Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Deux tueurs [PV#Sam]

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 26 Avr - 18:36

Un silence glacial, un silence pesant sous le soleil de midi. Il n'y avait presque rien sur cette plaine vide et stérile, à part les arbres morts. Il n'y avait pas grand-chose plus non plus sur les autres terres. Sauf des hommes, et des loups. Ce loup-là, il était d'un blanc total. Il faisait tâche sur le paysage noirci en cendres. Il était un intrus ici, mais peu lui importait. Le blanc s'en fichait. Royalement. Il s'arrêta de marcher quelques instants pour réfléchir à ce qu'il foutait ici. Hum... Embêter les meutes. Oui, c'était une bonne raison. Il ne doutait pas que lesdites meutes ne seraient pas du même avis. Mais c'était ça qui était drôle non?

Il huma l'air, mais le seul fumet qui lui vint fut celui de la cendre. Pas de proie. Dommage. Ca aussi, ça les aurait bien embêtés de se voir voler leurs proies par des solitaires. Déjà que la famine menaçait toujours, ici, alors pourquoi vouloir en laisser aux meutes? Le fantôme ne s'arrêta pas pour méditer cette pensée. Les meutes étaient ses ennemies, point final. Les meutes et les sentiments. Les sentiments positifs en tout cas. A part la satisfaction qu'il ressentait devant le cadavre d'une proie - et souvent, un loup -, il n'y avait ni joie, ni amitié ni amour dans le solitaire blanc.

Le solitaire arrêta d'avancer. Des bruits. Il avait entendu quelque chose. Derrière lui. Une partie de lui ressentait le besoin de se retourner pour faire face à son ennemi - un loup ou quoi que ce soit du genre qu'il ne connaissait pas et qu'il rencontrait sur une terre de meute était son ennemi, qu'il le reste ou pas - , une autre partie de lui avait envie de rester ainsi, pour une raison qui lui échappait. Il y avait beaucoup de ses réflexions qui restaient sans raison. Il n'était pas lunatique pour rien après tout... Même si ça le dépassait souvent. Il renifla, au moins pour connaître la nature de l'autre. Un loup, oui il s'en doutait bien... Un loup de meute, rien qu'à l'odeur. Esobek. Il ressentit une envie de lui sauter à la gorge, même sans savoir à quoi il ressemblait. La partie raisonnable de lui-même lui conseilla de se remettre en marche. Les loups de meute étaient trop laxistes quand aux intrus sur leur territoire. Généralement, il avait toujours droit à un joli avertissement menaçant avant de se prendre un coup de croc - et d'y répondre évidemment. Raidement, il leva une patte et la reposa plus loin. Il recommença avec une autre patte, toujours aussi raide. Et toujours vacillant, comme très malade.
5·10·10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 26 Avr - 19:31



I don`t side with anyone. You piss me off, I want you dead. ▬ ft. Ghost
F:10 | A:10 | E:2

L'Ombre te guette. Elle est là, tapie dans les derniers buissons de ces terres, et suit chacun de tes mouvements. Elle t'observe. Tu sais qu'elle est ici, et pourtant tu ne te retournes pas. Un comportement bien étrange, qui ne manque pas de L'intriguer. Mais voilà une bonne chose pour cette bête, elle qui est constamment en quête de distraction : ce qui est nouveau lui plait, et elle voudra jouer avec, comme un chat qui joue avec une souris avant de la dévorer. Bien sûr, tous les jeux ont une fin, et lorsque cette fin arrivera, j'espère pour toi que tu sauras courir assez vite pour échapper à ses griffes acérées. Car elle te tombera dessus comme la mort prend possession de ses victimes.

Mais finalement, l'animal, cette machine insensible à tout sentiments, devient frustré de ton manque de reconnaissance. Une profonde sensation d'irritation prend possession de son esprit, et ça le démange de venir à ta rencontre. Après tout, tu es un ennemi, et tu es sur ses terres. Non pas qu'il se soucie de ces valeurs ridicules, mais il tient à sa couverture, et s'il peut la renforcer un peu plus, alors ça ne peut que lui être bénéfique. Ses babines se retroussent lentement en une grimace semblable à un sourire sadique. Cette fois, il est l'Ombre. C'est sa véritable nature qui est à la surface, et non un masque comme il a pris l'habitude d'utiliser depuis maintenant deux ans. C'est bien une pierre qui bat au fond de son thorax, et du poison qui sillonne ses veines.

L'animal se glisse silencieusement hors de sa cachette, comme une ombre dans la nuit, comme un traqueur derrière sa proie. Il s'approche tout près de toi, sans jamais effacer ce sourire effrayant qui hante son visage. La flamme de la folie brûle dans son regard, tandis qu'une ombre de défi s'en échappe. Son pelage frôle le tien lorsqu'il te contourne, qu'il te jauge. Tu ne sembles pas être l'un de ces prétentieux qui accordent bien trop d'importance au physique, ni de ceux qui font les guignolos pour attirer l'attention. Tu n'as pas l'air non plus du pauvre loup effrayé qui a perdu son chemin, ni d'un rôdeur qui souhaite rejoindre une meute. Alors qui es-tu ? Et que fais-tu ici ?



▬ Alors beau gosse, on a perdu sa maman ? Fais attention, on ne sait jamais sur quel genre d'individus on peut tomber quand on est seul...

Le sourire cruel s'accentue terriblement sur le visage de la bête. Tu es chez elle, elle a l'avantage, et elle ne te laissera pas l'oublier. A toi de jouer, maintenant. A toi de faire tes preuves devant elle, afin d'obtenir potentiellement un sursis. Car une fois qu'elle se sera lassée de ta présence, le jeu risque de prendre une tournure bien plus désastreuse. Tu t'es empêtré dans ses filets, à toi de t'en sortir. Mais attention, avec elle, tu devras jouer finement pour ne pas te perdre, car l'Ombre est très vicieuse.


© By Halloween sur Never-Utopia

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 26 Avr - 21:40

- Alors beau gosse, on a perdu sa maman? Fais attention, on ne sait jamais sur quel genre d'individu on peut tomber quand on est seul...

Cette voix là, c'est celle de l'inconnu derrière lui. Du membre de meute, de l'Esobek. A y réfléchir, il aurait pu remarquer la cruauté dans la voix, l'envie d'avoir une proie, une proie lupine. Mais tout ce qui l'importait, c'était sa meute. Meute. La simple évoque de ce nom le mettait en rage. Et celle de ses membres, encore plus. Des soumis, des agneaux dociles qui obéissaient sans réfléchir. Ils ne valent rien. Lui était libre... Il était un fantôme, de toute façon... Non? Dans le soleil au zénith, il paraissait faible, avec son air décharné et son pas vacillant. Mais inconscient serait l'autre loup de lui sauter dessus comme ça, pensant une victoire facile... Pas alors qu'il n'a pas l'avantage de la surprise. Pas alors que le blanc l'attendait avec violence.

- Moi, par exemple? rétorqua le fantôme avec ironie.

Il répondait, le fantôme? Mettre en colère un petit membre de meute, il s'en fichait bien. Son ennemi, derrière lui, il ne savait qu'une chose et c'était le fait que justement, il soit un ennemi. Le-on-dit gronda, lentement, un grondement profond et rauque, dévoilant discrètement des crocs jaunes et fêlés. Les pelages des deux lupins se frôlent, le regard vide du blanc croisa celui de l'autre. Une lueur similaire à celle qui brillent dans les yeux de l'Esobek s'alluma aussi dans ceux gris du fantôme. Il fixait l'autre en face, un air de défi scintillant sur son visage. Le solitaire avança vers l'autre, passant à sa droite, regardant toujours l'autre, surveillant chaque mouvement. Ce combat-là était mental, c'était au premier qui flancherai. Ses muscles étaient tendus, prêts à craquer, et il restait stoïque, marchant lentement mais sûrement. C'était à celui qui lâcherai, et montrerai une faiblesse. A celui qui ouvrirait une faille dans laquelle s'engouffrerait l'autre s'il a assez de réflexe, d'instinct de survie.

Mais l'autre mâle l'intéressait... Il ne voulait pas lui sauter à la gorge. Pas tout de suite. Il voulait en savoir plus, parce que le gagnant est souvent celui qui prévoit les mouvements de l'autre. Qu'était ce loup là, qui l'avait suivi dans les rares buissons?

- Est-tu un idiot de loyal à sa meute, Esobek? Ou autre chose d'intéressant, inintéressant?

Quelque chose qui vaille la peine qu'il reste ainsi, les nerfs à vif et les muscles à craquer, mais pourtant calme, stoïque... Il risquait grandement de ne pas rester longtemps dans cette position, ce fantôme... Il n'a pas volé sa réputation de lunatique impulsif.
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 27 Avr - 1:22



I don`t side with anyone. You piss me off, I want you dead. ▬ ft. Ghost
F:10 | A:10 | E:2

Tu ne faiblis pas, tu restes droit et uses même d'un soupçon d'arrogance, ce qui ne manque pas d'interpeller ton interlocuteur. Bien, ton cas est de plus en plus intéressant. Tu es vraiment différent, le loup blanc. Et Sam aime les loups différents. Tu as peut-être plus de ressources que ce que tu avais l'air d'avoir au départ. L'ombre se serait-elle trompée ? Bien sûr que non. Ce serait indigne de sa personne après tout. Car en toi, elle a sans doute trouvé quelque chose de plus grand que ce qu'elle pensait, même si elle n'en est pas encore consciente. Quoi qu'au fond d'elle, elle ressent déjà comme un léger attrait pour ta personne, plus comme une curiosité qu'autre chose. Un peu comme lorsque l'on désire une chose, mais qu'on a peur de ne plus rien avoir à désirer une fois que l'on aura satisfait cette envie. Alors on prend son temps, on déguste tant qu'on le peut, avant qu'il n'y ait plus rien à désirer.

A tes mots, ses sourcils se froncent en une vague de tristesse, comme si tes paroles l'avaient profondément touché. Comme s'il avait un coeur, et qu'il venait de se briser. Ses oreilles s'affaissent sur sa tête, comme s'il tombait de haut. Aurais-tu atteint un point sensible ? Serait-il vulnérable aux insultes dirigées envers sa meute ? Ses yeux se baissent vers le sol, il n'ose plus croiser ton regard. Et puis...

Et puis son attitude change radicalement. Il éclate de rire et revient à sa position initiale. Il est fou, il est complètement instable. Voyons, tu n'as tout de même pas eu la naïveté de croire sa fausse peine ? Tu n'es tout de même pas entré dans son jeu ? Comme s'il avait quelque chose à faire des Esobeks, comme si ça l'importait que des étrangers viennent sillonner leurs terres ! Bien sûr que ça lui fait plaisir de voir d'autres loups franchir les frontières ! Cela lui fait une occupation ! Un nouveau sourire carnassier déforme son visage, et ses yeux ambrés plongent intensément dans les tiens. Il est là, devant toi, et te regarde. Il t'analyse. Et puis, comme un chant funeste dans les airs, sa voix arrogante tranche finalement le silence.

▬ Idiot ? Probablement, même si ce n'est pas le premier adjectif qui me viendrait. Mais loyal est une autre histoire... Il serait préférable que ma réponse soit négative, tu n'penses pas, frère ?

Sans décrocher son regard du tien, il penche sa tête de côté, observant stoïquement ta réaction. Il lève le museau et prend un air beaucoup plus sérieux. S'il hurle, une armée d'Esobeks viendront te donner l'accueil que tu mérites. S'il alerte les autres, tu auras intérêt à allier rapidité et endurance pour ne pas te faire prendre. Mais il ne le fera pas. Il n'aime pas clore prématurément ses divertissements, principalement lorsque sa curiosité est stimulée. Il se déplace lentement à côté de toi, lâchant enfin ton regard pour donner des petits coups de tête dans le vide, incrédule et souriant. Son pelage froid frôle une fois de plus le tien. Mais il ne te laisse pas le temps de répondre, et sa voix dangereuse fait une fois de plus vibrer tes tympans.

▬ Tu crois réellement que je vais courir alerter ces débiles, alors qu'on commence à peine à faire connaissance ? Voyons, je n'suis pas rabat-joie ! Regarde, je n'ai même pas encore appris ton petit nom !

Et enfin, il s'assoit devant toi, t'invitant à poursuivre la conversation.

© By Halloween sur Never-Utopia

Mirage Ardent
Mirage Ardent

Fiche de personnage
force:
13/100  (13/100)
agilité:
5/100  (5/100)
endurance:
9/100  (9/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Mai - 23:55

Ghost ? =)

_________________
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 20 Juin - 17:21

[Absoolument désolée! J'ai complètement zappé ce rp, toutes mes excuses ]

Ce loup était étrange. Ou aussi lunatique que lui. Ou les deux, c'était possible aussi. Ou un imbécile lâche qui joue au gros dur. Ou un manipulateur plutôt doué, mais cette pensée-là ne l'atteignit pas. Pourtant, il resta stoïque aux réactions de l'autre. S'il était sensible à ce point, eh bien c'était son propre problème de loup de meute, non? Qu'il règle ses soucis tout seul, tiens. Le solitaire avait d'autres affaires dont se préoccuper. La chasse, tout simplement, par exemple. Quand la faim vous ronge et qu'il n'y a personne pour chasser à votre place, eh bien vous vous bougez. Et vous arrêtez de vadrouiller sur des terres de meute, sauf que ça n'était pas du tout ce qu'il faisait.

Le brusque revirement du mâle brun le surprit en revanche, même s'il ne le montra pas -un très léger frémissement en seul témoin, encore une fois. Non, ses propres sentiments étaient les siens, pas ceux des autres et ils n'avaient aucune raison de les connaître. Mais il avait d'autres sujets plus ou moins intéressants que de faire de la philosophie, en partie l'esobek devant lui.

- Idiot ? Probablement, même si ce n'est pas le premier adjectif qui me viendrait. Mais loyal est une autre histoire... Il serait préférable que ma réponse soit négative, tu n'penses pas, frère ?

Il ne laissa aucune émotion, aucun indice sur ses pensées traverser son regard vide. Ca ne voulait pas dire qu'il ne pensait rien. Non, loin de là. Celui-là était déjà bien plus intéressant qu'une simple sentinelle complètement aveuglée par sa loyauté. Mais un loup de meute, un sourd et aveugle de soumis, intéressant, sûrement pas. Le fantôme n'esquissa pas un geste, si ce n'est celui de garder son propre regard ancré dans l'autre. Cette scène aurait presque pu être comique. Chacun pensant avoir affaire à un loup banal et sans intérêt, puis se rendant compte du contraire. Voire qu'il y avait un soupçon de ressemblance. Pourtant, ni l'un ni l'autre - supposition, me direz vous?- ne l'aurait sans doute avoué. Peut-être. Peut-être pas.

Le mâle prit un air presque grave et leva son museau vers le ciel grisâtre. Mh. Qu'il appele donc sa foutue meute vu que ça lui tient tant à coeur. Et même si, encore une fois il essayait de le faire croire n'importe quoi, il n'aurait pas réagi différemment en le savant. Peut-être un peu quand même. Mais le solitaire encore une fois, cacha sa surprise face au changement d'attitude de l'esobek. Assurément, ce loup avait un quelque chose de différent qu'un autre de cette meute. Meute pourtant réputée plutôt avenante voire bisounours sur les bords. Pour une fois, il était curieux d'en savoir plus sur celui-là.

- Tu crois réellement que je vais courir alerter ces débiles, alors qu'on commence à peine à faire connaissance ? Voyons, je n'suis pas rabat-joie ! Regarde, je n'ai même pas encore appris ton petit nom ! s'écria le brun. De cette voix de presque dément, de cette voix qui effrayerai la plupart des loups.

Il s'assit devant lui, l'invitant à répondre. Sauf que le fantôme ne comptait pas du tout donner son nom, ce nom qu'il ne donnait à personne, à qui que ce soit et pas plus pas moins à celui-là en particulier. Ce nom lui appartenait à lui seul. Il était Ghost, le loup de la légende du nord, mais ici, il n'était qu'un solitaire. Un solitaire affamé sur des terres dévastées.

- Si on considère être loyal comme attaquer au nom de sa fidélité tous les intrus et honorer sa meute comme des dieux, alors tu es un traître incommensurable non? répondit sarcastiquement le blanc.

Eludant la deuxième phrase de l'autre d'ailleurs.

5 · 10 · 10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 22 Juin - 15:11

Attendez-moi, j'arrive ! Ou pas... Tout dépendra du dé, en fait...

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Juin - 15:11

Le membre 'Tungstene' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de recherche' : 12
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 22 Juin - 15:25

Des tarés ? Sûrement...
feat. Ghost et Sam

force 17 - agilité 26 - endurance 18


J'avais décidé d'aller me dégourdir les pattes. J'avais pas envie de m'entraîner, ni de chasser. Je voulais seulement me changer les idées. Et marcher. On ne sait jamais ce qu'il va nous arriver lorsque l'on sors de chez soi. Et ce cas-là n'a pas fait exception à la règle.

Je m'étais dirigée dans le territoire Esobek, mais je restais silencieuse. Même si je ne voulais que marcher, je savais que j'avais toutes mes chances de trouver quelqu'un. Agressif ou gentil, Esobek ou autre, je ne pouvais savoir. Alors je restais aussi silencieuse qu'une ombre. Je ne faisait aucun bruit, et je restais cachée dans les rares fourrés. Je guettais tous les bruits, imaginant tous les scénarios possibles. Mais, au début de ma promenade, seuls les bruits normaux de la forêt résonnaient. Jusqu'à...

Des voix, oh oui, je les avait entendues. Si la distance m'empêchait de comprendre ce qu'elles disaient, je les avaient bel et bien entendues. Je m'approchait, ne cherchant à faire aucun bruit, à ne marcher sur aucune brindille qui aurait pu craquer, et je vis enfin les loups. Un blanc comme la neige, et un brun et noir. L'un sentait les Esobeks, mais l'autre, celui aux allures de fantômes, lui c'était un pur solitaire. Je m'approchais suffisamment pour rester cachée, mais pour entendre leurs paroles.

- Idiot ? Probablement, même si ce n'est pas le premier adjectif qui me viendrait. Mais loyal est une autre histoire... Il serait préférable que ma réponse soit négative, tu n'penses pas, frère ? Tu crois réellement que je vais courir alerter ces débiles, alors qu'on commence à peine à faire connaissance ? Voyons, je n'suis pas rabat-joie ! Regarde, je n'ai même pas encore appris ton petit nom !

- Si on considère être loyal comme attaquer au nom de sa fidélité tous les intrus et honorer sa meute comme des dieux, alors tu es un traître incommensurable non?

Ces débiles ? Alors ça... Même mes rares rencontres avec Tybalt, il n'avait pas été jusque là. Enfin, c'était moi le sujet de ses remarques, mais pas les Esobeks. Et lui, pourtant il l'est... Mais je suis d'accord avec le Solitaire, malgré qu'il n'a rien à faire ici. Il n'empêche, le mieux est de rester cachée, qui sait ce que je pourrais apprendre par la suite ? Les deux loups n'ont même pas remarqué ma présence...

-->
Code © N3m0
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Deux tueurs [PV#Sam]


 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface