Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Un chasseur sans chiens est un bon chasseur. -Chasse solo

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 6 Aoû - 10:38

F:14/A:9/E:7


Les buissons frémirent lorsque Djall tenta tant bien que mal de s'extirper d'un bosquet broussailleux. Son imposante carrure de grande louve lui interdisait certaine chose, comme se faufiler parmi des branches trop entremêlées. Une ridule d'énervement apparut entre ses grands yeux cyans qui luisaient de colère alors qu'elle tenta pour la énième fois de sortir son train-arrière d'entre les épines. Elle y parvint finalement dans un dernier élan de courage, non sans y laisser une touffe de poil grise. Le territoire de sa meute était devenu particulièrement fertile suite aux pluies de larme et les Navniks n'avaient plus besoin de parcourir de longues distances pour chasser. Ce qui en réjouissait plus d'un, elle la première. La guerrière se contorsionna pour atteindre du bout de sa langue rose l'endroit où un morceau de son pelage manquait et s'y lécha à plusieurs reprises pour atténuer la légère brûlure qui la taquinait depuis plusieurs secondes. Un rayon de lune darda à travers le feuillage bourgeonnant d'un arbre sa lumière pâle sur le corps de Djall, rendant le gris de celle-ci scintillant comme si sa fourrure était remplie de gouttelettes d'eau. La femelle se lança dans un trottinement régulier. Ses oreilles dressées et ses narines dilatées étaient la preuve que la Navnik était à l'affut. Elle espérait bien ne pas revenir bredouille auprès des siens. La chasse était ouverte en cette douce nuit de pleine lune.
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 6 Aoû - 10:40

Et je lance le dès ! :cheers:

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Aoû - 10:40

Le membre 'Djall' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 12
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 6 Aoû - 11:43


L'humus moue et humide des bois qui entouraient la colline où se situaient les ruines de la construction humaine où les Navniks avaient élu domicile s'enfonçait légèrement sous les coussinets de Djall à chaque pas de celle-ci. Les traits de la guerrière étaient contractés par l'impatience qui s'installait peu à peu dans son cœur. Cela faisait maintenant au moins une demi-heure qu'elle parcourait la petite forêt à la recherche de la moindre proie, sans rien trouver. L'astre lunaire flottait toujours haut dans le ciel en éclairant le chemin de la louve par sa lumière blafarde. Soudain, les oreilles de celle-ci s'agitèrent tels d'excellents capteurs sensoriels. Un bruit venait d'attirer l'attention de la chasseuse. Elle se stoppa net dans sa lancée et se concentra sur son ouïe pour analyser le son qui l'avait interpeller. C'était celui du craquement caractéristique de l'humus lorsque l'on marchait dessus. Etant donné la lenteur de cette démarche et la lourdeur avec laquelle l'animal posait ses pattes sur le sol, Djall en déduisit qu'il était grand et pesait lourd. Du gros gibier. Elle renifla la première brise qui vînt à elle mais celle-ci ne lui apporta que les odeurs habituelles de la verdure pendant la nuit. Visiblement le vent ne tournait pas en sa faveur. Grâce à son sens de l'écoute très développé, le prédateur localisa assez précisément où se trouvait sa proie et entreprit de la contourner pour capter son fumet et déterminer exactement de quoi il s'agissait. Pas après pas, Djall tentait d'être la plus discrète possible et bientôt elle fut à la bonne position pour que dans l'air circule les relents de son gibier. Qui n'était autre qu'un cerfs. Pas la plus grosse proie, mais très nourrissante tout de même. La guerrière était bien déterminée à ramener son butin à la meute. Alors qu'elle s'apprêtait à prendre par surprise l'animal qui broutait paisiblement et ne s'était rendu compte de rien, l'air se mit à se teindre d'une autre odeur. Djall se figea, pétrifiée. Les hommes étaient de nouveau là. Brusquement, le cerfs que la louve avait dans sa ligne de mire esquissa un mouvement rapide en se redressant. Lui aussi avait visiblement sentit ce que la Navnik sentait. Et il s'enfuit. La grande femelle savait à présent qu'elle rentrerait bredouille aujourd'hui, pour la seconde fois ces derniers temps. Décidément, les humains étaient de plus en plus vigilants et acharnés à la traque des loups. Djall fit demi-tour et se jeta dans un galop rapide et saccadé. Elle devait s'en aller si elle voulait garder sa fourrure sur les épaules. Ses grands membres musclés frappèrent tour à tour puissamment le sol tendre en soulevant des gerbes de boue. De loin, elle ressemblait à une ombre filant telle une étoile à travers bois. Sa course mettait à rude épreuve son cœur qui semblait vouloir s'échapper de sa poitrine. Mais elle n'avait pas le choix, alors dans un élan de désespoir, elle redoubla encore de vitesse, et sema les traqueurs.
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Un chasseur sans chiens est un bon chasseur. -Chasse solo


 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface