Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 « Chasseur, sachez chasser. »

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 6 Avr - 22:32


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Combien de temps cela fait-il ? Depuis combien de temps tes compagnons et toi êtes-vous contraint de vivre terrer comme des rats ? Comme de vulgaires rongeurs, des nuisibles, des vauriens. Les loups ne sont pas comme les proies. Les loups ne sont pas faibles. Ils ne se baladent pas au bout de la chaîne alimentaire, contrairement aux rongeurs. Ils n'étaient capables que de nourrir les lupins. Rien de plus. Ils n'avaient aucune autre utilité à ce monde. Tu soupirais. Enfin la surface allait s'offrir à toi. Il te tardait de trouver de nouveau les paysages déchirés que tu aimais tant. Tu les chérissais. Tu les connaissais bien mieux que ces viles souterrains auxquels tu avais du t'accoutumer pour une période qui s'achevait. Heureux, tu dis au revoir aux souterrains sans même un regard en arrière, sans même une trêve de pensées nouvelles pour ces lieux. Sans plus attendre, tu commenças l'ascension vers la sortie. Elle ne sera pas longue. Tu sens déjà l'air s'engouffrer dans tes poumons. Une joie emplit ton coeur en même temps que tes poumons se remplissent d'air. Enfin. La surface ! La lumière inonde la sortie que tu empruntes. Une lumière moins impressionnante que ce à laquelle tu t'attendais, mais toujours plus clair que ces souterrains. Plus qu'un pas. Un pas. Tu bondis. Dehors. Enfin.

Tes yeux te piquèrent dans un premier temps. Tu ne pus rien voir, aveugler par le surplus de lumière qui arrivait dans tes yeux. Tu ne geignis pas et patientas quelques instants, le temps de t'accoutumer au paysage. Tes yeux s'écarquillèrent lorsque tu pus y voir clair dans ce paysage. Le territoire que tu avais toujours connu. Il avait... disparu. Il n'en était plus rien. À la place de ce que tu connaissais, un sol grisâtre, de la poussière volante, des arbres calcinés et rendus noirs gris. Tu devines là un coup des hominidés accouplé aux forces des pluies lames de foudre. Une envie de massacre te prends. Nul homme en vue. Ton massacre attendrait donc. Fou et heureux à la fois, tu te mis à courir, te guidant grâce à ton flair. Tu eus beaucoup de peine à imaginer les anciens territoires. Un grognement sortis de ta gueule alors que tu courrais. Tu te laissas guider par tes pas, par le destin, le hasard et ce jusqu'à ce qu'un objet gris blanc apparaisse devant tes deux pupilles noires. Méfiant, tu avanças le plus discrètement possible et sans faire un bruit, tu atteignis bientôt la chose en question. Là, devant toi, une carcasse. Une carcasse de quoi ? D'un animal ? Non certainement pas. Un engin humain puant plutôt. Tu n'en avais jamais vu auparavant. Est-ce qu'il s'agissait là d'une nouvelle invention de leur part ? Ou bien... Se pouvait-il que ce soit ces choses qu'ils envoyaient à toute vitesse dans le ciel et qui fendaient l'air dans un fracas monstre ? Tu avanças jusqu'à un tuyau métallique tordu, tu engouffras ton museau dedans. Tu regrettas rapidement, l'odeur qui s'en échappait fut insupportable et il te fallut cinq bonnes minutes pour réussir à sortir ton museau de ce tuyau. Tu pestas et envoya le morceau de métal au loin, tandis que tu commenças une petite exploration de l'engin décharné.

(c) Pyroli
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 6 Avr - 22:32

dé.

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Avr - 22:32

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 1
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 6 Avr - 22:41


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Tu pénètres avec méfiance dans l'engin, bien que ce dernier soit en grande partie éventré sur le sol. Dommage que cette chose ne soit pas mangeable. Décidément, les humains ne font rien de bon. Ils sont incapables de faire des choses utiles. Quelle bande d'imbéciles ces bipèdes ! Ils ne savent que saccager notre beau paysage. Ah ! Si seulement, il n'était pas de ce monde. Tu soupires. Malgré ta méfiance, tu parcoures le lieu. Tu commences par pénétrer dans une pièce plutôt étroite et froide. Les murs, les parois de l'avion, sont parcourus de fissures, laissant passer le soleil. Le peu de lumière qui passe à travers ces rainures, ne suffisait pas à réchauffer correctement le lieu, ni même à l'éclairer. Heureusement que tu étais doté d'une vue plutôt bonne, une vue canine. Tu bailles alors que tu fais demi-tour pour quitter ce morceau d'engin humain. Il n'y a rien de ce côté. Rien d'intéressant. Aucune proie, rien de mangeable et pas d'eau non plus. Il faut dire que tu n'as pas bu depuis un baille. Et tu sais que tu ne peux boire comme cela en surface. Les pluies lames de foudre étaient acides et bien que les gouttes formaient quelquefois des flaques, l'effet acide de ces dernières n'en étaient pourtant pas atténué. Un grognement monta dans l'air. Ton estomac réclamait lui aussi son dû, tout comme ta gorge qui s'asséchait. Tu avais vu des jours meilleurs. Soupirant, tu décidas de continuer d'explorer l'engin, espérant trouver une proie au moins. Cet oiseau métallique pouvait bien abriter une petite souris.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Avr - 22:41

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 6 Avr - 22:45


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Tu pénètres dans une pièce plus grande. Cette dernière est presque vide. Seul quelques caissons de bois parcourent la pièce. Tout comme la précédente, elle se trouve être relativement froide. Tu gonfles ton poil en te secouant. Avançant un peu plus serein qu'auparavant, tu commences à prendre confiance en ce lieu d'hominidés. Pourtant, tu ne te détends pas complètement. Tu connais les humains assez fourbes pour se cacher et attaquer par surprise. Après tout, ils sont eux aussi des bêtes sauvages. N'étant pas puissant, les hommes se montrent relativement intelligents et rusés. Au lieu d'user de leurs bras pour combattre, ils préfèrent créer toute sorte d'objets meurtriers et au lieu d'attaquer de front, ils préfèrent échafauder des plans, quitte à se rendre ainsi lâches. Tu fouilles les lieux de fond en comble. Tes yeux se posent sur toutes les caisses, derrière chacune de ces dernières, à travers n'importe quelle fissure. Pourvu que tu ne tombes pas sur un homme. Tu n'as aucunement l'envie de te battre. Surtout dans l'état dans lequel tu te trouves. Et surtout en un lieu si étroit et si... humain. Ces derniers auraient alors l'avantage. Toi, tu ne savais, avec tes pattes, te servir de tout ce qui pouvait se trouver en ces lieux. Ces objets d'humains étaient faits pour leurs frêles et nues mains, pas pour les grosses pattes de loups que tu portais. De toute façon, tu n'avais guère envie de toucher à un de ces trucs dont tu ignorais le fonctionnement et dont tu avais déjà fait les frais. Tu te rappelais d'une balle qui avait bien faillis t'avoir, une balle qui ne s'était heureusement pas logé en toi.

Tu arrivas derrière une des grandes caisses en bois qui se trouvait au fond de la large pièce. Ton museau passas le premier, puis tes yeux. L'odeur d'un rongeur ne t'échappa pas. Un nuisible. Ton instinct de chasseur fut alors réveillé par ce parfum. Tes yeux prirent une lueur sadique et avide de chair fraîche. Tu te léchais par avance les babines. Tu n'eus pas de mal à remonter la piste. Ton estomac redemandait déjà à manger. Tu t'approchais en silence, marchant sur la pointe des pattes et faisant de sorte à ce que tes griffes ne racle pas sur le sol dur de ce cargo des airs. Tes yeux purent alors voir l'animal. Une souris au pelage brun, elle était minuscule. Néanmoins, tu t'en contenterais. Et tu l'avalerais rapidement en une bouchée. Quand on a faim, on ne prend pas le temps de savourer. Tu t'approches doucement, de sorte à n'avoir qu'une distance d'un saut pour atteindre l'animal. Tu touches presque à ton but. Tu fléchis sur tes membres. Tes muscles se contractent. Tu relâches la pression contenue sur tes pattes arrières. Tu prends alors ton envol. Agile comme un félin, tu es trahi. Une nouvelle fois ton estomac émet un grognement. Ce dernier est entendu par l'animal qui à deux pattes de sa cachette si précipite. La seconde d'après, tu atterris à l'endroit où se trouvait le rongeur auparavant. Déçu, tu grognes de rage sur ton estomac et sur toi. Tu maudis alors l'animal, ta faim de loup. Tes grognements à répétition ont à coup sûr fait peur à tous les rongeurs vivant en ce lieu. Dépité de ta chasse infructueuse, tu sors de la carcasse et tu files découvrir le reste du carnage orchestré par les hommes.

(c) Pyroli
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 7 Avr - 8:56


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

La veille, ta chasse avait étée infructueuse. Aujourd'hui, tu comptais bien rependre ta revanche sur cette foutue carcasse d'oiseau métallique humain. Tu n'avais rien mangé de plus que la veille. Néanmoins, ton estomac semblait avoir retenu la leçon et s'être calmé. Tant mieux pour lui. Hier, une telle rage t'avait pris que tu aurais été prêt à te séparer de ton estomac pour le restant de tes jours. Si seulement ce dernier n'avait pas le don de nuire à son propriétaire... Tu revins sur tes pas de la veille. Tu parcourais le chemin inverse. Tu retrouvas bientôt la forme asymétrique et l'allure décharnée de l'avion. Ce lieu d'humain ne t'attirait pas spécialement, mais tu avais appris à tes dépend qu'une partie de ton territoire était infecté par les hommes. Tu les avais croisés la veille alors que tu parcourais le territoire à la recherche d'un je ne sais quoi à te mettre sous la dent. Tu n'avais rien trouvé de plus que dans la carcasse d'avion. Rien d'autre. Comme si les animaux avaient tous disparu de la surface de la Terre. Il en était peut-être ainsi. Peut-être que les loups étaient condamnés à mourir de famine ? Peut-être que la mort n'était pas si lointaine que tu le pensais. Toi qui ne la craignait nullement, tu la pensais toujours loin de toi, loin de ton petit monde. Assis depuis cinq bonnes minutes à observer la silhouette de l'engin métallique, tu te décidas enfin à te lever. Tu allais prendre ta revanche sur la veille et tu espérais ne pas revenir les pattes vides. Bien que ton rôle ne soit pas celui de chasseur dans ta meute, s'était un affront que de ne pas réussir à attraper un misérable rongeur. Tout le monde comptait sur tout le monde pour trouver de la nourriture et en ces temps où la Horde dirigeait encore la meute, tu ne pouvais te permettre de ne pas prendre part à la chasse. En effet, Skull, la cheffe de cette organisation, et ses bouffons, ne se gênaient pas pour se servir dans les réserves Sekmet dès que les proies commençaient à manquer dans la leur. D'ailleurs, en avait-il réellement un de garde-manger ? Tu en doutais. Ces voraces monstrueux devaient dévorer tout ce qui leur tombait sous la patte et ce sans penser à son compagnon de meute. Au fond, ce n'était pas une meute à tes yeux, un simple groupe de dérangés. Voilà ce qu'il était.

Tu ne tardas pas à atteindre la porte que tu avais emprunté la veille. Tout d'abord, celle qui menait à la plus petite pièce, puis celle qui menait à la plus grande. Les portes n'étaient certes plus présentes, d'ailleurs, les pièces elles-mêmes étaient défigurés, mais tu pouvais y reconnaître là, l'architecture humaine. Tu n'appréciais guère leur façon de faire, d'ailleurs tu ne comprenais pas leur envie de tout structuré, de tout rendre carré, net, droit. Voulaient-ils atteindre la perfection ? Avait-il besoin de construire ainsi ? Ces questions resteraient certainement sans réponse. Tu baillas alors que tu pénétrais dans la plus grande des pièces. Les caisses brunâtres étaient toujours dressées sur le sol et jonchées et éparpillées un peu partout. Il faut dire que si cet oiseau de métal était mort et dans cet état, ce n'était pas parce qu'un prédateur s'en était prit à lui. Non, il avait dû tomber du ciel pour s'abîmer de la suite. Il en résultait de son état général pitoyable et des nombreux débris jonchés sur le sol, à commencer par la matière transparente et froide, puis par les nombreuses échardes et autres morceaux de bois, les bouts de métaux tranchants sortant parfois du sol, parfois de la peau paroi de l'animal mort à jamais. Décidément, cet animal de métal avait trouvé ici une fin de vie pitoyable et, s'il eusse été doté d'une sensibilité quelconque à la douleur, douloureuse.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Avr - 8:56

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 2
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 7 Avr - 17:18


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Tu sondes la pièce grâce à ton odorat. Tu ne sens rien de bien particulier, aucune odeur, sinon celle âcre du métal. Elle provoque un profond dégoût de ta part. Tu retiens une remontée de je ne sais quoi se trouvant dans ton estomac. Alors que tu parcours la pièce de part en part, tu te rends bientôt compte de part tes yeux que la pièce est véritablement vide. En effet, rien mis à part les objets humains ne rodent. Ton museau et tes yeux sont du moins incapable de trouver la moindre proie. Pas une odeur, pas une touffe de fourrure, pas un éclair de fourrure défilant devant tes yeux. Rien. Tu grognes de désespoir et de colère. Elle commence à monter en toi. Elle augmente au fur et à mesure que tu parcoures les lieux. Les caisses de bois sont pour la plupart encore close et tu ignores ce qui peux bien se cacher dans ces dernières. Sûrement des objets d'hominidés. Tu soupires et repart à l'assaut de la chasse. Tu n'allais pas abandonner de si tôt. Il en fallait plus pour te décourager ! Et puis, si tu ne tombais sur aucune proie, tu changeras de lieu et d'occupation.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Avr - 17:18

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 3
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mar 7 Avr - 17:28


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Tu continus ta petite exploration du lieu. Aucune odeur supplémentaire ne vint chatouiller tes narines. Déçu, tu baisses un peu les pattes. La tête basse et bougonnant, tu continues d'avancer parmi les détritus humains qui sont éparpillés sur le sol. Tu ne vois rien d'autre que les morceaux de bois, de métal et d'autres matières inventées de toute pièce par les hommes et leur folie. Tu ne trouves qui ne te satisfasse. Tu finis par changer de directive. Tu décides de quitter le lieu. Décidément, mis à part la mince souris que tu avais vu la veille, aucun autre rongeur ne semblait abriter les lieux. Tu pensais pourtant que ce lieu d'homme serait un lieu capable d'accueillir des rongeurs. Tu pensais que ces derniers ne se préoccupaient pas de la nature du lieu qui les abritaient, tant qu'ils pouvaient s'abriter. Il sembla alors que tu te sois trompé. Décidément, mêmes les nuisibles n'aimaient pas les choses humaines au même titre que les loups. Ils n'étaient peut-être pas si bête. Malgré cette pensée, tu soupiras et l'éjectas de ta pensée en secouant ta tête de gauche à droite. Tu finis par retrouver la sortie, sans trop de difficultés. Tu quittas la carcasse géante de l'oiseau métallique. Puis, comme tu étais venu, tu partis. Sans un dernier coup d'oeil pour l'animal humanisé mort, tu parcourus ce qu'il restait du territoire Sekmet afin de trouver une occupation plus utile et dont tu gagnerais peut-être quelque chose.

(c) Pyroli
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 8 Avr - 17:12


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Une nouvelle journée s'annonçait. Et une fois de plus, tu ne comptais pas rester sans rien faire. La léthargie, ce n'était certainement pas pour toi. Tu ne supportais pas cette attitude, cette façon d'agir. Ne rien faire n'amenais jamais rien. Tu l'avais appris à tes dépends lorsque tu avais décidé de quitter ton ancienne meute et ta famille pour vivre quelques temps en solitaire. Finalement, tu aurais très bien put continuer à vivre ainsi, seul, à ne te soucier que de ta peau, de ta vie, et pas de celle des autres, mais tu ne sais pas pourquoi, le destin t'avait poussé à rejoindre un groupe de loups. Ce groupe, les Sekmet, t'avais accueilli presque les pattes ouvertes et après avoir fait tes preuves, tu fus traité comme si tu avais toujours appartenu à ce regroupement, comme si tu étais né au sein de cette même meute. Hors, il n'en était rien. Tu étais né bien loin de cette contrée qui habitait les Sekmet, les Esobek et la Horde. Bien loin de là, dans une famille dont tu ne veux plus rien savoir ou entendre.

De nouveau, tu retournas sur ton lieu de chasse des deux derniers jours. Tu avais chassé pendant deux jours dans ce lieu, sans rien trouver, à part une maigre souris que tu n'avais pas été capable d'attraper. Pourquoi diable est-ce que tu retournais alors en ce lieu ? Eh bien, pour deux raisons essentielles. La première, parce que tu ne pouvais chasser ailleurs, mis à part dans la forêt charbonneuse, où tu te doutais que tu aurais le même taux de chance. Et de deux, tu ne restais jamais sur un échec. Ainsi, tu comptais revenir ici jusqu'à ce que tu attrapes quelque chose. Jusqu'à ce que le destin accepte de te donner une proie. Et même s'il te faudrait du temps et de l'énergie, tu continuerais jusqu'à avoir gain de cause. C'est dans cette dernière perspective que tu parcourais les derniers mètres qui te séparaient de la carcasse de l'oiseau de métal. Éventré sur le sol, ce dernier semblait n'avoir pas bouger d'un poil par rapport à hier. Néanmoins, tu remarquas d'une des plaques de métal, censées être soudées, entamait une longue chute. Cela offrait alors un nouveau passage pour pénétrer dans l'estomac de l'oiseau de métal. Décidant de tenter ton aventure par là, tu t'appuyas de tes deux pattes avant sur la plaque. Elle ne bougea pas d'un poil. Rageur, tu t'acharnas dessus, mettant tout ton poids sur tes pattes avant et donnant de violents accoues pour la faire céder. Elle céda finalement. Satisfait, tu pénétras dans la pièce sombre, seule l'entrée demeurait éclairée par le trou béant que tu laissais derrière toi. En chasse mon ami.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Avr - 17:12

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 12
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 8 Avr - 17:27


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Tu laisses doucement tes yeux s'habituer à la pénombre ambiante avant de faire quoi que ce soit. Tu sais que s'il existe des proies dans ces lieux sombres, c'est qu'elles doivent y être accoutumées et par conséquent qu'elles y voient un minimum. Donc, si tu n'es pas discret, tu risques fortement de revenir la gueule vide, ce qui te décevrait au plus au point. Une fois que tu pus y voir un peu plus clair, tu commenças une lente et discrète progression, prenant garde à chacun de tes pas de ne pas laisser tes griffes racler contre le sol métallique du cadavre de l'oiseau humain. Cette pièce dans laquelle tu avais atterris était complètement vide, et pour le moins rester en bon état. Seule la plaque que tu avais retirée et quelques petits trous décoraient le lieu. Les petits trous pouvaient permettre aux rongeurs de passer dedans et ainsi d'atterrir dans l'avion, mais cela pouvait également leur permettre de sortir. Quoi qu'il en soit, le passage entre les plaques de métal acéré semblait parfois étroit et bien dangereux. Tu préférerais ton passage plutôt que ceux des petits animaux. Tu ne te risquerais pas à finir coincé, lacéré entre les deux plaques de fer gris. Retournant ta concentration sur la traque que tu devais mener, tu te mis à humer l'air de ta truffe, inspirant profondément et expirant silencieusement. Il ne te fallut guère plus de temps que cela pour sentir la présence olfactive d'un rat. Ce n'était pas là ton met préféré et tu avais du t'en contenter, toi et tes camarades, lorsque vous étiez piégés sous terre. Pourtant, bien que vous ayez tous retrouvé l'extérieur, tu savais qu'au vu de l'état des terres, aucun ne ferait le difficile. En ces moments difficiles, les loups sont capables de manger tout et n'importe quoi, tant que cela ne provoque pas un mal pire que celui qu'est la famine. Rapidement, silencieusement et précautionneusement, tu remontes la piste laissée par le rongeur. De tes yeux, tu recherches sa fourrure que tu devines sombre et crasseuse. Tes yeux finissent par remporter une victoire sur l'animal. Tu finis par l'apercevoir. De ses ridicules pattes avant, il s'acharne sur un morceau de métal, près de la peau de l'animal métallique. La chasse sera donc difficile. Tu devinais le trou assez large pour laisser l'animal filé. Chasseur acculant sa proie, tu devrais faire en sorte qu'il ne fuit pas. Tes yeux se réduisirent à deux fentes et laissèrent exprimer une émotion de concentration et d'excitation. Avançant à pas menus et discrets, tu finis par être à une distance confortable de l'animal. Prenant une impulsion, tu volas un instant dans les airs, avant de tomber lourdement sur l'animal. Le craquement que provoqua ta chute sur son corps t'annonça la fin de vie de l'animal. Non malheureux du destin de ce dernier, tu pris son corps dans ta gueule et te dirigea vers un autre coin de la petite pièce.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Avr - 17:27

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 7
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 9 Avr - 9:52


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Tu fouilles rapidement la pièce. N'étant pas très grande, tu arrives rapidement aux extrémités et au morceau de métaux fin que formait la peau de l'animal. Les oreilles aux aguets, le museau tentant de flairer autre chose que le rat que tu tenais dans la gueule et les yeux fouillant le lieu de toute part, tu étais aux aguets du moindre mouvements, bruits ou senteurs. Aucune autre proie ne se présenta devant toi. Moins déçu que si tu n'avais rien trouvé, tu fis demi-tour, direction la sortie que tu t'étais fabriquée en entrant. Tu te retrouvas alors de nouveau devant le trou béant. Tu pris un tant soit peu d'élan, puis tu bondis à travers le trou comme un lion bondissant. Tu te retrouvas projeté à l'extérieur où tu t'y réceptionna gauchement, mais au moins sur tes quatre pattes. Une fois dehors, tu te mis à réfléchir. Est-ce que tu devais laisser ainsi le lieu que tu avais découvert libre d'accès à tout le monde ? Hum... Non. Tu posas un instant le rat que tu tenais dans la gueule, prenant soin de le poser à tes pattes, afin de le protéger en cas d'une éventuelle tentative de vol et mettant son épaule contre la plaque de fer, tu te mis à pousser, afin de la faire remonter contre le reste de la peau de l'oiseau de métal. Avec difficultés, tu y parvins. Satisfait, tu repris ton rat et le sourire à la gueule, tu allas le déposer sur le garde-manger.

(c) Pyroli
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 9 Avr - 10:05


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 18
Agilité → 31
Endurance → 19

Une nouvelle journée se lève. Le ciel teinté d'une lueur orangée rougeâtre accueille en son sein le soleil et les nuages. Les petits oiseaux survivants de la tuerie des hommes, des crocs des loups et des pluies lames de foudre s'éveillent et entament leur profond chant. Tu soulèves une paupière. Accoutumé à la pénombre, le soleil t'accoutumes. Tu poses ta grosse pas devant ton oeil et progressivement, tu la retires, afin de t'habituer au soleil et à la luminosité qu'il renvoie. Tu finis par ouvrir la seconde et avec la même technique, tu t'accoutumes au soleil. Une fois que c'est chose faite, tu te lèves péniblement et tu commences à étirer ta carcasse. Hier, tu avais ramené un petit quelque chose pour la meute, un rat. Pas grand-chose en somme, mais en ces temps apocalyptiques, que voulais-tu ramener de mieux ? Stoppant net toute réflexion, tu décidas de retourner sur ton lieu de chasse de la veille, qui était également celui de l'avant veille... Tu pris donc le chemin qui menait à la carcasse de l'avion. Ce chemin n'étant pas long, car votre meute avait décidé de poster son garde manger là-bas. En somme, aujourd'hui, tu avais dormi un peu en retrait de la meute, ne supportant pas l'abri que la carcasse de l'oiseau de métal produisait. Il te faudrait certainement un petit moment pour t'habituer à sa dimension, à son odeur, à sa texture et à son état fortement délabré. Tu laissais donc tes pattes te porter vers sa silhouette décharnée.

Tu te décidas de chasser au même endroit qu'hier. Et c'est pourquoi, tu fis le tour de l'animal de fer. Discrètement, tu mis en œuvre ta technique pour faire descendre la plaque de métal qui était presque recollée au reste de la peau de l'oiseau. Tu usas pour cela de tes crocs posées sur la plaque et de tes muscles, reculant et tirant de toutes tes forces pour la faire s'abaisser. Au bout de quelques minutes, la plaque céda à tes muscles et à ton acharnement et tu pus entrer dans le lieu de ta convoitise. Un rat hier… L'endroit serait-il prêt à te faire cadeau d'une autre proie ? Destin choisira.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Avr - 10:05

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 9 Avr - 10:12


« Chasseur, sachez chasser. »
solitaire


Force → 17
Agilité → 26
Endurance → 18

Tu pénètres dans la pièce et comme la veille, tu prends garde à te montrer discret. Le point positif de ce lieu c'est la pénombre. Ton pelage noir s'assimile parfaitement à l'obscurité du lieu. Rapidement et discrètement, tu rejoins l'endroit qui t'avait permis d'attraper un rat hier, un coin de pièce, près d'un trou plutôt imposant. Là, un nouveau effluve parvint à ton museau. Tu remontas rapidement la piste. Tu te retrouvas dans la même situation qu'hier. Un animal que tu identifias comme étant un rat, grignotait quelque chose non loin d'un trou. Essayant d'adopter la technique de la vielle, tu t'avanças discrètement. Néanmoins, contrairement à la veille, tu ne pris pas garde à là où tu mettais tes pattes et tu trébuchas dans un je ne sais quoi. Ce trébuchement se solda en une chute et en un bruit qui prévint et apeura le rat qui fila vers la sortie. Te relevant rapidement, tu fonças comme un forcené, filant comme une flèche vers l'animal. Ta mâchoire se referma à quelques millimètres de sa queue et alors, rageur, tu te mis à t'acharner contre le trou de métal qui ne te laisserais jamais passé. Tu donnas coups de crocs et coups de griffes, pensant peut-être que cela te rendrait ta proie. Une fois que le sang suinta dans ta gueule, tu stoppas net ta crise et repris ton souffle un instant. Tout n'était peut-être pas perdu.

(c) Pyroli

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Avr - 10:12

Le membre 'Silas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de chasse' : 3
Contenu sponsorisé
En savoir plus

 « Chasseur, sachez chasser. »

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface