Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Au bord de la folie ... [alone]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 12 Mai - 13:39

perdu ...
f. 61 - a. 66 - e. 50

La vision troublé, les idées emmêlés, les sens engourdirent, la louve essayait de garder les yeux ouvert, de reprendre sa lucidité, comprendre ce qui lui arrive. Levant doucement la tête, allongé sur un tapis d'or et granuleux, elle finit par réussir à dicter ses membres pour se redresser. Avec difficulté, elle y arriva et, s'ébroua comme pour chasser le moindre petit engourdissement de son corps. Son regard balaya ce qui se trouve autour d'elle, rien qu'elle ne reconnaissait … D'immense pilier végétal se trouvaient à quelques pas d'elle, ils semblent monter jusqu'à la cime de la voûte bleuté. De leurs immenses bars partant ci et là, du vert aux différents nuances, plus ou moins grosses et aux différentes formes. Elle posa son regard ailleurs, des monticules d'or s'élevant d'un autre côté où la boule de feu semble irradier une chaleur intense. A l'opposé, un fluide bleu transparent semble s'étendre sur des milliers de kilomètres. Quel est cet endroit ? Elle se retourne et, cette fois-ci, vit un parterre blanc à perte de vue, quelques uns de ces piliers végétaux se trouvant ci et là, seuls, recouverts de cette texture blanchâtre. Où se trouve-t-elle ? Pourquoi le décor est si différent d'un endroit à un autre ? Elle tourna sur elle même, cherchant à savoir ce qu'elle devait faire et où elle devait aller.

Elle fit un pas en direction de la scène en blanc, s'en rapprochant avec méfiance, doucement. Ses pattes se posèrent sur cette épaisse poudre froide. Baissant le museau vers celle-ci, elle la huma, passa sa langue dessus avant de reculer et secoua la tête. Froid, c'était froid. Malgré tout elle s'avance, laissant les traces de ces pas dans ce lit de poudreuse, s'enfonçant dans ce tableau glaciale … Ses yeux d'or parcours les alentours, un silence de mort régnant ici, seul un sifflement aigu faisant parfois frémir ses oreilles. Elle continue de s'enfoncer, disparaissant bientôt sous un rideau pâle tombant de la voûte pâle …

S'arrêtant soudainement, une silhouette se trouve non loin d'elle, les oreilles dressés, elle l'observe mais, la silhouette se mit à fuir, la forçant à la suivre. Courant après ce spectre d'ombre, la louve tente de le rattraper mais, lorsqu'elle réussit, il s'évapora comme si il n'avait jamais existé, laissant la louve seule au milieu de cette pièce tapis de blanc où seul le froid et le silence règne, ainsi que la solitude ...


Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 12 Mai - 17:36


Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Mai - 17:36

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 5
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 12 Mai - 20:51

marcher pour se calmer
f. 61 - a. 66 - e. 50

Elle se réveilla en sursaut, un nouveau rêve, un rêve incompréhensible ou, plutôt qu'elle ne souhaite pas comprendre. Posant son regard sur le louvard blottit contre elle, elle lui donna un petit coup de museau affectueux avec un coup de langue puis, se redresse en faisant attention de ne pas le réveiller. Elle sortie de la tanière, s'ébroua et s'éloigna comme chaque jours depuis qu'elle vit sur ces terres. Toujours prise par ses cauchemars et ses souvenirs, la louve avançait, tête baissé, oreilles baissés. Une fois encore elle a besoin d'évacuer sa tristesse, sa colère. Elle parcours les terres Esobek, croisant quelques sentinelles, croisant quelques animaux mais, rien qui ne l'intéresse pour le coup, non, elle a l'esprit ailleurs. Essayant de se défaire de ses mornes pensées, la louve continue de marcher, au moins le temps que son esprit soit complètement réveillé …

5 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 5 (raté)


Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Mai - 20:51

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 9
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 14 Mai - 22:56

faire attention
f. 61 - a. 66 - e. 50

Après un moment de marche, la louve commence à ressentir le besoin de se dénouer davantage les muscles mais, surtout, de chasser, chasser pour penser à autre chose, ainsi, elle se mit à la recherche d'une odeur, une piste à suivre et, finit par la trouver. Remontant celle-ci, son museau ne lâchant pas le sol jusqu'à ce que l'odeur devienne plus forte, plus proche, elle leva la tête, se cachant comme elle le pouvait et, observe l'animal qui se trouve non loin d'elle, une biche … Regardant au alentour, elle ne vit pas la moindre trace d'un quelconque troupeau mais, surtout, d'un cerf. Hors de question de se mesurer à un pareil animal, non, la louve risquerait plus de se faire embrocher qu'autre chose. Se concentrant sur le cervidé, l'observant, elle remarque alors la tâche rouge sombre sur son arrière train. Ainsi, elle est blessé et, boite même, est-ce pour cela qu'elle est seule ? C'est-elle fait attaquer par un autre loup ? Chose sûr, aucune odeur n'indique la proximité d'un autre loup et, dans le pire des cas, il s'agira d'un Esobek donc, elle n'a rien à craindre, ou presque …

Se rapprochant du cervidé, la louve se fait aussi petite et discrète que possible, se rapprochant doucement, elle fit un faux pas qui alerte la biche de son arrivé. Les oreilles du cervidé pivotèrent dans sa direction avant qu'elle ne tourne la tête et croise son regard. Prenant la fuite, la louve se mit à la poursuivre. Rapidement elle la rattrape sans problème, sa blessure la ralentissant visiblement, elle réussit à la talonner et, elle se sentait même capable de la dépasser mais, elle n'a nullement besoin de cela. Courant désormais à ses côtés, la biche tente de changer de direction mais, la louve devenu bien plus agile qu'avant et, surtout rapide, n'eut aucun mal à la rattraper de nouveau. Jetant sa gueule en direction des pattes arrière de la biche, elle réussit à s'en saisir d'une, faisant trébucher l'animal. Ne lui laissant guère le temps de se redresser, elle se jeta sur elle, plantant ses crocs dans sa gorge. Elle resserra son emprise jusqu'à ce que la biche cesse de bouger ...

9 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 9 (réussi)
+1 biche

Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Mai - 22:56

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 14 Mai - 23:08

reste loin de moi
f. 61 - a. 66 - e. 50

La biche à terre, son dernier souffle échappé, la louve la lâche et, plante ses crocs dans le ventre de l'animal afin de s'en repaître, bien sûr, elle ne mangerait pas la biche en entière, non, seulement quelques morceaux et apportera le reste aux Esobek car, malgré la taille de la biche, elle ne se sentait pas de la manger en entière, loin de là. Lorsqu'on est habitué à manger peu, notre estomac s'adapte et il devient difficile de manger en grande quantité, du moins d'un seul coup et du jour au lendemain. Nullement habitué à réussir aussi bien ses chasses, la louve s'était habitué aux petits rongeurs qu'elle réussissait à attraper, d'autant qu'à chaque fois elle devait partager avec d'autre mais, aujourd'hui, tout ceci est différent … Devenu bien plus robuste, la louve n'a pas le moindre mal à chasser, ce qui l'étonne toujours. Ses sens se sont aiguisé, ses muscles formé, elle avait gagné en force comme en endurance mais, elle reste principalement agile.

Fière de ses nouvelles capacités, la louve commence à se dire que, désormais, elle n'a plus besoin de craindre les autres meutes ou solitaires hostiles, non, elle pouvait les tenir à distance, sauf si bien sûr elle tombe sur un loup bien plus gros qu'elle et fort, ce qui est complètement possible étant donné qu'elle possède un petit gabarit comparaît à certaines autres louves.

Une fois reput, la louve rapporta le reste de la carcasse jusqu'à la tanière des Esobek où elle abandonne sa pitance aux membres de la meute sans le moindre mot, une fois encore, on ne change pas certaines habitude aussi facilement après tout …

Retournant arpenter les collines, la louve se perdit un instant dans ses pensées mais, les chassa rapidement, surtout lorsqu'un grondement sourd attire son attention … Tournant la tête, elle vit le molosse qui se trouvait là, ses babines pendantes retroussés, dévoilant à peine ses crocs, de la bave pendant un peu. Le chien l'observe, dressé sur ses quatre pattes, un collier autour de son cou. La louve baissa les oreilles, fit un pas en arrière alors que son échine s'hérisse et que ses babines se retroussent à son tour. Grognant, elle essayait de maintenir le canidé domestique à distance. Avec le camp des Hommes non loin de là, pas étonnant de croiser l'un de leur cabot, ce qui n'aide en rien la louve qui se souvient à chaque fois tu traitements qu'elle a reçu et de ces jours passés à l'arène à devoir massacrer les chiens qu'on lui mettait devant.

Essayant de garder en respect le molosse tout en reculant, le canidé finit par fondre sur elle, la forçant à se défendre. Luttant, crocs mordant son adversaire, griffe lacérant le ventre de son adversaire pour pouvoir le retirer de sur elle, la louve commença à peu à peu perdre pédale face à ce combat. Les deux canidés semblent de force égale mais, ce fut la solitaire qui prit le dessus et réussit à se mettre sur le molosse, lui attrapant la gorge en resserrant sa mâchoire dessus, arrachant un couinement de douleur et d’effrois du canidé qui tente de lutter mais en vain, la louve le tenait bien … Peu à peu, le chien cessa de bouger et, attendant un moment, la louve comprit qu'il était bel et bien mort et le relâcha …

10 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 10 (réussi)
+1 chien

Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Mai - 23:08

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 11
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 14 Mai - 23:21

aveuglé par le sang
f. 61 - a. 66 - e. 50

Le canidé domestique mort, la louve le relâche, langue pendante, du sang maculant son pelage, son sang à elle mais, également celui du chien. Haletant, elle se lécha les babines avant de regarder autour d'elle, l'adrénaline retombant peu à peu en lui faisant reprendre conscience de ce qu'il se passait et, constate avec quelle férocité elle a démit le cou du canidé. Devait-elle être désolé pour lui ? Non. Devait-elle avoir peur d'elle-même ? Oui, un peu, qui peut savoir comment elle se comporterait face aux autres ? Cette simple idée l'effraie et ne cesse de la tourmenter, et si ses bourreaux avaient réussi à la faire changer ? A la plier à leur volonté ? Et si elle devenait une tueuse et, qu'elle s'en prenait aux autres loups ? Refusant cette idée, elle secoua la tête, faisant tinter son collier de fer avant d'attraper le chien par le cou et, le tire jusqu'au garde-manger des Esobek. Hors de questions de laisser la carcasse du chien ici, de un il risquerait d'être trouvé par les Hommes, de deux son sang pourrait attirer d'autres prédateurs et, de trois, autant profiter de la viande qu'elle venait d'acquérir.

Non sans mal, mais moins qu'avec la biche, elle finit par ramener le chien, sous le regard des Esobek intrigués par son comportement. Normal … Une solitaire air dans leur terre sans qu'elle ne soit chasser car elle y a été invité après avoir sauvé l'une de leur guerrière. Elle est là, refusant de se joindre à eux, refusant de se mêler à eux mais, vient malgré tout leur apporter à manger, difficile de la comprendre …

Retournant dans les collines, la louve se rapproche doucement du campement des Hommes qu'elle se mit à observer de loin, assise sur le haut d'une colline qui a réussit à échapper de justesse à une bombe. Elle observe, tiraillé entre l'envie de partir et celle de foncer droit sur ce campement pour démembrer ces maudits bipèdes mais, quelque chose vint la déranger. Tournant la tête, elle remarque la présence d'un canidé, le dos rond, le poil hérissé, les babines retroussés en train de lui gronder dessus. Décidément, ils ne la laisseront pas tranquille aujourd’hui … Sans même attendre que le chien fasse e premier pas, la louve se jette sur lui, gueule grande ouverte …

Elle saisit la patte du canidé domestique, lui arrachant un couinement avant que son grognement ne retentisse. Il lui faut rapidement en finir avant que le chien ne donne l'alerte et, que les Hommes viennent dans leur direction. Le mordant ci, le mordant là, la louve se tortille en tout sens profitant de son agilité pour esquiver les attaques de son adversaire, lui en portant à chaque ouverture qu'il lui laisse, faisant gicler le sang d'un endroit à un autre jusqu'à ce qu'elle réussisse à lui donner le coup final. Une fois encore, elle ne peut laisser le canidé ici, non loin du campement et, décide de le tirer plus loin …

11 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 11 (réussi)
+1 chien

Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Mai - 23:21

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 12
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 14 Mai - 23:35

l'envie de tuer
f. 61 - a. 66 - e. 50

Une fois encore, elle ramène la carcasse du chien aux Esobek, les laissant se débrouiller avec. Ainsi, il ne restera aucune preuve quant à ce nouveau meurtre, si ce n'est celui du sang et de l'odeur mais, qu'importe, si un autre chien se dresse sur sa route, elle le tuera aussi, tous ceux qui se dresseront devant elle en se montrant hostile finiront de la même manière ! Une pensée bien étrange venant d'elle mais, elle ne s'en rendit pas comprendre, non, le goût métallique du sang du molosse la replonge dans l'arène qu'elle connaît fort bien désormais, l'adrénaline du combat, la soif de sang remplaçant la survie elle même. Tel la faucheuse, elle prit la vie de bien des chiens lors de ces entraînements qui se sont tous révélés être des échecs car, à chaque fois la louve refusé de leur obéir, à eux les Hommes, à chaque fois elle n'en faisait qu'à sa tête, déchiquetant leurs chiens chaque fois qu'ils osaient s'approcher d'elle et, tentait à chaque fois de s'en prendre directement à eux sans y parvenir, recevant en contre partie une punition, encore et encore …

Actuellement, elle n'entendait que son cœur battre dans ses oreilles, ses muscles bandaient, elle s'éloigne de la tanière des Esobek, elle a besoin de tuer encore, de se défouler, il lui faut trouver une proie, encore et, sentir une nouvelle fois le doux goût du sang et l'excitation du combat …

Elle suivit la trace d'un sanglier, jamais elle ne s'est attaqué à un pareil animal mais, pour le coup, elle n'en a que faire, elle ne fait plus attention à ce genre de détail, non, pour elle, il ne s'agit plus que d'un adversaire, plus que d'un bout de viande, une futur carcasse à qui elle volerait la vie …

Se rapprochant à pas de loup, elle finit par se mettre à courir dans sa direction et, se jette sur lui. Prit au dépourvu, le sanglier se mit à beugler, se mettant à courir en tout sens alors que la louve, crocs plantés dans son dos, tien bon pour ne pas tomber, essayant de se retenir aussi à l'aide de ses griffes mais, celle-ci sont quelque peu inutile. Lâchant prise, elle réussit à se reprendre avant de rouler au sol et, le sanglier s'arrêta, lui faisant enfin face, le regard tout aussi fou que celui de la solitaire. Grattant furieusement le sol de son sabot, il se mit à charger la louve qui l'esquive d'un bond et se jette de nouveau sur lui. L'attrapant par le cou, elle tente de le maintenir sur place mais, il ne cesse de bouger, l'empêchant d'être stable. Le lâchant une nouvelle fois, elle se recule suffisamment pour se reprendre, cherchant à trouver une ouverture dans la défense de l'animal. Après un moment à l'observer et, le sanglier décidé à repasser à l'action, la louve bondit et le saisit au moment où il baisse sa garde, le faisant rouler au sol avec elle sans le lâcher et, lui rompit le cou …

12 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 12 (réussi)
+1 sanglier

Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Mai - 23:35

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 8
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 21 Mai - 6:48

la faim du lendemain
f. 64 - a. 71 - e. 52

Le sanglier mit à mort, la louve prit un moment à se remettre de ses émotions, passant sa langue sur ses babines, goûtant au sang qui en dégouline, le sang de sa victime. Langue pendante, elle se ventile, reprenant son souffle avant de s'ébrouer et, observe de nouveau l'animal qu'elle venait de tuer. Le premier sanglier qu'elle chasse, non, ce n'était pas de la chasse à ce moment-là … Non, ce n'était qu'une mise à mort, un combat sanglant, un combat dicté par l'envie de tuer et la monté d'adrénaline qui anesthésia ses blessures. Comme amorphe, la louve continue d'observer son adversaire se vider de son sang, la vie ayant déjà quitté son corps. Au bout d'un moment, elle attrape la carcasse et se met à la traîner. Elle ne peut laisser ce sanglier là, non, elle ne peut laisser cette viande encore chaude finir dans le ventre des charognards. N'arrivant pas à la traîner, la louve émit un hurlement pour appeler les Esobek qui pourraient se trouver dans le coin et, leur laisse la charge de ce « cadeau » qu'elle leur fait avant de partir sans un mot de plus …

Après plusieurs heures se sommeil, la louve se réveilla, une fois de plus en sursaut, comme bien souvent … Un grondement s'échappe de sa gorge, elle se redresse difficilement, courbaturé par sa chasse d'avant et, quitta sa tanière. De l'air, elle a besoin d'air … Elle marcha sans but, comme bien souvent, entre les trous causé par ces obus dévastateur. Elle marche sans s'arrêter, l'esprit encore ailleurs depuis son combat de la veille avec ce sanglier. La louve n'arrive plus à réfléchir et, cela l'agace … Cela l'agace de ne pas pouvoir se contrôler, ne pas pouvoir être maître de ses mouvements. Elle traîne la patte, son ventre se mettant soudainement à grogner, elle a faim … S'arrêtant, elle observe un moment les alentours avant de se mettre à flairer l'air, puis à suivre une piste qu'elle venait de trouver. La remontant, elle arrive jusqu'à un terrier, probablement un terrier de lapin …

Elle s'en approche, flaire les contours et, sent la présence qui, à l'intérieur, commence à s'agiter. Ses babines se retroussent et elle se mit à creuser, agrandissant le terrier pour pouvoir y passer, passer sa tête et, extraire le lapin qui s'y cache. Sortie de force de son abri, le lapin tente de se défendre en agitant ses pattes arrières. La louve le lâche ou, plutôt, le jette puis le reprend correctement. Elle joue avec lui avant que son estomac ne lui rappel sa faim et, à ce moment-là, le tue ...

8 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 8 (réussi)
+1 lapin

Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Mai - 6:48

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 6
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 21 Mai - 7:32

deux corps pour une vie
f. 64 - a. 71 - e. 52

Dévorant la proie qu'elle venait d'attraper, la dépeçant de ses crocs acérés, arrachant sa peau pour pouvoir y plonger ses crocs dans la chaire encore chaude du lapin. Elle ne mit pas longtemps à finir son repas, ne laissant plus qu'une carcasse sanguinolente difforme. Passant sa langue sur ses babines, elle émit un bâillement avant de secouer la tête puis, se redresse, abandonnant son maigre repas là. Maigre mais, au moins, cela avait calmé son estomac qui criait famine. Après ce repas, la louve aurait très bien pu rester à se reposer, dans un coin à l'ombre mais, non, elle préférait bouger, s'exercer, décompresser. Rester inerte et, surtout dormir, l'oblige à ressasser le passé et, elle n'en veut pas. S'éloignant de la dépouille, elle fit son tour journalier des terres Esobek, croisant certains loups en ne leur adressant qu'un bref hochement de tête …

Dans sa ronde, elle finit par tomber sur une odeur qui lui fit retrousser les babines, un chien … Elle suit cette piste, son cœur commençant peu à peu à raisonner dans sa tête, les souvenirs s’emmêlant, le corps d'un loup et d'un chien luttant tous deux pour la vie ou, plutôt, guidé par la simple pulsion meurtrière dont ils ont été conditionné. Crocs et sang, la louve se souvint encore alors qu'elle se rapproche du canidé domestique. Elle ne cherche pas à cacher sa présence, non, elle le voit, là et, sans prévenir, lui bondit dessus dans un grondement menaçant.

Les deux corps canidés se mirent à rouler sur le sol, se redressant, elle tente de saisir son adversaire à la gorge, celui-ci se débattis. Les deux canidés se battaient sans même réellement savoir pourquoi, est-ce pour survivre ou seulement à cause de la haine qu'ils possèdent l'un pour l'autre ? Aucune idée mais, malheureusement, la louve ne réussit pas à achever son adversaire, celui-ci réussit à se dégager de ses crocs acérés et prit la fuite, ce qui est peu commun pour un chien dressé pour tuer des loups mais, peut-être est-il encore trop inexpérimenté pour ne pas craindre la mort ? Chose sûr, la louve resta là, langue pendante, son corps encore ébranlé par les frissons de l'excitation alors qu'elle reprend peu à peu ses esprits ...

6 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 6 (raté)

Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Mai - 7:32

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 4
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 21 Mai - 18:18

un avenir possible ?
f. 64 - a. 71 - e. 52

Le chien avait fuit, la laissant là, seule, face à sa frustration de ne pas avoir pu en terminer avec lui. Lâchant un grognement, la louve se détourne, prenant le chemin inverse. Hors de question de le suivre, il pourrait très bien la mener jusqu'aux Hommes et, elle n'a guère envie de les croiser.

Marchant, ses pensées filant ci et là, des questions toujours sans réponse naissant dans son esprit. Devait-elle rester ici ? Devrait-elle partir ? Doit-elle l'attendre ? Va-t-elle le revoir ? Devrait-elle devenir l'une des leur ? Devrait-elle quitter ces contrés et tenter sa chance ailleurs ? Sera-t-elle seulement un jour en paix ? Sera-t-elle toujours seule ? Mourra-t-elle seule ? Elle n'en sait rien, elle reste constamment dans l'incertitude d'un avenir pour demain, elle reste constamment en attente de son bien aimé qui ne semble vouloir revenir auprès d'elle sans qu'elle ne sache pourquoi.

Elle finit par s'arrêter, se laissant tomber au sol pour s'allonger, elle lève ses yeux ambrés vers le ciel et l'observe, le silence était sa seule amie en cet endroit, tous loups semblaient s'être éloigné d'elle pour la laisser tranquille, seule. Elle se perd un moment dans la contemplation du ciel et ferme doucement les yeux ...

4 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 4 (raté)

Code © N3m0

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Mai - 18:18

Le membre 'Nymeria' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 12
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 21 Mai - 18:53

lutter contre plus fort
f. 64 - a. 71 - e. 52

Cherchant à se reposer, malgré sa peur des cauchemars, la louve ne put fermer l’œil bien longtemps, des bruits de sabots retentir non loin d'elle, ce qui lui fit ouvrir les yeux et lever la tête. Elle les vit alors, un petit troupeau de biche. A cette vue, la louve se lécha les babines et voyant qu'ils s'arrêtent pour brouter, se redresse d'un bon avant de se rapprocher avec prudence du troupeau … Parmi les biches se trouvent un cerf, trônant au milieu des femelles, des jeunes mâles ainsi que de leur progéniture. Il observait d'un œil attentif ce qui se passe autour du troupeau, s'assurant probablement que rien n'arrive au sien. La louve se fait toute petite, se cachant dans un trou, seul sa tête dépassant. Elle observe, silencieuse, cherchant dans ce lot une proie qui ferait l'affaire mais, surtout, un moyen de ne pas se faire avoir par le cerf. Si la louve sait chasser les biches, se retrouver face à un cerf ne lui est encore jamais arrivé et, même si elle a réussi à terrasser un sanglier, elle redoute un peu la confrontation contre un cerf. Le cervidé n'est peut-être pas aussi dangereux qu'un sanglier mais, ses bois le sont et elle n'a guère envie de se faire toucher par l'une de ses points de bois.

Attendant patiemment, la louve continue de juger le troupeau et, lorsque l'attention du cerf fut porté ailleurs, elle passa à l'action … Courant en direction de la biche qu'elle avait prit pour cible, elle se jette à sa gorge alors que le troupeau se mit à paniquer, courant en tout sens alors que la victime cherche à se débarrasser de son agresseur. De ses cris de détresse, le cerf tente de la rejoindre, ce qui ne rassure en rien la louve qui tente de faire taire la biche. Resserrant son emprise sur sa gorge, elle se vit obligé de la lâcher lorsque le cerf lui fonça dessus, fort heureusement, elle réussit à esquiver juste à temps. Babines retroussés, grognant, la louve ne se laissa pas faire pour autant et cherche à intimider le cerf malgré sa peur. Essayant de l'attaquer, ce fut peu à peu son désire de sang qui finit par dicter ses pas et elle mordit gravement le cerf à la patte, faisant fuir celui-ci. Le chassant, elle finit par s'arrêter le laissant partir avant de faire demi-tour et de s'occuper de nouveau de la biche qu'elle avait attaqué et qui était couché sur le sol, agonisante. Elle mit fin au souffrance de l'animal, non pas pour l'apaiser mais, juste pour pouvoir la ramener pour la dévorer ...

12 - 4 (malus) + 4 (bonus) = 12 (réussi)
+1 biche

Code © N3m0
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Au bord de la folie ... [alone]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface