Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Le moment est venu. [Rp évènement => Groupe d'attaque]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Mange Lumière
Mange Lumière

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
105/100  (105/100)
endurance:
105/100  (105/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Mai - 15:26



Don't cry, we'll be alright.

Force :85 - Endurance : 72 - Agilité : 61
+ 9 à chaque jauge pour le Hordien lors d'un combat contre 3 adversaires



Tu observa freux articuler les paroles qui suivirent:

"Si tu te demandes si nous allons vous tuer. La réponse est non. Tu serais déjà mort, sinon, Tybalt. Comme je te l'ai dis, trop de sang a coulé. Mais ce n'est que mon avis. Les autres ont aussi leur mot à dire. La Horde a fait beaucoup de mal. Le jugement est à prévoir."

Cela ne t'avais pas appris grand chose. Si fjorgur avais rampais vers toi et qu'il pleurait en ce moment c'est qu'il avais repris conscience. Tu espérait qu'il puisse te parler. Il fallait que tu sache si il y avais grande urgence ou s'il pouvais attendre. Tu t'approcha alors du hordien en titubant et te pencha vers lui.

"Dit moi Fjorgur. Peu tu me me parler? dans le cas contraire juste cligne des yeux, une fois pour oui, deux fois pour non. Peu tu au moins te relever?"

Dans le cas contraire tu aller le porter. Si tu en avais la force bien sûr, et tu en doutais. Tu observa son visage dans l'espoir qu'il te réponde au moins et donna un petit coup de langue sur ses yeux pour éviter que les larmes gênent.
Code By Reira
Mémoire des Mondes
Mémoire des Mondes

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Mai - 15:59



Le moment est venu
Look for the light that leads me home


War

F 45 | A 41 | E 44
+ 4 à chaque jauge pour 3 Hordiens en combat contre adversaire
+ 9 à chaque jauge pour le Hordien lors d'un combat contre 3 adversaires

Des échos de voix étouffés parviennent aux oreilles de Fjorgur, sans qu’il puisse distinguer les mots. Il reconnaît cependant trois voix : celle, révoltée, d’un louveteau ; celle de Tybalt et une voix grave et expérimentée. Quelqu’un lui lèche ses plaies, avec la même langue que celle de tout à l’heure. Le louveteau ? Le jeune Hordien commence à distinguer quelques mots :

“ Trop de sang a coulé ... La Horde ... mal ... Le jugement ... prévoir.”

Celui sur qui il s’appuyait se dégagea lentement et la tête de Fjorgur rentra en contact avec le sol froid. Il veut grogner, protester contre la disparition de la chaleur, mais ses cordes vocales ne répondent pas. La voix de Tybalt résonne tout près de son oreille :

“... Fjorgur. Peux-tu me parler ? ... Juste cligne des yeux, une fois pour oui ... deux ... pour non ... Te relever ?”

Il se force à ouvrir ses paupières de plomb, et distingue la tête de Tybalt, le sang séché maculant sa fourrure autrefois brune, la déchirure à son oreille, les trous qui lui percent le cou. Derrière lui se dessinent trois formes floues, une rousse, une grise et une brune.

Est-ce qu’il sait se relever ? Certainement pas, s’il sait à peine ouvrir les yeux ... Mais il essaie quand même. Il ramène lentement ses pattes sous son corps, à l’exception de celle qui est déboîtée : il ne la sent même plus. Et il pousse, il rassemble toutes ses forces pour essayer de se relever, ses membres tremblent mais il persévère, jusqu’à être quelques centimètres au-dessus du sol ... et retombe. Des étoiles dansent devant ses yeux. Il n’a même plus la force de faire un deuxième essai. Tout son corps est engourdi comme s’il avait couru un marathon.


Mange Lumière
Mange Lumière

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
105/100  (105/100)
endurance:
105/100  (105/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Mai - 16:13



Don't cry, we'll be alright.

Force :85 - Endurance : 72 - Agilité : 61
+ 9 à chaque jauge pour le Hordien lors d'un combat contre 3 adversaires



Tu observa le jeune mâle tenter de se relever. ses membres tremblaient, tu l'avais compris il allaient tomber. Tu te plaça sous lui de justesse. Tes membres lâchèrent aussi, déjà qu'ils ne tenait pas bien. Tu laissa Fjorgur prendre appuie sur toi. Tu le laissa remettre sa tête dans ta fourrure. Tu posa la tienne sur le sol froid, boueux et gorgé de sang. Il ne restait plus qu'à attendre maintenant. C'était finis. Que cela te faisais tu bien d'être coucher. Un bien fou. Ton ventre se soulever lentement au rythme de ta respiration que tu forçais à se calmer, pour éviter d'usait trop d'énergie. Tu ramena ton fils prèt de toi. Il n'avais maintenant d'autre choix que d'être un solitaire avec toi, car il avais trahit sa meute en t'aidant, même si cela avais était mineur. à nouveau tu passa des coups de langue sur les blessures que tu pouvais atteindre du jeune mâle.
Code By Reira
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 16 Mai - 19:29



war give fear

Esobeks, Sekmets et Hordiens


F. 55 | A. 60 | E. 55

Il ne régnait plus sur le champ de bataille qu’un silence pesant, qui mettait même le loup brun mal à l’aise. Il pouvait encore sentir la présence des crocs de Tybalt dans sa nuque, et chaque orifice créé par ses dents lui procuraient de vives douleurs. Le loup à terre que le Hordien s’entêtait à protéger au péril de sa vie semblait ne plus être conscient, et Palladium avait bien du mal à déterminer s’il vivrait ou non. Le loup brun avait encore les paroles du bras-droit Esobek qui tonnaient dans sa tête. « Il y a eu déjà assez de morts aujourd’hui. » Ce loup gris était d’une sagesse exemplaire et sa bravoure n’avait pas échappé au Pantin, qui nourrissait dès lors pour lui une certaine dose de respect et d’admiration. Contre toute attente, Tybalt avait accepté cette défaite plutôt rapidement. Le Hordien était un animal intelligent, il avait vite compris qu’ils couraient à leur perte.
« Et maintenant, qu’allez-vous faire de nous ? » Mais le vénérable et courageux Tybalt serait-il sujet à son tour à la peur ? Craindrait-il une exécution en bonne et due forme ? Ses paroles arrachèrent un sourire moqueur au Pantin. Après tout les Hordiens, aussi forts soient-ils, restaient de simples loups constitués des mêmes peurs et des mêmes craintes que le commun des mortels. Ils étaient composés de la même chair et du même sang, et leurs cadavres pouvaient tout aussi bien nourrir la même terre que ceux des autres. Palladium lança un regard interrogateur aux « représentants » des meutes présentes. Ce fut Freux qui prit la parole pour annoncer la sentence. Sentence bien floue, semblait-il au loup brun. Nul ne savait réellement de quoi il en retournait, au fond. Chacun se posait la question de savoir ce que méritaient réellement ces oppresseurs.
Palladium était partagé entre sa haine trop longtemps refoulée à l’égard des Hordiens, et son aspiration naturelle à ne pas faire de vagues. Il aurait, sous le joug de la colère, aimé une exécution pure et simple, dans le sang et la douleur. Punir ces vils animaux comme il se devait. Œil pour œil, dent pour dent. Mais n’était-il pas plus cruel encore que de les vouer à une existence d’errance et de solitude ? Mieux ne valait-il pas les condamner à l’exil ? D’autre part, les exécuter purement et simplement ne serait qu’une maigre vengeance, et cela ferait des Sekmets – aussi bien que des Esobeks – des Hordiens au même niveau que les autres. Et cela, Palladium ne pourrait jamais l’accepter : il avait encore suffisamment d’estime de lui-même pour se considérer au-dessus de cette vermine. Cela ne l’empêchait cependant pas de couver Tybalt d’un regard gourmand et meurtrier, lorsqu’il eût l’audace de prendre la parole.
« Il ne m'appartient pas de me prononcer, veuillez excuser d'avance mon irrespect. Mais pour m'adresser directement à Tybalt, comprends bien que vos crimes ne resteront pas impunis. Vous allez probablement payer pour ces mois d'humiliation et d'oppression que vous nous avez fait subir, sans compter l'enlèvement de notre alpha et de leur guérisseur. Réellement, vous avez tout perdu aujourd'hui. Et j'espère que vous perdrez encore bien plus. »
La Horde n'avait pas encore tout perdu, Palladium le savait pertinemment. Il restait Skull, encore introuvable, sans laquelle cette bande de moribonds n'étaient rien. Elle était le coeur et l'âme de la Horde, la débusquer pour la tuer aurait constitué une véritable victoire. Mais le loup brun voulait simplement faire mal, faire comprendre aux membres de cette immonde harde désorganisée qu'ils n'étaient que poussière, que des moins que rien.

BY ACCIDENTALE
Mange Lumière
Mange Lumière

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
105/100  (105/100)
endurance:
105/100  (105/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Mai - 22:32



Don't cry, we'll be alright.

Force :85 - Endurance : 72 - Agilité : 61
+ 9 à chaque jauge pour le Hordien lors d'un combat contre 3 adversaires



Tu écouta le pantin face à toi lâcher d'une manière presque moqueuse.

« Il ne m'appartient pas de me prononcer, veuillez excuser d'avance mon irrespect. Mais pour m'adresser directement à Tybalt, comprends bien que vos crimes ne resteront pas impunis. Vous allez probablement payer pour ces mois d'humiliation et d'oppression que vous nous avez fait subir, sans compter l'enlèvement de notre alpha et de leur guérisseur. Réellement, vous avez tout perdu aujourd'hui. Et j'espère que vous perdrez encore bien plus. »

Tes babines se retroussèrent, tes yeux pétillèrent de rage. Tu voulue te lever mais entendit un léger grondement, Fjorgur ne sembler pas vouloir quitter l'appuie que tu lui offrait et aussi la chaleur que tu lui donner. Alors tu te recoucha malgré toi. Tu gronda.

"Tu crois que j'ai peur? oui j'ai peur, mais pas pour moi, pour eux."

Après tout tu t'en foutait de ta vie, c'était celle de ces jeunes qui ne connaissait rien de la vie qui comptait. Les jeunes hordiens, évidemment, tu n'était loyal qu'envers ta meute. enfin, meute. Tu fuisilla du regard les loups autour de toi.
Code By Reira
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 17 Mai - 12:07

Jauges : 100 // 100 // 100

Désolée les gars, j'ai eu un soucis avec mes mail, j'ai pas reçu celui m'indiquant les réponses après mon post ... TT

Plume Rousse, j'ai juste le temps de me rappeler son nom, ne réagit pas. J'ai a peine mordu dans sa chair qu'un autre mâle, tout aussi imposant, se jette à ma rencontre et me percute de tout son poids. Sans chercher à m'abattre tout de suite -il se doute probablement qu'il ne m'aura pas si facilement- il tente pourtant de m'éloigner. M'éloigner de quoi ? De la louve Esobek. Bien, s'il souhaite mélanger ses crocs aux miens, je n'y vois aucun inconvénient. Après tout, si ce n'est nos meutes ennemies, je n'ai rien contre personne ici. Mes dents plongent dans sa chair, la mienne laisse quelques lambeaux au sol lorsque ses armes destructrices la déchirent. Mes pattes frappent, mes oreilles se plaquent contre mon crânee et ma voix n'est plus que vibrations furieuses de cordes vocales. Durant de longues secondes, nous nous efforçons d'abattre sur l'autre des coups plus puissants, plus mortels que les précédents. Notre résistance mutuelle est réellement formidable, et j'en viens même à me demander s'il a bien choisi sa meute tant il semble se laisser emporter par le sang et la colère. Je continue pourtant de me battre et de déchirer sa peau, d'arracher les poils qui restent entre mes dents. Lui est tout aussi déterminé, et peu m'importe son nom tant que je parviens à l'éliminer. Les miens sont trop faibles pour survivre à une attaque d'une telle ampleur. Après de longues secondes d'acharnement dans la fureur de la guerre, je comprends que je dois réfléchir à un Plan B et vite.

Pendant cet instant de réflexion, je m'aperçois que j'ai laissé à ma première adversaire assez de temps pour se remettre, et elle a profité de ce temps pour se relever et m'assaillir de coups de crocs tout autant que son acolyte. Je gronde, je me tors dans tous les sens pour parvenir à les attaquer tous les deux autant que leur supériorité me le permet. Et puis, doucement, les crocs cessent de claquer, nous nous tourons autour. Ils savent qu'ils peuvent m'abattre, mais ils ne font rien. Je pourrais décider de fuir, et j'aurais une chance d'abattre certains des leurs dans ma fuite malgré leur présence à tous les deux comme poursuivants. Ils me canalisent. Je gronde, furieux et frustré. Le combat, c'est ma vie. J'ai été dressé pour tuer, pour déchiqueter la chair et les os de mes ennemis. Pourtant je n'attaque pas, je sais où est ma chance et tant qu'ils me tournent autour sans faire pleuvoir sur moi plus de coups que nécessaires, je peux réfléchir à une nouvelle offensive qui pourrait sauver les miens. Ou ceux qu'il en reste ... Mes yeux détaillent chaque recoin du champ de bataille. Des corps gisent au sol, l'odeur du sang emplit mes narines et la mort l'accompagne. Tybalt est aux prises avec trop d'adversaires, Fjorgur risque sa vie sous les pattes d'une louve que j'ai eu l'occasion de rencontrer. Aveugle, mais Sekmet et compétente. Il faut que je le sorte de là.

Les secondes s'écoulent, je cherche le moyen de fausser compagnie à mes gôeliers et lorsque les crocs de l'un ou de l'autre ne se plantent pas dans ma chair et que mes pattes ne déchirent pas la leur, je peux voir l'avancée des combats dans des instants furtifs. Les secondes semblent s'être muées en minutes, ou en heures. Le ciel est aussi sombre que nos âmes à tous, meurtriers sanguinaires, quand j'aperçois les miens. Fjorgur est a terre, définitivement. Non. Ils ne me prendront pas mon apprenti. Pas ce jeune mâle que j'ai pris sous ma responsabilité et à qui j'ai promis une vie sensée. Je gronde férocement, Tybalt rapplique près du jeune. Un espoir, l'idée folle d'une potentielle survie. Mais l'état de mon meilleur ami est pitoyable, l'espoir me quitte aussitôt qu'il est apparu. Je fixe tour à tour mes ennemis dont j'ai envie d'arracher la gorge. Je réfléchis un instant, les plans sont les plans. Je pense à Skull, à l'abri, à la suite de nos vies à tous. Je ne perdrais pas plus des miens. Pas aujourd'hui. Et certainement pas Fjorgur. La voix de Tybalt déchir soudainement l'air, faisant redresser mes oreilles par réflexe. Non. Pas Fjorgur. Pas maintenant. Je fonce droit devant sans plus faire attention à mes ennemis, les percutant de tout mon poids pour passer en force alors que Tybalt est déjà là à me prêter patte forte. Je fonce au travers des combats, je mords la chair que je croise, j'arrache les muscles et je tords les membres. Le sang perle à mes poils, mais pas le mien. Je suis trop rapide pour être attrapé dans mes foulées, je suis trop furieux pour qu'on s'oppose à mon chemin.

Et puis, c'est le noir. Un noir total, une sorte d'absence où je ne me vois que furieux, que rage, que sang et douleur. Je ne vois que la mort, l'envie de tuer plus, de prendre plus. Le besoin de déchirer, d'abattre, de me nourrir d'une souffrance toujours plus grande et d'un désespoir toujours plus profond. J'abats mes crocs sur tout ce qui semble vivant, parce que je sais que les miens ne sont plus debouts. Fjorgur est mort, et tous paieront pour sa vie.

BLACK OUT pour Le Protecteur.

Lorsque je rouvre les yeux, les cadavres jonchent le sol et la fureur est toujours en moi, mais je suis seul au milieu d'un tas de corps morts dont la vie n'est plus qu'un souvenir et dont les souvenirs ne sont plus que des idées inaccessibles. Je cherche du regard, le champ de bataille est plus loin entre les arbres. J'ai dû m'éloigner avec un groupe de poursuivants, et je leur ai fait payer la mort des miens. Je cherche de mes yeux clairs la présence des survivants de ma meute. Tybalt est sous le corps du loup gris. Je gronde férocement, il n'aura pas mon meilleur ami. Mon sang pulse dans mes veines, mon coeur bat à une allure frénétique et régulière. Je suis prêt, dans une santé folle pour un loup sensé être mort. Je me sens capable de tous les massacrer. Le regard fou, le cerveau mort, je m'avance entre les troncs morts et je rejoins le groupe en marchant, de ce pas lent et menaçant, de cette attitude dont on ne doute pas de la dangerosité. Je vais me battre jusqu'à tous les vider de leur sang.

Mais lorsque j'arrive à quelques dizaines de mètres derrière le groupe, tous sont assis. Plus aucun ne gronde, plus de dents ne se montrent. Des voix, des bourdonnements. Négociations ? Mon regard cherche une raison, trouve Tybalt et, à ses pattes, mon jeune apprenti. Celui que j'ai lâchement laissé mourir, pour lequel je n'ai pas su me battre assez fort, assez longtemps. Et je perçois, sans le voir tout de suite, le soulèvement de sa cage thoracique. Je fixe de nouveau Tybalt, puis les ennemis. Plus personne ne se bat. Alors, c'en est terminé ? Mon meilleur ami a rendu les armes ? Non, Isha. Non. Ce n'est que le début. Vivant. Il est vivant. Sa tête qui se soulève, là-bas, près de Tybalt. Sauvé. Mes pattes foulent le sol plus vite, se suivent avec sûreté. Je suis vivant, et Fjorgur l'est aussi. Je trottine vers lui, enfonce mon museau dans le pelage de sa gorge et souffle de soulagement en sentant les battements de son coeur battre contre mon chanfrein. Vivant. D'aucun semble avoir espéré mon retour, et même si le sang souille mon pelage, visiblement ma parfaite santé les laisse tous coa. Je daigne alors enfin les fixer un a un. Leurs regards, quoi que tous épuisés et à bouts de nerfs, sont ceux des vainqueurs. Alors, je redresse fièrement la tête, debout à côté de mon meilleur ami, et je toise chacun de mes ennemis. Je suis seul contre tous, et je n'ai plus l'intention de me battre. Mais nous n'avons rien perdu. J'ai bien compris, sans avoir entendu les discours, qu'il était question de justice. Je fixe celui dont j'ai entendu les paroles en arrivant, sans y prendre garde sur le coup, trop obnubilé par la vie de mon jeune apprenti.

- Vous n'avez encore rien gagné, pauvre idiot. Tu crois que nous ne sommes qu'une bande d'ignorants ? Tu pense que nous ne pensons que par la guerre ? Tu as ton Alpha, mais leur guérisseur est encore entre mes pattes. Maintenant, je veux la liberté des miens contre la vie de votre soigneur.
Mange Lumière
Mange Lumière

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
105/100  (105/100)
endurance:
105/100  (105/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 12:29



Don't cry, we'll be alright.

Force :85 - Endurance : 72 - Agilité : 61
+ 9 à chaque jauge pour le Hordien lors d'un combat contre 3 adversaires



Tu aperçois alors un mâle fauve arriver dans ton champ de vision, tu tourne la tête, plongeant tes yeux ambré dans ces deux puits bleu...Isha. Soulagement. Il prend place prêt de toi, ses yeux brillent de rage, comme les tiens.

- Vous n'avez encore rien gagné, pauvre idiot. Tu crois que nous ne sommes qu'une bande d'ignorants ? Tu pense que nous ne pensons que par la guerre ? Tu as ton Alpha, mais leur guérisseur est encore entre mes pattes. Maintenant, je veux la liberté des miens contre la vie de votre soigneur

Tu coule un regard à Isha et décide de t’assoir à ton tour, en faisant attention à ce que Fjorgur ne tombe pas brutalement. Comment ton amis peu t-il avoir si peu de blessure? il est arrivé en plein milieu de bataille.Ou était-il, qu'importe, en fait tu t'en fou. Tu allait devenir solitaire ce soir, mais solitaire? pas vraiment. Tu savait déjà qu'Elros viendrais avec toi, et peu être Helya et les petits pourrait t suivre? cette partie là aller être moins simple. Mais pour l'instant ce n'est autre que tes problème familliale. Ce qui compte pour le moment c'est la horde et les tiens. Vous étiez nombreux au debut de l'aventure, et maintenant, regardez vous. Vous êtes combien hein? 5? 9 tout au plus? Tu gronde, Skull, tu la trouve lâche, vous n'étiez pas con vous saviez qu'une rébellion s'organisait. et elle n'était pas là. Tu report ton attention sur les loups face à vous.
Code By Reira
Mémoire des Mondes
Mémoire des Mondes

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 12:59



Le moment est venu
Look for the light that leads me home


War

F 45 | A 41 | E 44
+ 4 à chaque jauge pour 3 Hordiens en combat contre adversaire
+ 9 à chaque jauge pour le Hordien lors d'un combat contre 3 adversaires

Il retombe sur quelque chose de mou. Tybalt. La chaleur de celui-ci l’inonde à nouveau, il se sent bien. De nouvelles bribes de conversation lui parviennent, il se concentre pour les entendre clairement :

“Il ne m'appartient pas de me prononcer, veuillez excuser d'avance mon irrespect. Mais pour m'adresser directement à Tybalt, comprends bien que vos crimes ne resteront pas impunis. Vous allez probablement payer pour ces mois d'humiliation et d'oppression que vous nous avez fait subir, sans compter l'enlèvement de notre alpha et de leur guérisseur. Réellement, vous avez tout perdu aujourd'hui. Et j'espère que vous perdrez encore bien plus.”

Fjorgur veut grogner, se relever pour se jeter sur celui qui vient de dire ces paroles et lui faire payer son insolences. Il veut lui montrer que la Horde n’est pas finie, qu’elle survivra et qu’elle reviendra, plus forte que jamais. Il veut lui faire comprendre que les Meutes sont les vraies fautives dans l’histoire, les mères de cet infâme enfant, et que tant que la guerre entre les Meutes régnera, tant que les injustices et les coups bas seront de mises, la Horde existera.

Il veut lui prouver tout cela, et plus encore, mais il ne le peut. Il n’en a plus la force. Est-ce qu’il croit même en ce qu’il veut dire ou bien ne sont-ce que des chimères qu’il s’est efforcé d’ancrer dans son esprit ? Des rêves de gloire et de légitimité, anéantis en quelques instants dans celle féroce bataille.

Tybalt bouge légèrement. Fjorgur laisse s’échapper un mince grognement. Il ne veut pas que la chaleur le quitte. Il ne veut pas non plus que Tybalt fonce tête baissée sur autant d’adversaires, blessé comme il l’est ; même si c’est là ce que Fjorgur aurait fait s’il en avait eu l’énergie. Il y a déjà eu trop de pertes aujourd’hui, beaucoup trop.

Des pas se font entendre, se rapprochant. Fjorgur lève lentement la tête pour distinguer qui en est à l’origine : un loup fauve, couvert de sang, à la carrure impressionnante. Isha, est-ce bien lui ? Il s’approche de plus en plus. Oui, c’est lui. Le jeune Hordien sent le contact de sa tête dans son encolure. Il sourit.

“...Isha.”

Fjorgur donne un mou coup de langue sur le museau de son Mentor pour exprimer son soulagement et sa gratitude.

“Vous n'avez encore rien gagné, pauvre idiot. Tu crois que nous ne sommes qu'une bande d'ignorants ? Tu pense que nous ne pensons que par la guerre ? Tu as ton Alpha, mais leur guérisseur est encore entre mes pattes. Maintenant, je veux la liberté des miens contre la vie de votre soigneur.”

Tybalt se redresse. Fjorgur ne proteste pas cette fois-ci et repose sa tête sur ses pattes, toujours éreinté et au bord de l’inconscience, mais bien vivant.

Empress est donc retournée parmi les siens, mais le guérisseur Esobek est toujours entre leurs pattes. Un sourire furtif apparaît sur le visage de Fjorgur : la Horde n’a pas dit son dernier mot. Il remarque cependant soudainement l’absence de Skull sur le champ de bataille. Où est-elle ? Se cache-t-elle dans une tanière pour éviter les combats ? La louve est-elle lâche à ce point ?


Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 17 Mai - 14:00

Le moment est venu
Esobeks, Sekmets, Hordiens et Plume Rousse



Le voilà, oui Isha était "revenu", il avait du aller faire son massacre de son côté ou alors la rousse était tout simplement bigleuse. Enfin quoiqu'il en soit la Horde avait apparemment prévu le coup... Quelle bande d'enfoiré. Grognant légèrement Plume restait cependant calme, elle ne pouvait pas se permettre de perdre la face devant son alpha qui discutait calmement avec les autres loups. Ils allaient donc suivre Isha jusqu'à leur guérisseur pour terminer les négociations là-bas, en échange ils devaient laisser les Hordiens partir, de toute façon c'était ce que voulait Plume, qu'ils partent très loin des terres Esobeks et Sekmets. D'abord ils devaient ramener leurs blessés, c'était donc pour ça que Plume avait attrapé la peau du cou de Rajaa pour l'emmener chez les Sekmets, c'était le camp le plus proche étant donné qu'ils s'étaient battu juste à côté.

Elle avait fait l'allée retour plusieurs fois, puis la guérisseuse qui était sur place avait vérifié ses plaies, en soit rien de bien grave tant qu'elle faisait attention au "reste" qui était tout simplement de ne plus se battre et d'éviter de se rouler dans la boue. Mais elle ne savait pas réellement où ils allaient aller... Et si c'était un piège ? Dans tout les cas ils n'avaient pas vu Skull durant toute la bataille ce qui inquiétait un peu plus la louve rousse... Dire que quand elle était venu piller les Esobeks Plume avait eu la possibilité d'en finir avec elle... Malheureusement à cette époque là elle ne savait pas que cette louve était Skull, elle s'en voulait affreusement. Secouant sa tête elle fut donc obligé de suivre les siens qui eux même suivait un Hordien, Isha... C'était partit pour réellement en finir avec eux, ils devaient rester sur leurs gardes.

(RP clôturé, la suite vous sera envoyée par MP ce soir =)

Spoiler:
 
Code by Reira


-->
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Le moment est venu. [Rp évènement => Groupe d'attaque]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface