Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Avant-poste

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Mai - 20:59

Le membre 'Palladium' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 9
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 6 Mai - 21:19



pillage

Palladium solo


F. 55 | A. 60 | E. 55

Sans doute aurait-il été plus sage de s’en arrêter là, et un loup plus prudent aurait certainement emporté cette pintade pour ne pas prendre trop de risques. Mais là était le problème de Palladium : il était sans cesse soit gouverné par la crainte, soit par l’envie. Et l’envie avait pris le dessus sur la crainte, grâce à cette victoire qu’il venait de remporter sur le camp humain. Il regardait de loin le mirador, guettant un mouvement de panique qui trahirait que quelqu’un avait décelé sa présence, mais il ne vit ni entendit rien. Il avait effectué ce pillage dans une discrétion quasi-parfaite. Personne ne l’avait remarqué.
Enhardi par ce succès, il cacha la pintade dans un buisson et s’élança à nouveau vers le camp. Cette fois-ci, il voulait dérober un fusil. Les Hommes se trouveraient bien embêtés, quand ils voudront tuer des loups, à mains nues. Voilà la pensée qui guidait le Pantin jusqu’au stock d’armes. Il avait prit la peine, cette fois-ci, de repérer le terrain avant de s’élancer à l’aveugle et avait vu ce qui semblait être l’entrepôt qui servait aux munitions. Il s’engouffra par la porte entr’ouverte, saisit un fusil par la crosse et sortit aussi promptement qu’il y était entré. Tout semblait facile.
Trop facile. Soudain, il fut culbuté sur le côté alors qu’il s’élançait vers la sortie. Il roula dans la poussière du camp, et des grognements sautèrent à ses oreilles. Le fusil glissa lui aussi à quelques mètres. Le chien qui venait de l’attaquer fonçait droit sur lui, tous crocs dehors, alors qu’il venait à peine de se relever. Palladium esquiva l’attaque de justesse, le chien le frôlant tout juste. Il avait déjà vu ce molosse, dont il avait eu peine à se débarrasser. Il s’agissait d’un de ses poursuivants de la forêt, la nuit dernière. Les babines du loup se retroussèrent sur ses crocs jaunis, et dans un grondement sauvage il se jeta sur l’opposant. Pour la première fois, Palladium prenait l’initiative de l’offensive. Ivre de rage, soudain, il écrasa le chien de tout son poids. Le molosse se débattait avec vigueur, mais Palladium parvenait à garder le dessus – non sans peine. Les coups de crocs pleuvaient entre les deux animaux, qui étaient égaux en force. Mais l’instinct sauvage du loup constituait un avantage. Par réflexe, il attaqua le chien à la gorge, qui se débattit dans un sursaut instinctif. Il échappa au Pantin qui, bien loin d’abandonner, parvint à faire glisser sa mâchoire le long du flanc de son adversaire, lui infligeant une profonde entaille qui se mit à saigner abondamment. Le chien lâcha un couinement de douleur, et se mit à hurler à la mort, se traînant misérablement sur le sol. Le Pantin l’aurait volontiers achevé, mais des voix et le bruit d’une course lui firent prendre conscience qu’il avait attiré l’attention et déjà perdu trop de temps. Il ramassa le fusil, et courut la queue entre les jambes jusqu’à la sortie. Un coup de feu retentit, mais le loup l’entendit à peine, galopant à toute vitesse jusqu’à la forêt.


[ - 1 fusil ]


BY ACCIDENTALE
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 7 Mai - 13:25

Jauges :
Force : 20
Agilité : 12
Endurance : 19


Pillage 


Je me dirigeais vers l'avant poste des hommes au cœur
de notre territoire. Au fur et à mesure que j'approche du
camp. L'odeur des bipèdes devient de plus en plus en forte. 
De plus en plus dure à supporter. Elle m'agresse les narines
et fait remonter à la surface des souvenirs que je pensais
avoir exorcisé. Mais, il semblerait que notre passé fasse
partie de nous. Tout ce que nous pouvons faire c'est le 
laisser ou il est et ne pas s’appesantir dessus. Aller de
l'avant est la seule solution pour retrouver gout à la vie. 
Et puisque l'univers entier m'en veut. Il fallait qu'après 
avoir retrouvé gout à la vie, les pourritures responsables
de la mort des miens, de la mort de notre environnement 
se pavanent sur nos terres comme en terrain conquis. 
Je soupire en approchant furtivement de l'entrée. Je me 
rappelle avoir pillé plusieurs fois d'affilée le garde manger 
des hommes à une autre époque. Et bien, je pense qu'il est
temps de retrouver les bonnes habitudes. Ce camp me fais
penser à un furoncle qui pousse là ou il ne devrait pas.
Je prends le temps d'observer les environs afin de m'assurer
que la voie est libre. J'ai réussi tant de pillage que rater 
celui ci me parais tout bonnement improbable. 

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Mai - 13:25

Le membre 'Ebène' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 10
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 7 Mai - 15:45

Jauges :
Force : 100
Agilité : 100
Endurance : 100



Pillage



Si ces salopards pensent pouvoir détruire nos terres, puis s'y installer pour voler les nôtres impunément, ils se fourrent le doigt dans l'oeil et bien profondément ! Mes grosses pattes foulent le sol à une vitesse moyenne assez rapide, qui ne fait volter qu'un mince nuage de poussière entre mes membres. Mon pelage dense est presque lourd à porter, à cette période de l'année, mais l'air putride emplis des effluves humains me répugnent bien davantage. Je file à travers les bois, bien décidé à obéir une fois dans ma vie à une rumeur courante. Paraîtrait qu'un camp de bipèdes est installé non loin, et je n'ai pas l'intention de les laisser faire joujou sur nos terres aussi impunément. Je grogne déjà avant même d'être sur les lieux, furieux à l'idée de les croiser, et euphorique à la pensée de tout le sang que je pourrais répandre sur le sol si je pouvais m'approcher assez pour attaquer l'un de leurs clébards sans trop risquer ma vie ... Il n'est rien de plus beau à mes yeux qu'un connard de chien agonisant dans la terre meuble, se noyant dans son sang.


Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Mai - 15:45

Le membre 'Isha' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 1
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 7 Mai - 15:52

Jauges :
Force : 100
Agilité : 100
Endurance : 100



Pillage



Je vois déjà les murs fabriqués gauchement par ces foutues créatures imberbes. Je fixe un humain de dos, espérant pouvoir lui arracher la gorge par derrière. Face à des traître, on peut attaquer en lâche. C'est là l'une de mes lois personnelles. Je m'approche lentement, prêt à lui bouffer la trachée, lorsqu'un écho de balle retentit près de moi, effleurant mon pelage et laissant dans mes narines une odeur de roussis. Aussitôt, mes pattes s'immobilisent et je cherche le tireur des yeux. Des cris retentissent, une paroi coulisse et des clébards jappent en cherchant mon odeur. Sans aucune hésitation, je fais marche arrière et je pars en courant avant que l'Homme ne lâche les chiens dans une course effrénée. Ils ont trop à perdre ici pour se permettre de les lancer à ma poursuite, aussi puisque je bas en retraite, ils ne cherchent pas plus loin et s'enferment dans leur niche. Furieux de mon propre échec, je rentre au campement rapidement avec l'idée de me calmer les nerfs sur un apprenti à entraîner ...

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 7 Mai - 16:20

Jauges :
Force: 20
Agilité:12
Endurance:19


Pillage


Je lève le museau en direction de l'entrée du camp de 
ces foutus bipèdes. L'odeur des hommes est forte et une
autre odeur m'interpelle. Une odeur canine. Je n'ai aucun
respect pour nos lointains cousins et si je le pouvais je les
tuerais tous jusqu'au dernier. Ces toutous sont nos reflets
en plus lâche, faible et soumis aux monstres responsables
de ce chaos. Mais, je m'égare et je ne dois pas laisser la
colère obscurcir mon jugement. Non, je dois être totalement
concentré sur ma mission. Une seule erreur et je pourrais y 
laisser ma fourrure. C'est bon, c'est le moment idéal. Je m'
avance silencieusement vers le camp. Je respire à peine
et ne fais pas un bruit. Une fois à l'intérieur du camp, je ne 
perds pas de temps à essayer de comprendre comment ces
bipèdes peuvent faire pour vivre dans des constructions 
pareilles. J'avais toujours été intrigué par le monde des 
hommes avant qu'ils ne détruisent le notre. Maintenant, le seul
sentiment qui me vient lorsque je pense à eux est la 
haine. Mais, je suppose que c'est le cas de toute mon 
espèce. Je me faufile entre les objets entreposés et les 
entassements de matériel. J'arrive devant les restes d'un
feu. Je suis en train de réfléchir à ce que je pourrais voler 
lorsqu'un objet attire mon attention. Un objet luisant reconnaissable 
entre tous. Un bâton de feu. Sans hésitation, je le saisis de mes
crocs puis quitte le camp des hommes à toute allure. J'entends déjà du 
bruit derrière moi. Mais, qu'importe je ne repars pas 
les mains vides. Une arme en moins pour les bipèdes. Un jour 
peut être, nous serons à égalité et ce jour là. Je ferais honneur 
à mon nom de lune.  


- 1 Fusil
Braise d'Hiver
Braise d'Hiver

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
105/100  (105/100)
endurance:
105/100  (105/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Mai - 16:43


Helya solo
Force : 95 - Agilité :98 - Endurance : 92


L'avant poste, il faut a tous pris le défaire d'ici. Tu t'avance espérant qu'il n'y a que peu de personne, peu d'homme dans leurs camp. Pas après pas, en essayant d'être discret je m'avance, ecoutant le bruit des hommes, il n'était pas nombreux mais fallait passer de l'autre côté. Je continue de m'avancer, lentement, silencieusement, il y avais des chiens et des hommes, je suis déjà entrer une fois, la deuxieme ne sera pas plus compliquer.





_________________






Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Mai - 16:43

Le membre 'Helya' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 11
Braise d'Hiver
Braise d'Hiver

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
105/100  (105/100)
endurance:
105/100  (105/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Mai - 16:46


Helya solo
Force : 95 - Agilité :98 - Endurance : 92


Je sentais l'odeur des hommes et des chiens, je resta sur un côté, attendant le bon moment, lorsque je sentis que le couple chien/homme se déplaca vers l'autre extrémité, je pris de l'élan et bondis à l'interieur du camp. Je n'avais pas beaucoup de temps, pourtant je connaissait maintenant l'intérieur du camp et courru vers les réserves de nourritures, agile et rapide j'attrapa de ma gueule un sac, et fit demi tour, caché dérrière des tentes et des réserver, j'attendis que le duo s'en aille pour repartir ni vu ni connu.

[ - 1 réserve nouriture ]





_________________





Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 17 Mai - 10:21

Les Hommes
Torka



"Des Hommes logent sur vos terres" voilà ce qu'on lui avait dit à notre Prince... "Ils logent chez-vous et il faut les chasser" En soit c'était un bien beau bordel étant donné que les Hommes étaient assez... Têtus et aussi dangereux mais ça tout le monde était au courant. Il avait donc rejoins les loups qui étaient déjà sur place, chacun s'acharnaient pour ramener des espèces de provisions, histoire de vider leur camp. Torka ne s'approchait jamais des Hommes à la base, ni de leurs "villages", c'était une grande première pour notre loup qui observait la chose d'un air étonné, mais il s'était tout de même élancé à l'intérieur de celui-ci, il devait aider sa meute et donc mettre ses craintes de côtés pendant cette journée où il allait faire que ça... C'était un entrainement comme un autre après tout...

Spoiler:
 
Code by Reira


-->

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 10:21

Le membre 'Torka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 11
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 17 Mai - 10:25

Chasser !
Torka



Il n'avait eu aucun mal à atteindre le campement Humain, il avait même réussi à attraper une espèce de sac avec de la viande à l'intérieur. Une fois la chose dans sa gueule il s'était élancé vers la sortie du campement pour "abandonner" son trophée dans la forêt, tout ce mal pour tout laisser ici... Dans des coins relativement différent pour éviter que les Hommes les retrouvent, autrement se serait du travail en plus pour "rien". Regardant de nouveau le camp il retournait à l'intérieur de celui-ci, cherchant tout de même à se faire discret pour éviter d'être prit au piège par l'un d'eux, il avait eu vent de ses histoires de loup "enlevés" par les Humains et il ne voulait pas en faire partit à l'avenir... C'était donc pour ça que notre loup noir restait très attentif, prêt à fuir si il apercevait un faux mouvements à sa portée.

Spoiler:
 
Code by Reira


-->

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 10:25

Le membre 'Torka' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 7
Secrets du Dragon
Secrets du Dragon

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 11:26


take the easy way

p i l l a g e



F.10 | A. 12 | E. 8
La faim se faisait sentir dans le petit estomac du jeune Pandémonium. Ses petits yeux brillants guettaient l’avant-poste grouillant d’êtres humains qui se profilait devant lui. Les yeux plus gros que le ventre ? Oui, certainement. C’était une entreprise fort dangereuse à laquelle il se livrait à présent : piller un camp humain et, qui plus est, sur le territoire Sekmet. Mais n’était-il pas un solitaire ? Il pouvait s’octroyer tous les passe-droits. Qui chasserait un louveteau si jeune et affamé ? Il lui suffirait de mimer une attitude soumise et effacée, et le tour serait joué. La plupart des adultes étaient incroyablement stupides, vous savez.
En attendant, le fils du Dragon attendait patiemment, caché dans un minuscule buisson qui le masquait entièrement, le moment propice. Quelle idée que de vouloir s’attaquer à plus gros que soi… Mais Pandémonium n’en avait jamais assez. Il avait vite compris que la chasse était une partie qui s’avérait extrêmement complexe pour lui. Il n’avait reçu aucun enseignement, et les proies étaient de plus en plus rares ces temps-ci. Le pillage lui paraissait donc être la meilleure solution. Et puis, il était si petit… Qui le verrait se faufiler dans le camp ? Personne, probablement.



Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 11:26

Le membre 'Pandémonium' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 1
Secrets du Dragon
Secrets du Dragon

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 11:32


take the easy way

p i l l a g e



F.10 | A. 12 | E. 8
Il ne voyait aucune présence humaine aux alentours, il allait s’élancer : c’était le bon moment. Il se ramassa sur ses pattes arrière, prêt à traverser d’un bond le feuillage qui le protégeait pour galoper tout droit vers le camp. Jamais il n’aurait prit la peine de vérifier si oui ou non il n’y avait bel et bien personne ici. Encore trop imprudent et téméraire. Mais au dernier moment, quelque chose le stoppa. Il avait repéré, caché dans la tour qui dominait le camp, un mouvement furtif. Oh, rien de très inquiétant, mais un mouvement tout de même. Les yeux du louveteau se rivèrent immédiatement sur cet endroit. Plus rien ne bougeait. Avait-il halluciné ? Impossible, ses sens ne le trompaient jamais.
« Allez, montre-toi… »
Ce murmure lui échappa instinctivement, tant il était concentré sur cette tour. Enfin, sa patience fut récompensée : un homme se redressa, s’exposant à la vue de Pandémonium. Te voici donc. Le jeune loup avait bien failli se laisser avoir par son imprudence. Il valait mieux rester caché pour le moment, et attendre une occasion plus propice à son méfait. Il se tassa donc dans sa cachette, sans quitter des yeux le mirador et l’homme qui portait distinctement, un fusil en bandoulière.



Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 11:32

Le membre 'Pandémonium' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de Pillage' : 6
Secrets du Dragon
Secrets du Dragon

Fiche de personnage
force:
100/100  (100/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Mai - 11:44


take the easy way

p i l l a g e



F.10 | A. 12 | E. 8
Pandémonium avait beau ne jamais avoir vu de fusil, il savait parfaitement ce que portait l’homme sur son épaule. Il savait que ce genre d’outil était synonyme de fin, de mort et de terreur. Mieux valait garder ses distances avec ce type d’objet. Mais le louveteau n’avait pas peur. Il était simplement rempli d’une excitation exponentielle qui ne cessait de croitre en lui. Ses petites pattes labouraient le sol tandis qu’il sentait le moment approcher à grands pas. L’homme lui tourna le dos quelques secondes et, n’en pouvant plus, Secrets du Dragon s’élança à toutes pattes vers l’entrée du camp. Il galopa à toute vitesse jusqu’aux portes, devant lesquelles il fit une légère halte, la langue pendante. D’un coup d’œil rapide, il s’assura que l’Homme dans le mirador ne l’avait pas remarqué, et il se coula dans l’avant-poste comme une anguille sous un rocher.
Le louveteau resta quelques secondes ébahi par ces constructions, ces éclats de voix qu’il pouvait entendre, par cette organisation du monde humain qu’il n’avait encore jamais vu d’aussi près. Il se tira de ses rêveries : vite, trouver le local à nourriture. Mais par où commencer ? Le jeune loup se laissa guider par son flair, jusqu’à un entrepôt d’où s’échappait une odeur alléchante. Mais comment ouvrir cette porte immense ? Le louveteau songea à creuser et, fier de sa merveilleuse idée, entreprit de forer le sol devant la grande porte.
Il s’activait dur et allait toucher au but lorsqu’il se sentit saisit par la peau du cou et soulevé dans les airs par une force incroyable. Il émit un bref couinement de surprise, et se retrouva bientôt nez à nez avec un Homme. Il était immense, et sur son visage immonde se dessinait un semblant de sourire tandis que toutes sortes de sons s’échappaient de sa gueule pleine de dents carrées. Etait-ce à lui qu’il s’adressait ? Le louveteau émit un grondement pour terrifier cet étrange animal, et ce dernier émit une série de sons très forts qui couchèrent les oreilles du louveteau sur son crâne. Attends voir, mon pote. Profitant que l’Homme était occupé à crier à moitié, le louveteau se saisit de son poignet et serra de toutes ses forces, plantant fermement ses petits crocs dans sa chair molle et dénuée de fourrure. L’Homme lâcha un cri et en même temps, ouvrit sa patte. Le louveteau tomba au sol et ne perdit pas une seconde. Il détala à toute vitesse en direction de la sortie. Derrière lui, il pouvait entendre les cris de l’Homme et son pas lourd agiter le sol. Ne pas se faire rattraper. Le louveteau galopait ventre à terre, langue pendante, et lorsqu’enfin il atteignit la sortie, il voulu marquer une pause pour narguer son agresseur. Il se retourna et jappa fièrement en sa direction. L’Homme lui lança des pierres, qui ricochèrent autour de lui et l’une d’elle heurta son flanc. Le louveteau en eut le souffle coupé et peina à avaler de l’air. Une peur panique s’empara de lui : la peur de l’étouffement. Mais il n’avait plus de temps, l’Homme se rapprochait davantage. Le louveteau détala à nouveau, en direction de la forêt.


Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Avant-poste

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface