Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 everybody's fool / hige

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 27 Avr - 12:35

there's nothing better than a good lie



force: 5 agilité: 12 endurance: 5

Tes fines pattes enjambent les ruines cramoisies de l'engin de fer. La chose est immense, mais sa décadence a persisté jusqu'à ce qu'elle se retrouve ici, défoncée, éventrée, envahie par la rouille et le lichen. Ta gueule aux mâchoires entrouvertes effleure le sol, à la recherche de ... de n'importe quoi. L'espoir dont tu fais encore preuve a considérablement élargi tes choix de nourriture. Même une vieille charogne pourrait faire office de festin. Mais encore et toujours, rien. Mais, tu as eu la chance d'intégrer une meute, et là est la clé de ta survie.
Finalement, persuadée que tu ne trouveras rien d'intéressant ici, tu relèves la tête, la portant haut, dans la légère brise. Aujourd'hui le ciel était -relativement- dégagé, et il faisait plutôt chaud, malgré la lourdeur de l'atmosphère, éternelle dans cette contrée. Tu t'ébroues, chassant la poussière et les cendres nichées dans ton pelage nuancé. Et tu soupires, encore et toujours. L'aile de la machine carbonisée se présente à toi. Tu poses avec hésitation la patte dessus, pour en tester la solidité. L'épave grince et gémit, mais résiste. Tu l'escalades donc, le métal froid et cabossé est ressenti par tes coussinets. Enfin, tu dardes les lieux du regard, tentant de repérer une éventuelle présence, canine ou non.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 27 Avr - 19:11


Ne sois pas seule

F : 64 - A : 58 - E : 59

Une autre journée d'entraînement, un autre jour de chasse. Tu te sens mieux, tellement mieux depuis que ta blessure a cicatrisé, tellement mieux depuis que la fièvre t'a laissé. Recouvert d'un léger duvet de poil sombre, ta cicatrice sera bientôt un vieux souvenir, une marque dont tu ignores l'origine, une partie de cette vie sous terre qui reste un mystère pour toi, incompréhensible. Peut-être est-ce du à un gaz ? Celui-ci t'aurais en quelque sorte drogué et tu serais aller à la surface et, à ce moment-là, tu aurais fait une mauvaise rencontre, comment savoir ? Tu préfères l'oublier …

Ces derniers jours furent des plus étranges pour toi, ta discussion avec Helya, la réunion restreinte des Sekmet et des Esobek pour échafauder un nouveau plan contre Skull et les journées d'entraînements et de chasse pour te remettre en condition et te préparer au pire. Cela ne t'enchante guère de devoir te battre mais, il le fallait, pour la meute mais surtout pour Empress retenu prisonnière depuis bien trop longtemps.

Revenant de l'une de tes chasses, tu allas déposer ta proie dans la réserve du jour, enjambant quelques loups en train de dormir ci et à puis, quitte l'épave. T'ébrouant, tu lèves tes yeux pâles vers le ciel avant que tes oreilles ne se mettent à pivoter. Tournant la tête vers l'aile d'acier de la carcasse qui vous sert d'abri, tu vis la louve, cette nouvelle espionne qui a rejoint la meute il y a peu de temps. Tu as déjà eu l'occasion de t'entretenir avec elle, elle semble plutôt du genre solitaire, à esquiver les autres de la meute. Malgré tout, tu ressens une certaine sympathie envers cette louve et, tu aimerais qu'elle puisse s'intégrer comme il se doit parmi les tiens, qu'elle se sente comme chez elle, dans sa nouvelle famille.

Lorsqu'elle descendit de l'aile d'acier, tu décides de la rejoindre. Tu t'approches doucement de la louve avant d'annoncer ta présence.

« Bonjour Aegis. J'espère ne pas te déranger. »


Code © N3m0

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 28 Avr - 11:53

more lies about a world that never was and never will be



Tu décides de t'allonger, un peu. Espérer reprendre des forces. Tu as de l'espoir, Aegis. Tu t'effondres sur le lit de feuilles mortes et sèches, comme ces trop grands avions que l'on cloue au sol. Le silence est de mise, ici. Tu es descendue de l'aile du monstre des airs, trop inconfortable, mais restes à côté.
Et tu fermes les yeux, repensant à Palladium. Rien que te souvenir de lui te trouait - une fois de plus - le cœur. Jamais tu n'avais été tant en colère contre toi-même. Et tu te sens impuissante, car on ne peut remonter le temps. Tu t'en voulais, il y a quelques années, de l'avoir brutalement abandonné. Vous étiez devenus inséparables, et il a fallu que tu gâches tout. Comme d'habitude, en fait.
Tu lèves ton museau dans la brise. Un fumet canin se fait sentir. Tu tournes la tête, et aperçois ce grand loup, comme fait d'obsidienne pure, que tu avais déjà rencontré auparavant. Tu te relèves donc, par politesse peut-être, ou prudence, sait-on jamais. Tu inclines vaguement la tête, te plaçant face à lui.

- Ah, Hige. Non, je ... non c'est bon, tu m'déranges pas, lui dis-tu, essayant de lui offrir un léger sourire.

Ce chasseur expérimenté est purement et simplement gentil. Tu as rarement rencontré des loups gentils, depuis que tu es de ce Monde. Mis à part Palladium. Nouvelle vague nostalgique. Palladium.
Tu t'assois donc, ne cessant de t'agiter depuis qu'il est arrivé. Tu es tellement peu habituée à la présence de tes congénères que tu ne sais même pas quelle attitude adopter. Le silence retombe donc. Tu n'es pas la plus bavarde. Tu ne sais même pas quoi dire.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 28 Avr - 18:00


Être à sa place

F : 64 - A : 58 - E : 59

Là allongé, sur un tapis de feuille morte et de mauvaises herbes, la louve tourna la tête, posant son regard sur toi. Elle se redresse, tu restes à bonne distance, la laissant libre de ses mouvements, elle te salut ensuite, hésitant quant à sa réponse. Tu te rapproches un peu, t'asseyant non loin d'elle, levant les yeux vers le ciel morne, silencieux, calme comme toujours. Tes yeux se fermière, ton museau se mettant à gigoter alors que tu humes l'air puis, les posa de nouveau sur celle qui se trouve à tes côtés.

« Comment vas-tu aujourd'hui ? As-tu réussi à prendre tes marques ici ? »

Tu l'espérais, tu n'aimerais pas savoir que l'un des tiens ne se sent pas à sa place parmi la meute, comme Nilaya il y a un moment, ce moment où elle a bien faillit quitter la meute, plongé dans l'incertitude, le doute et la tristesse d'une trahison, fort heureusement tu étais là ce jour-là pour l'apaiser. Certes, elle est partie mais, elle a finit par revenir, parfois, on a besoin d'un peu de temps seul pour pouvoir remettre ses idées en place et, c'est ce dont la louve noir avait eu besoin à ce moment-là, un choix que tu as accepté car, après tout, tu l'as toi même fait mais, en partant pendant trois longues années …

Ah … Les souvenirs … Ces derniers temps, ils ne cessent de t'assaillir, t’imprégner tes rêves, tu n'arrives pas à t'en détacher, tu n'arrives pas à faire le deuil de cette vie, de cette famille que tu as perdu pourtant, tu pensais l'avoir enfouit bien au fond de toi mais, ce rêve, cet horrible cauchemar que tu as fais à cause de la fièvre, ce cauchemar qui a réveiller en toi d'ancienne blessure. Comme à ton habitude, tu reste silencieux quant à ce qui te ronge, tu préfères aider plutôt que être aidé. Ainsi tu t'es construit ces dernières années …

Laissant à la louve prendre le temps qu'elle souhaite pour te répondre, tu attendis, comme bien souvent, patient, tu ne veux nullement la brusquer, tu veux juste qu'elle se sente à l'aise, en sécurité ...


Code © N3m0

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 28 Avr - 22:05

i know the truth now, and i don't love you anymore



Vas-tu bien, Aegis? Oh, non. Dieu que non. Tu as envie de vomir. Tu es triste. Tu t'en veux. Tu es honteuse. Tu serres les crocs. Tes prunelles aux nuances de miel doré restent fixées sur l'humus sombre. Tu sombres. Te rappelles-tu la louve que tu étais, Aegis? Tu étais fière, cruellement fière, déterminée, brave, digne. Cette louve-là a trépassé, ou peut-être s'est elle endormie pour cent années. Maintenant, tu es Malédiction de la Nébuleuse, la louve malade, faible, et affreusement désespérée. Et pourtant, tu le regardes avec cet air que tu avais, avant. Tellement faux, tellement peu convaincant! Mais tu tentes.

- Oui, j'crois. J'ai pas eu d'problèmes, pour l'instant. Et .. et toi, ça peut aller?

Ta tristesse se fait ressentir dans ta voix maussade, terne. Tu l'observes sans le voir, plongée dans des pensées affligeantes. Tu soupires, comme si tu manquais d'air.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 29 Avr - 7:04


De la mélancolie

F : 64 - A : 58 - E : 59

Tes yeux d'or pâle fixé sur elle, attendant une réponse, une réponse qui vint mais, avec un fond de tristesse que tu ne pus que ressentir. Que se passe-t-il ? Quelque chose lui est-il arrivé ? Même si elle dit n'avoir eu aucun problème encore, il semblerait qu'il y ait autre chose qui perturbe cette louve mais, tu ignores quoi comme tu ignores beaucoup de chose sur elle. Ton regard la quitte un instant, se perdant dans la forêt en face de vous, cette forêt que tu connais par cœur, du moins, avant que les bombardements ne décident de refaire le paysage à leur sauce. Tu te souviens de chaque arbres qu'il y avait autrefois, de chaque petites brindilles qui osaient montrer le bout de leur vert hors de la terre nappé de cendre, tu te souviens de la vie un peu plus riche de ce lieu, des petits rongeurs, quelques troupeaux de cervidés passant par là, les oiseaux nocturnes venant chanter leur sombre chant au couché du soleil. Tu te souviens de tout cela mais, tout te semble si lointain maintenant … T'arrachant à cette vision du passé, tu poses ton regard sur celle à tes côtés.

« Mieux maintenant que ma blessure est presque un souvenir. »

Un douloureux souvenir mais, tu n'as guère besoin de le préciser. Tu ne l'avais dit qu'à peu de loup, cette fois-là où tu es rentré blessé, tu t'étais isolé, attendant qu'elle se referme d'elle même sans y arriver puis, finalement, tu as finit par demander l'aide de cette Hordienne, quel autre choix te restait-il après tout ? Aucun, elle était la seule de présente alors que tu étais en train de dépérir, la fièvre de bouffant peu à peu …

Tu t'installes plus confortablement sur le sol, allongé mais, la tête relevé, droite, parcourant de tes yeux pâles ce qui t'entoure avant d'observer la louve.

« Pourquoi ai-je l'impression que quelque chose te tracasse ? T'attriste ? »


Code © N3m0

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 29 Avr - 14:57

you know you've got everybody fooled



Le chasseur semble être songeur, et tu ancres un instant ta claire œillade dans la sienne, fouillant ce qui le mettait dans une telle réflexion. Tu vois ensuite qu'il balaye la forêt du regard, et tu fais de même. Une forêt sans vie. Morte. Grise, noire. Immobile. L'air qu'on y respire à un amer goût de fumée, de poussière. Il est âcre, comme tout ce qui ce trouve ici. Cela devait être un sublime pays, avant la tombée des ravages. Sa voix brise le silence. Une blessure? Tu parcours des yeux sa fourrure d'ébène, y cherchant une cicatrice. Effectivement, à un certain endroit, un duvet ras couvre sa peau. C'est là qu'il avait dû se blesser. C'est à sa question que tes prunelles luisantes s'assombrissent brutalement. Tu les baisses sur le tapis moelleux de feuilles mortes et desséchées, crissant au moindre mouvement. Que dire? Tu n'aimes pas avouer tes faiblesses, car tu es faible, Aegis.

- Rien, j'ai juste ... rencontré un ami qu'j'avais pas vu d'puis longtemps, Palladium. Il est Sekmet, dis-tu, avec calme. Tu tentes de lui offrir un imperceptible sourire.

Tu soupires. D'un côté, tu es fort heureuse de l'avoir retrouvé, ou plutôt qu'il t'ait retrouvé. Mais, rien que te souvenir de l'horrible abandon que tu lui as fait écrasait tout espoir de croire que tout redeviendrait comme avant. Désormais, il ne te ferait plus confiance comme avant, et les rôles ont été changés: maintenant, c'est lui l'exemple même de la puissance et de la grandeur. Avant, c'était toi.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 29 Avr - 22:54


Tu dois avancer

F : 64 - A : 58 - E : 59

Son regard se fit sombre, lointain, visiblement, tu touches une corde sensible, visiblement, elle ne semblait pas vouloir en parler et, pourtant, elle le fit, elle t'avoua ce qui la tracasse et, tu dois avouer que sa réponse te surpris. Ainsi, elle connaît Palladium ? Ton ami, rival, compagnon de chasse, ce loup que tu considère presque comme un frère. Comme quoi, le monde est petit, malgré l'immensitude des terres et de celle dont tu ignores l’existence et, pourtant, tu en as vu, des terres. Tu fermes un instant les yeux. Ta curiosité est piqué à vif, à quel point se connaissent-ils ? Quel était leur lien ? Comment se sont-ils rencontrés et, pourquoi cette retrouvaille semble l'attrister ? Si elle le considère tel un ami, ne devrait-elle pas être heureuse de le revoir ? De le retrouve dans cette meute, un heureux hasard qui les réunit ? Tu ouvris les yeux, tes yeux d'or pâles retournant se poser sur la louve que tu observes de ton regard calme et, où aucune émotion ne semble pouvoir les agiter d'une quelconque étincelle.

« Je connais Palladium, il est un ami, un compagnon de chasse. »

Lui avouas-tu, même si tu ne connais pas le loup aussi bien que cela, non, le jeune chasseur est du genre à garder ses problèmes et ses peurs pour lui, comme toi dans un sens. Il se cache divers derrières masques, espérant ne pas être démasquer mais, il ne peut te mentir, non, tu vois très bien lorsque quelque chose le ronge, en fait, tu dois avoir une sorte de don vis à vis de cela ou, simplement l'habitude lorsque tu t'occupais de tous tes frères et sœurs autrefois. En tant que grand-frère, tu te devais d'être toujours présent pour les plus jeunes, leur tendre une oreille attentive, savoir lire en eux lorsqu'ils tentaient de te cacher quoique ce soit. Oui, peut-être est-ce de là que vient ta facilité à délier le vrai du faux mais, bien sûr, personne n'est infaillible et, s'il est facile de savoir si un loup que tu côtoyés régulièrement ou, que tu vois quasiment tous les jours, te ment mais, pour un loup à peine rencontré, c'est une tout autre histoire …

« J'ignore ce qu'il s'est passé entre vous pour que tu sembles si perdu mais, tu ne devrais pas te morfondre sur le passé, avance, tu fais désormais partie des notre, de notre famille, ne laisse pas tes anciens démons t'empêcher d'avancer. »

Voilà de bien belle parole mon cher Hige mais, n'es-tu pas le premier à ne pas réussir à tirer une croix sur ton passé ? N'es-tu pas celui qui a enfouit au plus profond de ton être toutes ces horreurs qui ont déchirés ta famille ? Toutes cette souffrance pour devenir le loup que tu es actuellement ? Ce loup si calme, posé, à l'écoute et, qui semble démuni de bien des émotions ? Comme on dit … Faites ce que je dis, pas ce que je fais ...


Code © N3m0

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Ven 15 Mai - 20:26

Up.
Mirage Ardent
Mirage Ardent

Fiche de personnage
force:
13/100  (13/100)
agilité:
5/100  (5/100)
endurance:
9/100  (9/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Mai - 0:03

Up

_________________
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 everybody's fool / hige


 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface