choses comme elles étaient. Lev' était immature et tête brûlée là où son camarade était posé, renfermé presque ; Lev' irradiait d'énergie jeune et insouciante, Audric était plus sombre. Il y avait cet air étrange, ailleurs, presque inquiétant dans ses yeux. Peut-être que c'était cela qui attirait Leviathan, sans qu'il veuille puisse mettre des mots sur la question. Audric était plus mature que lui. Plus intelligent, peut-être.

« Eh, Leevi. Sois libre avec moi. »

Audric semblait rendre le monde plus net, plus acéré. Lev' voulait vivre près de cette aura qu'il avait. Il voulait que le monde leur appartienne. Le regardant tourner autour de lui, le jeune loup gris redressa fièrement la tête et répondit avec un sourire bravache :

« Je suis libre. Toi aussi. Regarde : on va où on veut, quand on veut, personne ne peut nous arrêter. »

Les fanfaronnades étaient d'usage lorsqu'on s'appelait Leviathan ; cependant, pour une fois, son œil brillait d'un sérieux presque solennel. Excité par le défi qui émanait de son camarade, il fléchit légèrement les jarrets, prêt à tout :

« Qu'est-ce que tu veux faire de cette liberté, camarade ? »

©GGS - reproduction prohibited.
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 8 Mai - 19:05


Être ou ne pas être ; fausse question.




Bloody Angel - Avatar
Force : 10 - Agilité : 20 - Endurance : 14
Une douce brise vint agité leur pelage, et Audric plongea ses iris dans celles de son camarade. Le jeune loup aimait la lueur qu'il y voyait. Déterminée, fanfaronne, joyeuse. Il avait ce quelque chose d'unique qui poussait à le suivre et à l'épauler. Quoi qu'il arrive.
A le dépasser.
Mais le jeune loup n'était pas d'humeur à son ambition. La présence du fils de Leikn l’apaisait étrangement. Le temps était moins assassin. La brise moins douloureuse. Le sable plus doux. La fraicheur nocturne plus tendre.

« Je suis libre. Toi aussi. Regarde : on va où on veut, quand on veut, personne ne peut nous arrêter. »

Audric eut un sourire ; un de ses sourires énigmatiques, calme et entendu avec lui-même. La grimace de celui qui en pensait plus qu'il ne le disait. Mais le loup clair n'était pas non plus d'humeur à la philosophie et aux grandes réflexions. Il lui semblait que la liberté était plus complexe. Qu'il y avait bien des choses à ajouter, des nuances à ajouter.

-Notre monde est plein de nuances...

Il pencha les oreilles vers le jeune loup, amusé de son entrain. Entrain partagé. Murmurant à Leevi de le suivre, Audric s'élança au sommet d'une dune.
Il eut le souffle coupé, car elle était plus haute que toutes les autres et offrait un spectacle remarquable sur le champ de sable devant eux. C'était beau. C'était inspirant.
Et lentement, dans un gémissement étouffé, la voix du louveteau s'éleva dans le ciel sombre.

-Le monde est beau, le monde est vaste. Mais là où coule l'eau, n'est pas qu'un monde chaste. Le jeune loup ferma les yeux, soudainement animé d'une profonde mélancolie. Je crois que devant nous, règne une misère sans nom. Je crois que tout n'est pas doux, que sont des crimes sans raison. Sa voix montait en puissance, alors qu'il était tourné vers le ciel. Il songea à sa mère. A l'abandon. Je crois que sous les clairs de lune existent de terribles infortunes. Que la vie n'est pas un cycle pur mais une atroce flétrissure. Je crois que tout est plus complexe, que la vie est pleine de nuance. Je crois que la mort n'est qu'un prétexte pour échapper aux malheurs de l’existence. Il laissa un temps, tournant la tête vers son camarade. Il devait le trouver bien étrange. Comprenait-il ? Mais toi Leevi ne crois-tu pas, que devant nous se dresse une immondicité monstrueuse ?
Que l'univers n'est pas que là, mais fait de contrées lointaines et d'autres entités belliqueuses ?
Il monta d'un cran, alors animé d'une étrange colère. Il songea à la menace qui planait sur chacun d'eux. Ne vois-tu pas que le printemps est illusoire, et que qu'on nous cache une vérité plus noire ? Ses mâchoires claquèrent dans le vide. Leevi je crois que la vie est sombre, qu'il est facile pour l'innocence de fondre. Que quand disparaît la neige blanche il est un sol jonché de mortes branches.
Alors profitons de cette liberté des dunes, et attendons notre propre infortune.


Le vent souffla à nouveau, laissant le jeune loup pâle se remettre de ses propres émotions. Il était trop sombre. Trop renfermé. Trop réfléchis.
Mais, il venait de le dire ; il avait devant lui une bribe de liberté.

Est-ce que tu es capable de me suivre ?

Et Audric s'élança, rapide comme l'éclaire, en bas de la dune.


HRP:
 


(c) Tervilles
Mirage Ardent
Mirage Ardent

Fiche de personnage
force:
13/100  (13/100)
agilité:
5/100  (5/100)
endurance:
9/100  (9/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Juil - 19:36

up

_________________
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Être ou ne pas être ; fausse question. || Pv. Leevi


 :: Archives :: Archive des RPs