Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Caisse de ressources [event flash]


Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Aoû - 23:12



Caisse de ressources

Event flash


Un camion rempli de caisses est passé sur l'autoroute éventrée et une caisse en est tombée, remplie de nourriture et de quelques plantes médicinales. Venez vite en profiter avant que quelqu'un d'autre ne vous les prenne !

Contraintes

- Les louveteaux ne peuvent pas participer
– Votre réponse devra faire plus de 300 mots (comptés ici)
– Une plante / loup OU une proie / loup
– Pas de lancer de dé nécessaire, premier arrivé, premier servi !
– Les réponses postées mais non terminées seront automatiquement supprimées. Vous ne postez que quand votre réponse répond à toutes les attentes.

ATTENTION. Il n'y a que quatre loups qui pourront repartir avec une plante ou une proie, dépêchez-vous!

Gains

– Une plante ou une proie pour votre Meute

Bonne chasse à tous !

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 10 Aoû - 23:26



caisse de ressources

flash-évent


F. 100 | A. 100 | E. 100

IIl n’avait plus jamais osé y remettre les pieds, dans ce désert chaotique et bien trop humanisé à son goût. Ce long serpent de béton, qui courait sur des kilomètres, gelant les pattes en hiver, brûlant les coussinets en été… Ce paysage dévasté lui rappelait trop l’influence néfaste des Bipèdes et surtout, les longs mois passés enfermés dans ces souterrains atroces, sans cesse poursuivi par la Chose. D’ailleurs, elle semblait être restée dans la pénombre des boyaux puisque Palladium ne l’avait pas encore rencontrée au-dehors. Il pouvait ressentir sa présence – lointaine, mais tout de même bien là – à proximité de l’autoroute. Mais avait-il réellement eu le choix ? Non. Il s’était trouvé au bon endroit, au bon moment et avait été contraint d’assister à cette aubaine tombée de nulle part, cette camionnette trop chargée dans laquelle on pouvait apercevoir de nombreuses caisses. Tôt où tard, les palettes de bois allaient choir à force de s’entrechoquer, et le Pantin l’avait clairement compris. La petite barque de fer n’allait pas bien vite sur les routes défoncées, et il était parvenu à la suivre jusque sur l’autoroute, où elle prenait trop de vitesse. Mais cette soudaine rapidité combla l’espoir du loup brun, puisqu’une caisse tomba et s’explosa sur le sol. Des débris de bois volèrent en tous sens, et le Pantin eu un peu peur de se prendre une écharde dans l’œil. Il attendit que la guimbarde s’éloigne pour s’élancer à toute vitesse vers la caisse. De nombreux vivres jonchaient le sol. Jetant un coup d’œil alentours pour s’assurer qu’il était bel et bien seul, le chasseur opportuniste finit par attraper, un peu au hasard, un beau morceau de viande qu’il reconnût aisément comme étant du cochon par son goût salé sur sa langue. Puis, ne pouvant pas attraper davantage de nourriture dans sa gueule, il fit demi-tour sans demander son reste, fuyant cet endroit maudit et puant.

BY ACCIDENTALE

Déchéance Sarcastique

Fiche de personnage
force:
68/100  (68/100)
agilité:
79/100  (79/100)
endurance:
85/100  (85/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Aoû - 0:15


the crow said.
event flash
Zwey avait fini par comprendre la leçon.
Entre les journées passées tapis aux abords de l'autoroute craquelée à attendre que les camions humains passent ; les nuits aplati sous la terre à sentir le plafond vibrer au-dessus de sa tête comme s'il allait s'écrouler. Avec en plus l'incident récent, où une des colossales machines des hommes s'était renversée, déversant une cascade d'eau pure lorsque les animaux des environs en avaient le plus besoin...
C'était une évidence, inutile de le nier : l'autoroute était un point stratégique, à surveiller. Les engins de métal des hommes étaient peut-être rapides, puissants et mortels. Mais apparemment, ils étaient aussi relativement fragiles. Et c'était avec eux que les hommes transportaient leurs provisions, leurs armes, leur eau. Sans ces machines, ils n'étaient rien. Et lorsque l'une d'elle leur faisait défaut, il leur fallait longtemps pour s'en remettre.

C'est la raison pour laquelle Zwey s'était mis à chasser du côté de l'autoroute. Dans l'espoir qu'un jour, la chance lui sourie à nouveau.
Et après de longs jours d'attente, la chance lui avait souri.

Alors qu'il trottait paisiblement aux abord du long serpent de béton noir que le soleil faisait briller - on l'aurait dit incrusté de mille éclats de verre, ou de pierres précieuses - le loup brun avait commencé à ressentir sous les coussinets les vibrations indicatrices d'un convoi à l'approche.
Prudent, il s'était réfugié à l'abri d'un des nombreux gravats qui parsemaient les abords de l'autoroute. Celle-ci, en effet, étant l'un des lieux de passage des hommes les plus fréquentés, elle était aussi le théâtre de nombreux affrontements, et le sol n'en était pas seulement lézardé. De gros bloc de cette pierre noire et puante qui ne se trouve nulle part ailleurs que près des hommes avaient basculé sur les flancs de la route, offrant abri sûr aux voyeurs.
Voyeur attentif, voilà ce que se fit Zwey en attendant que la caravane passe. Alors que les grondements des machines s'amplifiaient tandis que s'amenuisait la distance, le loup brun sentit les battements de son coeur s'accélérer d'autant. Ces choses lui inspiraient une peur ancestrale, leur odeur de métal et d'essence, ainsi que le bruit insupportable qu'elles charriaient dans leur sillage. Chaque fois qu'il se retrouvait près d'elle, son instinct lui hurlait de s'enfuir en courant, le plus loin et le plus vite possible. Pourtant il restait. L'appel du charognard était le plus fort, ancré dans son estomac comme des griffes.

Enfin le camion arriva. Il passa devant lui dans un bruit de tonnerre, tandis que malgré ses bonnes résolutions la sentinelle se terrait contre la roche, les oreilles plaquées sur le crâne. Il ne put que fixer l'arrière du camion, vide de toute silhouette humaine, et espérer... Combien de fois ne l'avait-il pas fait ces dernières semaines, et pour rien !
Mais cette fois, cette fois la chance lui sourit. L'une des épaisses caisses de bois empilées à l'arrière, mal arrimée, sembla s'ébranler. Avec une terrible lenteur, alors que le camion s'éloignait déjà, elle bascula et s'écrasa au sol, éparpillant son contenu sur toute la largeur de l'autoroute et au-delà. Des éclats de bois fusèrent, mais Zwey était trop loin pour s'en soucier. Son coeur fit un bond dans sa poitrine, et lui-même se releva d'un bond.

Donnant congé à ses réflexions, le loup brun sauta sur l'asphalte qui brûlait les coussinets et courut à perdre haleine jusqu'aux vestiges de la caisse. Au loin, un autre loup tentait sa chance et disparaissait aussi vite, alors que le camion s'éloignait.
Mais Zwey ne voulait pas perdre de temps : les hommes pouvaient faire demi-tour, ou bien d'autre arriver par-derrière. Vif, il saisit entre ses crocs le premier sac qui lui tomba entre les pattes. L'odeur de la viande séchée lui sauta au museau et le fit saliver. Mais sans perdre un instant, l'animal fit volte-face et sauta de l'autoroute, emportant avec lui son butin. Il laissait aux autres opportunistes le soin de s'occuper de ce qui restait.
Pour l'heure, lui était satisfait de sa prise.
Force : 48 - Agilité : 64 - Endurance : 63
Code de la fiche by Helya


Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 11 Aoû - 12:24

méfiance
f. 100 - a. 100 - e. 100

Marchant sans réel but, la louve grise cherchait un peu de calme, un peu de solitude, cela fait bien longtemps qu'elle n'a pas été seule et elle en a bien besoin, besoin de respirer, de faire le point. Éloigné des terres Esobek, le bras droit fouine à droite à gauche en quête d'une proie à chasser, plus pour s'occuper que pour manger. Elle flaira une piste et la suivit avant de repérer l'animal qui se tapit dans un coin. S'écrasant au sol, la louve observe un moment sa cible avant de s'élancer dans sa direction, essayant de l'attraper, le lièvre réussit à s'échapper avant que les crocs de la louve ne réussisse à le toucher. Se rattrapant pour ne pas chuter, la louve se mit à poursuivre le rongeur jusqu'à cette route dur et chauffé par le soleil puis s'arrête d'un seul coup et voyant l'un de ces engins que les Humains conduisent parfois. Ses oreilles s'abaissèrent et ses crocs se dévoilent tandis qu'elle reste méfiante, y a-t-il un Homme dans les parages ? L'engin semble en bien triste état en tout cas, renversé sur l'autoroute et, elle ne sent aucune odeur pouvant lui indiquer qu'un Homme se trouve ici, toutefois, une tout autre odeur lui vient et elle s'en approche, méfiante, sur ses gardes.

Une fois près du véhicule, elle le contourne et remarque toutes les caisses échoués sur le sol, provenant sûrement de l'intérieur de l'engin. Elle s'en approche, hume certaines d'entre elle avant de découvrir une délicieuse odeur de viande se trouvant à l'intérieur. Grattant la caisse, elle mord celle-ci, cherchant un moyen de l'ouvrir. Elle tourne autour, gratte de nouveau avec plus d'acharnement avant que la caisse ne finisse par s'ouvrir, faisant faire un bond en arrière à la louve qui ne s'y attendait pas pour le coup. Se rapprochant de nouveau, elle hume ce qui s'y trouve à l'intérieur et avec précaution, attrape un morceau de viande et détale rapidement avant qu'un Homme ou un autre prédateur n'arrive ...

-1 ration

Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 11 Aoû - 12:57

En chasse !
Plume Rousse



L'alpha était sortit chasser, comme tout les jours finalement, elle ne faisait que ça. Si Freux chassait un peu moins qu'elle Plume était super active à ce niveau là, travaillait toujours son corps. De plus la chasse lui permettait de respirer, de passer le temps aussi puis d'être sûre que sa meute n'allait manquer de rien. Mais ce jour n'était pas comme les autres, tout d'abord elle avait sentit l'odeur de Zwey et de Nymeria dans les environs puis un bruit étrange avait retentit dans toute la forêt, vers l'autoroute éventrée. Qu'était-ce ? S'approchant prudemment la louve rousse humait l'air des environs, il y avait des Humains... Oui des Humains un peu partout. Enfin l'odeur surtout car il n'était pas là physiquement et le stress de la louve était donc retombé. Elle ne pouvait pas se permettre de croiser des Hommes, pas avec ce foutu collier autour de son cou mais en même temps elle ne pouvait rien y faire.

Se tapissant contre le sol Plume observait les lieux, c'était relativement calme pour un lieu où des hommes et leurs machines passaient régulièrement. S'approchant tout en prenant le risque de se mettre à découvert la louve venait renifler la caisse qui était tombée au sol. Il y avait de la viande à l'intérieur, du moins encore assez pour que la louve en saisisse un morceau avant de repartir rapidement. Elle s'enfonçait donc de nouveau dans la forêt avec son morceau de viande dans la gueule. Il y avait aussi des plantes dans cette caisse elle devrait donc en parler rapidement à Astral ou Reaven, ou encore Emarok histoire d'avantager leur meute à ce niveau là... Bon ils ne manquait pas vraiment de plante de toute façon, mais mieux valait en avoir plus qu'il ne le fallait avec les temps qui courraient.

Spoiler:
 
Code by Reira


-->
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Caisse de ressources [event flash]


 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface