Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Là où l'herbe pousse fourmille les proies-Chasse solo

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 3 Aoû - 21:04

F:12/A:5/E:5

Son regard bleu cyan scintilla d'un éclat ardent dans la nuit noire lorsqu'elle écarta ses paupières. L'appel de la chasse avait réveillé notre guerrière. Djall observa les alentours à sa gauche. Rien, si ce n'est les bois qui revivait peu à peu après les pluies de larme. Elle observa les alentours à sa droite. Toujours rien, à part le chemin poussiéreux de graviers qui serpentait tranquillement jusqu'à l'entrée des ruines de la construction humaine marquée par une immense arche de pierres brunes à moitié écroulée. Elle observa droit devant elle. Rien à portée d'oeil, mais quelque chose au plus profond d'elle-même lui disait qu'elle trouverait de quoi nourrir la meute. La louve avait dormi en périphérie du territoire Navnik, à l'écart de ses congénères pour se ressourcer dans le calme. A présent, il était temps pour elle de remplir une partie de son rôle au sein du groupe. Elle s'arracha à la douceur de l'herbe verte sur son ventre duveteux et s'engagea dans un trot régulier, encore lourd de sommeil. La Navnik grise décida de longer leur territoire en pensant que là où l'herbe était plus verte, les proies seraient plus présentes.
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 3 Aoû - 21:07

Je lance les dès What a Face

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Aoû - 21:07

Le membre 'Djall' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de chasse' : 8

--------------------------------

#2 'Dé de chasse' : 12
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 3 Aoû - 22:52

Djall longeait le territoire des Navniks depuis maintenant une bonne demi-heure, sans trouver quoi que ce soit. Une fine couche de sueur recouvrait à présent le pelage argenté de la louve qui ne s'arrêtait pas d'avancer malgré la chaleur croissante. Une brise fraîche vînt chasser le sentiment d'étouffement qui harcelait la femelle depuis le début de sa chasse, charriant un parfum étrangement alléchant. Celui d'un lapin ? Djall pila net, ses yeux cyans écarquillés de stupeur. Elle renversa la tête pour exposer son museau aux vents et entrouvrit la mâchoire pour mieux analyser les odeurs. Non, elle n'était pas folle. Mélangé à un fumet de verdure et... D'humains ! La guerrière sentit un frisson d'horreur lui chatouiller les membres. Les effluves caractéristiques des hommes étaient éventées, Djall en conclut qu'ils étaient encore loin et prit la décision de tuer ce lapin et de s'en aller vite fait bien fait. La louve se faufila à travers le bosquet de buissons qui arboraient de nouveaux bourgeons et suivant la piste de sa proie. Soudain, elle s'arrêta, une patte encore repliée dans les airs, prête à faire une foulée supplémentaire. Elle avait repéré l'objet de sa convoitise. Un gros lapin brun clair qui grignotait tranquillement. Elle abaissa un peu brusquement la tête, oreilles dressées. Elle posa une patte, puis une autre. Lorsqu'elle posa la troisième patte, une branche morte céda dans un craquement sonore sous son poids. Il était trop tard, le lapin prenait la fuite. Djall était déterminée à tuer ce fichu rongeur. Elle bondit à la poursuite du gibier. Ses longs membres puissants foulés avec rage l'humus des bois, tous crocs dehors elle s'élança, encore et encore. Puis tout était fini. Elle était sur le lapin. Il pendait entre ses mâchoires rouges de sang. La meute ne serait pas sans rien .Mais à présent, il fallait fuir. Djall renversa sa tête grise pour exposer ses narines dilatées aux vents et malgré l'odeur du sang qui emplissait son nez la femelle repéra le parfum caractéristique des hommes. Elle décida de ne pas tenter le diable, et fit volte-face avant de déguerpir à la vitesse d'un lièvre fou.

HRPG:
 
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Là où l'herbe pousse fourmille les proies-Chasse solo


 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface