Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 « Chasseur, sachez chasser. »

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Avr - 23:43

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 3
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 16 Avr - 23:43


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 34
Agilité → 34
Endurance → 37

Tu finis par reprendre ton souffle après quelques minutes passées immobile à te concentrer sur ta respiration qu'il te fallait reprendre. Requinquer, tu te remis à marcher, plus calmement et plus sereinement. Tu te remis à chercher une nouvelle fois une proie. Tu étais plutôt têtu. Néanmoins, comme les deux dernières fois, tu ne trouvas rien. Aucune odeur de proie, aucun signe de vie d'une quelconque proie. Rien. Tu décidas de grimper sur une caisse, tu aurais peut-être une meilleure vue de là-haut. Tu t'étendis de tout ton long sur une caisse, laissant à tes pattes arrières la charge de maintenir tout ton corps en équilibre. Tu plantas tes griffes dans le bois du caisson et tu te hissas avec tes pattes avant. Tu étais presque arrivé en haut lorsque le bois céda et relâcha tes griffes dans le vide. Tu perdis l'équilibre instable que tu avais gagné avec tes membres postérieurs et tu t'écrasas lourdement sur le sol. Tu pestas silencieusement avant de te remettre sur tes quatre pattes. Décidant d'adopter une autre technique, tu pris un peu d'élan, tu te mis à courir comme un forcené et d'un bond étonnamment agile et puissant, tu fendis l'air en direction du sommet de la caisse. Tu parvins à sauter sur cette dernière et ta réception bien que maladroite fut assez convenable pour te maintenir sur la caisse de bois. Tu te mis alors à humer l'air et à fouiller les environs respectivement à l'aide de ton museau et de tes yeux. Tu ne trouvas rien de plus perché là-haut. Tu pris donc connaissance de l'itinéraire que tu devais parcourir pour retourner à la sortie. Tu descendis gracieusement de la caisse en un bond et tu parcourus la distance qui te séparait de la trouée. Tu sortis d'un bond. Et honteux d'avoir perdu autant de temps pour ressortir bredouille, tu mis une telle rage à remettre la plaque que cette dernière se repositionna parfaitement et en plusieurs cris stridents.

(c) Pyroli
Mirage Ardent
Mirage Ardent

Fiche de personnage
force:
13/100  (13/100)
agilité:
5/100  (5/100)
endurance:
9/100  (9/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Avr - 20:54

Up

_________________
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 2 Mai - 19:28


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

Voilà quelques jours que tu t'étais octroyé le droit de ne pas aller chasser. Maintenant que certains l'avaient remarqués, tu étais bien contraint d'y retourner. Tu n'aimais pas cette activité pour la simple et bonne raison que tu pensais ne pas être fait pour cette dernière. Pourquoi étais-tu alors fait ? Pour l'espionnage et c'est à ce juste titre qu'on t'avait nommé espion à ton arrivée sur cette terre. Tu rechignais à aller à la chasse, c'était là l'activité qui te déplaisait le plus. Tu préférais même le combat plutôt que la chasse, bien que la nature t'ai doté d'un corps svelte et fin, qui conviendrait beaucoup mieux à un chasseur aguerri qu'à un combattant hors pair. Tu esquisses un sourire alors que tu assistes au lever du jour. Le soleil sort de l'horizon et grimpe progressivement dans le vaste ciel encore sombre. Il imbibe ce dernier d'une multitude de couleurs qui se réverbèrent aux quatre coins du monde. Le jour naît, la nuit meurt. Comme presque chaque matin, tu observes ce changement. La naissance de l'un. La mort de l'autre. Tu apprécies ce spectacle changeant aux miles couleurs. Tu sais néanmoins que cela ne durera pas et que tu devras bientôt partir pour la chasse. Tu ne sais plus qui te l'avait demandé, si quelqu'un l'avait fait d'ailleurs. Il se pouvait que ce soit simplement ton estomac ou ton âme qui te dicte d'aller trouver à manger pour la meute, ton sens de l'honneur ou de la camaraderie peut-être. Tu restes encore de longues minutes à observer le ciel qui se couvre de nuances orangées, rougeoyantes et jaunâtres. Tu finis par lâcher ce ciel pour découvrir ton corps. Tes yeux le rencontrent et un élan de dégoût commence à naître en toi. On a l'impression que tu n'as pas fait ta toilette depuis des lunes et des lunes. Tu te redresses alors et commences à nettoyer ton poil à grands coups de langues. Tu ne t'arrêtes que lorsque ce dernier brille et soit plus ou moins propre. Tu abandonnes la séance de toilettage pour une séance d'étirements afin de préparer tes muscles à l'effort qu'ils vont subir et à les détendre un peu après la nuit qu'ils avaient passée à la belle étoile. Tu finis par mettre fin à ta petite séance et par t'élancer à la conquête de ton terrain de chasse : une ridicule pièce étant niché dans la carcasse de l'oiseau de métal.

Tu retrouvas certains de tes camarades qui étaient déjà levés, tu saluas la plupart d'un signe de la tête, tantôt démonstratif du respect que tu avais pour les uns et tantôt hautain, démontrant la rivalité ou l'animosité qui te liaient aux autres. Tu ne croisas aucun hordien et ce fut tant mieux pour lui et toi. Tu n'appréciais guère cette organisation de brutes sanguinaires sans cerveau. En ces temps où les proies n'étaient pas les plus nombreuses, nourrir des bouches inutiles devenaient agaçant et qui plus est, ces bouches laissaient transparaître des longs crocs, prêts à se planter dans le cou de leur adversaire pour un oui ou pour un non. La suprématie de Skull n'avait que trop duré à tes yeux, et pourtant, elle ne semblait pas encore fini, même si tu étais quelque part certain que son déclin était en marche. Tu faussas compagnie à tes compagnons, t'aidant de ta discrétion d'espion. Tu fis le tour de l'oiseau de fer et bientôt, tu retrouvas la plaque qui donnait accès à la petite pièce dans laquelle tu avais chassé il y a maintenant plus qu'une semaine. Tu souris, défiant l'endroit de ne pas te donner de proie. Tu t'approchas si prêt de l'animal gris que ton poil le toucha. Tu prit une inflexion et tu bondis, cherchant à resserrer ta mâchoire sur le morceau de plaque qui restait malgré tous tes efforts en équilibre instable. Tes crocs se refermèrent dessus et bientôt, la plaque céda sous l'effet de tes muscles et de l'agilité qui t'avait permis de bondir ainsi. Tu fis plier la plaque de métal dans un cri d'agonie qui en disant long sur son état général. Qu'importe, tu avais maintenant accès à la pièce de ta convoitise. Tu y pénétras, décidé à ne pas repartir les pattes vides.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Mai - 19:28

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 2 Mai - 23:14


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

Tu plonges sans ménagement dans la pièce et sans prendre aucune précaution. Tu te retrouves plongé dans le sombre obscur en moins d'une seconde qu'il en faut pour le dire. Un sourire se dessine sur ton visage alors que la traque commence. Tes yeux se réduisent à deux fentes alors que tu laisses tes sens de chasseur prendre le dessus sur ton instinct presque naturel d'espion. Tu commences à humer profondément l'air afin d'être capable de dénicher une proie de façon olfactive. Il fallait que tu trouves de quoi manger. Tu commences donc ton exploration de la petite pièce métallique. Tu slalomes entre les débris éparpillés sur le sol et entre les imposantes caissettes de bois sûrement embarquées dans l'avion pour les humains. Ils sont si matériels ces drôles de créatures ! Tu continues sans te soucier plus que cela de l'état déplorable de la pièce, tu sais que les humains sont ainsi, laissant toujours tout en plan, quitte à ce que cela dévaste au passage le paysage et empêche toute végétation et toute vie de s'y développer. Tu continues ton chemin. Ton museau détecte bientôt une odeur. Une odeur de volatile. De quelle espèce ? Tu ne sais pas. Tu le sauras quand tu auras vu l'animal. Tu espères simplement qu'il sera gros et dodu. Tu commences alors à tenter de visualiser un oiseau. Tu le vois déjà bien gras, portant un plumage sombre. Un corbeau t'ira parfaitement, ce sont de grands oiseaux au plumage totalement noir dont tu te délectes, comme tes compagnons le font avec leur met favori. Au contraire, tu crains de tomber sur un pigeon, ces stupides volatiles gris qui au lieu d'être gros avait au moins la qualité d'être facile à attraper, car particulièrement stupide. Plus que jamais sur tes gardes et prêt à tout pour attraper de quoi manger, tu laisses ton museau guider tes pattes et tu remontes rapidement, agilement et silencieusement la piste qu'il a laissé dans son sillage. Tu aperçois bientôt un battement d'aile. Un plumage brunâtre passe en éclair devant tes yeux. Tu réprimes un hoquet de surprise et tu tentes de te concentrer afin de savoir où le volatile va se poser. Tu espères qu'il ne sera pas hors d'atteinte et que tu pourras l'attraper. Ton oeil de lynx l'observe pendant que dans l'ombre, tu es parfaitement dissimulé. L'oiseau fini par se poser juste à quelques centimètres de toi, l'affaire de deux ou trois bonds. Tu saisis alors l'opportunité qui se tient devant toi, tu t'approches au maximum et avec le plus de discrétion possible afin de ne pas rater ta future prise. Une fois à une distance acceptable, tu fléchis sur tes membres et tu bondis, fendant l'air, pour finir par t'écraser sur l'oiseau qui tentait déjà de reprendre son envol. Tes crocs se plantent dans son cou et bientôt, un craquement glauque en fini avec sa vie.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Mai - 23:14

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 6
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 2 Mai - 23:15


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

L'oiseau que tu identifies comme étant un petit aigle vient de finir sa vie dans cette lugubre pièce. En un coup de croc, il a perdu toute son énergie vitale et toi, tu te délectes des quelques gouttes de sang qui m'accule son plumage. Tu finis par prendre l'oiseau entre tes crocs et reprendre ta chasse. Tu espères secrètement trouver une autre proie. Ramener un oiseau c'est bien, ramener en plus de ce volatile une autre proie, c'est bien mieux ! Tu dois donc trouver autre chose pour satisfaire ton orgueil, quelque chose qui te permettrait de faire gonfler l'admiration des autres envers toi, enfin s'il voyait ce que tu ramenais du moins. Tu décidas cependant de ne pas chasser avec le volatile, ce dernier laissant traîner ses ailes sur le sol lorsque tu le transportais et autant dire que cela faisait un raffut sans nom lorsque l'on devait chasser. Tu décidas donc de le ramener non loin de la sortie de sorte à pouvoir le retrouver lorsque tu partirais et comme cela, tu ne serais pas contraint de chasser avec ce fardeau. Tu rejoignis rapidement l'entrée et la luminosité qui s'échappait par la trouée te brûla légèrement les paupières. Tu déposas ton butin et repartit à l'affût. Tu filas à travers les débris et les caisses et tu tournas bien des fois sans pour autant trouver la moindre proie. Ce lieu étrange laissait parfois échapper plus l'odeur métallique que l'odeur des proies et de la vie. Tu n'abandonnerais néanmoins pas de si tôt !

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Mai - 23:15

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 12
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 3 Mai - 20:33


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

Tes yeux fouillent les lieux de fond en comble. Voilà bel et bien cinq bonnes minutes que tu zigzaguent dans ce lieu qui ne t'aspire aucune confiance mais auquel tu es à présent habitué. Tu connais par presque par cœur la sensation que te procures le métal froid qui recouvre le sol. Tu reconnais facilement l'odeur âcre et pestilentielle du métal qui te donne, à la longue, un mal de crâne. Cette odeur est l'une des plus détestables que tu n'ai jamais senti, comme celle de la poudre à canon, des égouts et du bitume. Alors que tu repasses une nouvelle fois au même endroit, l'odeur du métal semble s'estomper pour te laisser sentir le délicat fumet d'un lièvre. Tes babines en salive déjà et ton estomac te demande déjà sa part. Tu tentes de réprimer son grondement désastreux et lorsqu'il finit de grogner, tu te mets en tête d'attraper cet animal. Tu remontes alors tant bien que mal la piste laissé par l'animal, te fiant d'avantage à ton odorat qu'à ce que tu vois et entends. Alors que tu n'y croyais plus, tu tombes nez à nez avec le lièvre. Son pelage couleur fauve tirant vers le crème te tape dans l’œil dans cette obscurité. Lorsqu'il entre en mouvement pour t'échapper, l'éclair de fourrure qu'il produit passe juste devant tes yeux assassins qui lui lance des éclairs. Tu te jettes sans ménagement sur lui et tes crocs trouvent sa nuque et la brise en un coup précis. Guilleret, tu prends le lapin entre tes crocs, le soulevant par la tête et tu retournes à l'entrée de la petite pièce. Tu en ressors rapidement et en un bond après avoir récupéré l'aigle que tu avais également chassé. Aujourd'hui fut une bonne journée de chasse. Deux belles et grosses proies qui viendront orner le garde-manger. Avant de rebrousser chemin, tu replaces la plaque de métal le mieux possible, poussant avec ton épaule gauche pour se faire. Un nouveau cri s'échappe de cette dernière. Un cri plus long, plus strident. Elle n'en a plus pour longtemps. Tu récupères tes deux proies et sans un regard en arrière, tu pars.

(c) Pyroli
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 3 Mai - 22:10


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

Le soleil se lève péniblement à l'horizon. Aurait-il du mal à se lever aujourd'hui ? Serait-il comme toi ? Pourquoi aujourd'hui est-ce que tu rechignes à te lever tôt ? Pourquoi est-ce que tu n'étais pas debout avant même qu'il commence son ascension ? Tu es en retard mon grand. Alors que tu réfléchis au pourquoi tu ne t'es pas levé avant l'aube, la fin du spectacle se joue sous tes yeux. Les lueurs colorées sont maintenant faibles et le ciel a pris de sa couleur bleuté tirant énormément vers le gris. Tu bailles à t'en décrocher la mâchoire. Encore une matinée de chasse. Est-ce cette idée qui t'avait rebuté au point de ne pas te faire te lever ? Peut-être. Qui sait ? Tu finis par te redresser péniblement, laissant échapper un nouveau bâillement, plus discret que le précédent. Une fois sur tes quatre pattes, une série d'étirements et une petite toilette finissent de te préparer pour la tâche qui t'incombe à présent : la chasse. Pour se faire, tu dois te rendre dans l'oiseau de fer, dans la pièce dans laquelle tu chasses depuis un moment. Viendra le jour où tu changeras de lieu, lorsque ce dernier aura donné tout ce qu'il comporte comme proie et lorsque tu ne seras plus à ton aise là-bas. Tu sens ce moment proche. Ce lieu commence à t'insupporter avec sa banalité affligeante. Tu continus néanmoins d'y aller. Notamment parce que tu trouves des proies là-bas. La preuve, hier, tu avais réussi à cueillir un aigle et un lièvre. Pourtant, tu n'étais pas un chasseur né. Pensant avoir de nouveau de la chance aujourd'hui, tu vins à t'aventurer autour de la carcasse de l'avion. Tu croisas quelques compagnons que tu saluas brièvement, esquissant parfois un sourire aux uns et aux autres. Tu pris la discrète intention de faire le tour de la carlingue et c'est ce que tu fis, sans attirer la moindre intention sur toi. Après tout, qui pouvait bien faire attention à un vulgaire, simple et banale espion ? Tu te mis à observer attentivement les parois de l'avion, son épiderme de fer, tentant de chercher l'entrée de ta petite pièce signalée par la plaque de métal gris tordue. Tu finis par la trouver. Tu bondis et enserre cette dernière entre tes crocs, puis, tu la fais ployer sous ton poids et dans un ultime cri guttural, elle se rompt. La taule de métal te reste entre les crocs et tu t'étales lourdement au sol alors que la pièce s'affiche, béante, devant tes yeux.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Mai - 22:10

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 8
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 3 Mai - 22:41


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

Sans attendre un instant de plus, tu craches la plaque métallique le plus loin possible et du bout de la patte, tu tentes de frotter ta langue pour faire partir le goût métallique qui s'y trouve, en vain. Tu retiens une nausée qui t'aurait fait vomir le repas de la veille au soir et tu pousses encore un peu du museau la plaque de fer. Elle ne serait plus d'aucune utilité à présent. Tu finis par la délaisser au profit de l'entrée de la salle. Sans un regard en arrière, tu y plonges. Tu te retrouves alors plongé dans le noir et le peu de chaleur de la pièce semble se cacher à ton arrivée. Tu gonfles ton pelage avant de commencer ta petite exploration. Comme d'habitude, tu laisses tes sens de chasseur s'éveiller un à un. L'ouïe, la vue et l'odorat. Tour à tour, tu es capable d'entendre, de voir et de sentir. Dans cette obscurité, les trois sens sont utiles, bien que l'odorat ait l'avantage sur les deux autres. Les pistes olfactives semblent nombreuses et malgré l'odeur métallique, tu sembles pouvoir t'y repérer aisément. Tu finis par dénicher une piste sérieuse au carrefour entre deux caissettes de bois. Tu renifles avec attention l'odeur et tu remontes la piste. Cette dernière zigzague à travers les détritus humains, passe parfois à travers les caisses de bois et fait des tas de détours. Finalement, l'odeur devient plus tenace et plus forte. Ton museau se fronce alors que tu reconnais l'odeur des rats. Nuisible ou non, tu vas tout faire pour qu'il finisse dans ta gueule. Tu avances lentement et aussi discrètement que possible vers l'animal. Tu repères peu à peu sa fourrure grisâtre sombre au fur et à mesure de ton approche. Il semble chercher quelque chose sur le sol, parmi les débris humains certainement. Tu souris de ton approche facile et lorsque tu te crois sortis d'affaire, tu buttes sur un débris de verre qui vole en direction du rat. Trop tard pour faire marche arrière, tu tentes en vain de sauter sur le rat qui file par le premier trou qu'il voit.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Mai - 22:41

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 8
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 3 Mai - 22:53


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

Dépité d'avoir ainsi raté, tu entres dans une sorte de rage calme. Intérieurement, c'est le chaos, la déchéance, tu as envie de tout arrêter, de tout casser, de laisser tomber cette chasse que tu pressens infructueuse. Tu as même envie de répondre à quiconque te demandera pourquoi tu reviens bredouille. Décidément, la chasse n'était pas l'activité que tu préférais. Tu faisais des fautes de débutants qui te coûtaient des proies et la meute ne pardonnait pas. Les ventres qui grondaient de faim ne pardonnaient pas non plus ces fautes enfantines. Physiquement, tu étais anormalement calme, bien que crispé de ton échec. Après une paire de minutes d'attente, tu finis par te décider à rependre la chasse. Peut-être que tu aurais plus de chance. Tu allais faire davantage attention à l'endroit où tu mettais tes pattes à présent. Tu entrouvris la gueule et tu humas l'air avec précaution. Tu essayas d'y dénicher une nouvelle odeur. Malgré ton envie de tomber sur une nouvelle odeur, tu retombas sur celle du rat qui avait prit la fuite. Aurais-tu une deuxième chance avec lui ? Peut-être. Tu remontes rapidement le fin sillage qu'il vient de laisser. La piste est simple à remonter bien que chaotique dans les déplacements. Le rat semble avoir prit la fuite le plus vite possible et n'importe comment. Et il semble que la trouée dans laquelle il s'était engouffré n'était qu'une ruse. Tu finis par te retrouver face à lui. Malheureusement, ces petits yeux jaunes vicieux te fixent intensément. Tu comprends alors que tu n'as aucune chance de l'attraper. Histoire de prendre ta revanche contre le destin, tu décides néanmoins de l'effrayer. Et d'un coup de patte puissant, tu fais vibrer la caissette de bois à travers de laquelle quelques secondes avant, sa tête dépassait.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Mai - 22:53

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 3
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 4 Mai - 22:27


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 43
Agilité → 40
Endurance → 45

Tu continues de fouiller le lieu avec insistance. Tu tournes plusieurs fois sur ta gauche, sur ta droite également. Tu finis par repasser plusieurs fois aux mêmes endroits, toujours la truffe levée vers le haut de la pièce de métal afin de tenter de trouver une odeur de proie dans toute cette foule d'odeurs désagréables. Tu entrouvres même la gueule afin d'avoir une chance supplémentaire de détecter une odeur. Aujourd'hui, Destin doit t'en vouloir. Pourquoi donc ? Parce que tu t'étais levé quelques secondes trop tard ? Si c'était cela, tu veillerais à ne jamais recommencer. Le prix à payer pour quelques minutes étaient vraiment élevé. Revenir bredouille n'était jamais une partie de plaisir. Soupirant d'ennuis, tu finis par décider de prendre le chemin du retour. Mais voilà, au lieu de repartir normalement, tu comptais bien t'amuser un peu et faire travailler un peu tes muscles par la même occasion. Ainsi, tu grimpas sur la première caissette de bois que tu croisas, en un bond d'une grâce étonnante et en moins de temps qu'il en faut pour le dire, tu te retrouvas à sauter de caisses en caisses comme un écureuil est capable de sauter de branches en branches dans un arbre. Tu finis par descendre des cubes de bois, lorsque tu y es contraint. En effet, un infime passage se dresse entre toi et la sortie et ce passage ne comportant aucune caisse, il t'es impossible d'aller plus loin ainsi. Tu descends en un bond et tu parcoures rapidement le peu de distance qui te sépare encore de la trouée béante. Fort honteux de revenir bredouille, tu ne prends même pas la peine de jeter un regard en arrière pour t'assurer qu'aucune bête ne t'épiles et tu files le plus vite possible, cherchant à faire quelque chose pour laver ton honneur bafoué durant cette chasse infructueuse.

(c) Pyroli
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 4 Mai - 22:39


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 46
Agilité → 53
Endurance → 48

Pensant que Destin y étais dans quelque chose dans ton échec cuisant d'hier matin, tu avais pris la décision de ne plus manquer à tes habitudes. Ainsi, tu te levas, ce matin, une fois de plus, avant l'aube et tu pris le temps d'observer le spectacle depuis la carcasse de l'avion. Tu avais décidé de finalement dormir avec tes camarades et ainsi, comme tu jugeais inconfortable l'engin de ferraille, tu ne risquais pas de rester cinq minutes de plus à dormir dans ce lieu puant et froid. Comme à ton habitude, tu observas la plus grande partie du spectacle et quelques instants avant la fin de ce dernier, tu entrepris de faire un brin de toilette. Tu te débarrassas ainsi de l'odeur métallique qui se trouvait sur ton pelage et à la place de tes poils, ce fut ta langue qui porta un long moment cette odeur âcre. Tu pestas contre ton initiative d'avoir dormi ici, mais finalement, ton calme repris bien vite le dessus et après une bonne séance d'étirement, tu décidas de te rendre dans ta petite pièce. À présent, cette dernière était visible aux yeux de tous et pas seulement des quelques curieux qui iraient tirer sur un lambeau d'épiderme de métal. Maintenant, un trou béant rejoignait « ta » pièce à l'extérieur. Tu avais décidé ce matin même de changer de lieu de chasse. Aujourd'hui serait donc ta dernière partie de chasse en ce lieu dans lequel tu trouverais ou non des proies. Le paysage monotone et trop habituel de la pièce te rendrait fou si tu ne changeais pas un peu. Et au moins, en changeant de lieu de chasse, tu aurais peut-être plus de chance, mais aussi peut-être d'autres opportunités de proies. C'est en pensant à tout cela que tu te dirigeas d'un pas lent et assuré vers la pièce qui, tu l'espérais, te donnerait à manger aujourd'hui.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Mai - 22:39

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 4 Mai - 22:50


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 46
Agilité → 53
Endurance → 48

Tes yeux cherchent la trouée à travers l'épiderme de l'oiseau de fer alors que tu contournes l'énorme corps en décomposition de ce dernier. Après quelques secondes, tes pattes retrouvent le chemin habituel et bientôt, la trouée apparaît devant tes yeux. Elle s'ouvre béante et semble presque menaçante. Heureusement, tu sais que tu n'as rien à craindre. Tête baissée, tu sautes et rejoins d'un bond l'intérieur de la pièce. L'obscurité et le froid t'assaille, te forçant à t'accommoder visuellement et physiquement. Lorsque tu finis par y voir plus clair, tu commences ta chasse. Tu laisses tes sens se mettre en éveil tour à tour. Ton odorat se met à fouiller les lieux de fond en comble, tes yeux cherchent vainement une once de couleur dans toutes ces nuances sombres et tes oreilles cherchent à apercevoir le bruit distinct d'une proie. Pour une fois, c'est ton ouïe qui te guide dans ta chasse. En effet, au lieu de sentir l'odeur d'une proie, tu te contentes d'écouter le son qui grimpe des profondeurs de la salle. Un bruit strident de grattement. Tu reconnais ce dernier comme étant un des cris du métal lorsqu'on tentait de lui infliger des sévices. Tu tends alors l'oreille et guider par ce sens, tu remontes la piste sonore qui te conduit droit vers la proie. Au détour d'une caisse de bois, tu te rends compte que tout ce raffut est fait par un renard qui semble vouloir passer à travers une ridicule trouée dans le mur par laquelle seul son museau est capable de passer. Tu saisis ta chance sans attendre et sachant très bien que tu aurais l'avantage physique, tu fonces comme un forcené sur l'animal, sans chercher une quelconque discrétion. Pour une fois que cela t'es permis. Tu dérapes malencontreusement sur le sol métallique, tes griffes raclent sur ce dernier, cherchant à contrôler ta dégringolade. Malheureusement, cela ne fait que prévenir le renard qui affolé se blesse en tentant de sortir son museau de la trouée. La peur luit dans ses yeux et alors que tu reprends de l'équilibre, il tente une fuite désespérée. Malheureusement, tu es plus rapide que lui et tu le plaques au sol. Avec une once de regret, tu plonges tes crocs dans sa gorge. Tuer un animal qui te ressemble tellement te donne la nausée. Mais tout est bon pour survivre !

(c) Pyroli
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 « Chasseur, sachez chasser. »

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface