Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Bouges, vermisseau ! [PV Nocturne]

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 29 Mar - 20:58

Jauges :
Force : 92
Agilité : 95
Endurance : 96



Bouges, vermisseau !



La nuit est tombée, les humains sont très certainement terrés dans leurs tanières, en attendant que le soleil daigne de nouveau leur offrir ses rayons pour éclairer leurs chemins, lorsque leurs yeux leur font défaut. Ils ne sont pas aussi doués que nous, la nuit. Combien de fois, solitaire, aie-je vu trébucher des bipèdes que j'observais avant de les abattre ? J'ai rapidement cessé de compter. Hormis quelques exceptions à la règle, tous sont incapables de se déplacer aisément dans la pénombre. Ils ont besoin d'un entraînement intensif avant de savoir marcher une patte devant l'autre sans s'étaler lamentablement dans l'humus frais et humide. Je m'avance entre les arbustes, morts pour la plupart, et j'observe les environs. Les anciennes terres Esobeks. Un lieu idéal pour entraîner une recrue à l'égo sur-dimensionné. Ici, les odeurs inconnues le frapperont, perturberont ses sens et annihileront ses remarques sarcastiques. Je me trouve une pierre plate surélevée dans la plaine, et assis là-haut, je détaille encore les environs pendant de longues secondes, m'assurant de la clarté du terrain et préparant mentalement quelques plans d'entraînement. Si Nocturne s'en sort bien ici, je pourrais à l'avenir venir y entraîner mes autres apprentis et peut-être, un jour, l'un de mes petits. Adriel semble particulièrement doué dans ses entraînements. Je lance un long hurlement.

Dans quelques minutes, Nocturne sera là. Nocturne, avec ses yeux bicolores qui mettraient n'importe quel adversaire en déroute, et avec ses réflexions de loup solitaire qui ne parvient pas à s'adapter réellement à une vie en meute. Quoi que nous ne soyons pas vraiment une meute, mais tout de même. La dernière fois, il semblait avoir bien peu compris le principe de partager les terres avec d'autres de ses semblables. Voyons un peu ce que le mâle sombre est devenu. S'est-il entraîné, depuis notre rencontre ? A-t-il chassé pour le compte des nôtres ? A-t-il appris à voir la horde d'un autre point de vue ? Toutes ces questions se baladent dans ma tête, sans que j'aie encore décidé si je profiterais de cette soirée lugubre pour les lui poser. Je veux d'abord voir ce qu'il vaut, avant de me décider à discuter avec lui. Il n'est pas dans mes habitudes de perdre mon temps en parlotes. Pas du moins si l'interlocuteur en questions n'en vaut pas la peine. Nous n'avons pas assez de temps pour nous permettre de le gâcher dans de vaines discussions sans importance. J'inspire profondément, je ferme les paupières et je réfléchis encore quelques minutes. Lorsqu'enfin, un craquement me prévient de son arrivée. Assis là-haut, je l'observe en contre-bas. Il s'approche, nos regards se croisent avec insistance.

- Approches, Miroir des Silences.

Miroir des Silences
Miroir des Silences

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://another-dna.forumactif.org/
Jeu 2 Avr - 18:31

Force:
11/100
Agilité:
16/100
Endurance:
15/100



Bouges, vermisseau!Feat Isha

Un long et lointain hurlement avait atteint les oreilles dressées de Nocturne.
C'était lui. Son mentor l'appelait, il se doutait qu'il n'allait pas tarder.
Se redressant sur ses pattes, le loup au pelage sombre suivit l'appel, galopant à la vitesse qu'il avait acquéri, lentement mais surement.

Sa musculature, sa vitesse, et son agilité se développaient, peu à peu, au rythme de ses sorties, de ses chasses de ses entraînements solitaires.
Le hurlement le mena droit au bosquet tortueux. Le hordien leva la tête. Il était là, assis, droit comme un piquet, le jaugeant du regard. On aurait dit qu'il l'avait dérangé dans une sorte de méditation.

- Approches, Miroir des Silences.

Etrange. On ne l'avait encore presque jamais appelé par son nom de lune. C'était d'autant plus dérangeant qu'il sorte de la bouche de ce mâle qui semblait essayer de le dominer par sa structure. Mais le hordien, nullement impressionné s'approcha d'un pas rapide mais maîtrisé. Il ne traînait pas la patte, mais ne courait pas non plus vers lui. Il s'approchait avec nonchalance.

Ses deux puits vairons croisèrent ceux unicolores de son mentor. Il ne semblait pas heureux d'être là. Quoi de plus normal? Nocturne n'était pas le loup le plus facile du monde. Il était..presque chiant à vrai dire.
Par politesse, il se retint de s'asseoir en face de lui, et alors que son regard restait fixé dans le sien, il souffla du bout des dents, de sa voix sourde mais glissante, comme une chose à laquelle on faisait attention:

-Bonsoir, Esprit du Dragon.

Et oui, lui aussi s'était renseigné.


© Lady sur Epicode

_________________
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 6 Avr - 15:08

Jauges :
Force : 92
Agilité : 95
Endurance : 96



Bouges, vermisseau !



Rien d'étonnant dans l'attitude suffisante qu'arbore Nocturne. Je ne m'attendais évidemment pas à le voir se coucher et ramper vers moi alors que nous nous voyons pour la seconde fois de nos vies. En revanche, je suis satisfait de constater son obéissance à mon appel. Tout du moins sa volonté de connaître la raison de mon hurlement. Si j'ai l'habitude des forts caractères -l'on ne gère pas l'entraînement d'autant de hordiens si l'on a pas suffisamment de trempe pour se faire- je m'amuse toujours autant de l'immense diversité de tempéraments que j'ai le loisir de côtoyer au quotidien, depuis que je suis sous les ordres de Skull. C'est que ces mômes sont d'autant plus intéressants qu'ils donnent tous des mille et des cents pour prouver chacun aux autres qu'il est le plus cruel, ou le plus emmerdant. Du moins c'est l'impression qu'ils donnent, à toujours tenter de montrer les uns aux autres qu'ils ont le caractère le plus dur, le plus distant, parfois même le plus mystérieux. Nocturne ne fait pas exception, mais il a, comme chacun des autres hordiens, une petite chose bien à lui, qu'aucun ne saurait imiter. Peut-être ce regard dont d'autres ne se serait pas permis. Ou alors cette manière d'arriver sans se presser, alors que le temps qui a séparé mon appel de son arrivée, me prouve qu'il n'est pas venu en marchant. Quoi qu'il en soit, je prends le temps de constater ses progrès. Maigres, certes, mais présents tout de même. Il semblerait que j'aie la chance de faire face à de la graine de tueurs, avec mes nouvelles recrues. Si les premières "générations" de bleus étaient majoritairement pleines de bons à rien, mes apprentis actuels semblent se donner du mal pour progresser et mériter leurs places dans nos rangs.

- Bonsoir, Esprit du Dragon.

Sans surprise, j'apprends qu'il connaît mon nom de Lune. Qui ne le connait pas, désormais ? Je ne serais même pas étonné d'être appelé ainsi par des loups solitaires ou même, pourquoi pas ? par un quelconque Esobek. Je descends de mon piédestal après de longues secondes d'un silence pesant, et puisque j'ai suffisamment observé et analysé le jeune mâle selon mes propres critères, je m'avance et lui passe à côté sans même le regarder. Je ne doute pas qu'il me suivra, il n'a certainement pas fait tout ce chemin pour faire demi-tour à la première occasion et rentrer au camp sans avoir eu une explication quand à mon appel. Je m'approche des bosquets anciennement verdoyants, et j'observe les branches, je cherche celle qui correspondra le mieux à mes attentes. Je sens le regard de mon jeune apprenti rivé à moi, mais je n'y prends pas garde et je continue mes recherches jusqu'à trouver mon bonheur. Je tire de sous les cendres, une branche suffisamment lourde pour ne pas se briser, et assez légère pour que je puisse la traîner jusqu'à Nocturne. Là, je la dépose à ses pattes et je plonge mon regard saphir dans le sien, affichant volontairement un air défiant et sûr de moi.

- Détruis ça. Avec tes dents.

Et pour qu'il comprenne ce que je veux, je pose mes pattes antérieures sur la branche pour la stabiliser au sol et empêcher le jeune mâle de se déplacer avec. Rien de tel que de grosses branches pour tirer comme un forcené et développer ses mâchoires qui, malgré son jeune âge qui l'excuse quelque peu, ne me conviennent pas le moins du monde.

Miroir des Silences
Miroir des Silences

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://another-dna.forumactif.org/
Lun 6 Avr - 15:44

Force:
11/100
Agilité:
16/100
Endurance:
15/100



Bouges, vermisseau!Feat Isha

Le regard qu'Isha passait sur lui ne lui plaisait pas. Il l'analysait, le jaugeait, le détaillait. Ce qui n'était pas la caresse la plus agréable certes. Néanmoins, le jeune hordien se garda bien d’émettre la moindre remarque déplaisante. Il était plus fort que lui s'était indéniable, et le loup au pelage noir ne voulait pas donner une raison à l'autre de le blesser. Même s'il doutait qu'il avait besoin d'une raison valable pour ce fait.

Son inspection finit, le hordien passa sans un mot à côté de lui, frôlant sa fourrure sombre alors que Nocturne restait totalement stable. Défiance? Non, neutralité tout simplement.
Derrière lui, le mâle se dirigeait vers ce qui avait été un arbre. Vivant je veux dire. Sans se démonter, le prédateur prit la suite de celui qui devait être son mentor -bien que cette appellation ne réveille en Nocturne qu"une simple envie de défiance- qui semblait à présent rechercher quelque chose parmi les cendres.
Curieux, la nouvelle recrue s'approcha alors qu'Isha extirpait du sol, une branche robuste qu'il lui plaça sous le museau.

- Détruis ça. Avec tes dents.

Nocturne resta quelques secondes à regarder l'objet. Avec ses dents? Hum, il se doutait qu'il n'allait pas réussir du premier coup. Le bois avait une apparence solide, bien que légère. Mais une pression à certain endroit pourrait surement l'endommager afin de la briser.
Cela ne lui plaisait guère de baisser la tête devant un autre, et son regard vairon et froid lui faisait parfaitement comprendre, mais malgré tout, Miroir des Silences s’exécuta.
Amenant son museau à renifler l'objet, le lupin sortit ses crocs aiguisés pour les planter férocement dans le bois.

Dur, en effet, comme il s'y attendait. Nocturne s'acharna quelques secondes dessus, avant de le lâcher pour cracher des éclats de bois. Il dût s'y reprendre une fois de plus afin d’endommager suffisamment le branche pour qu'elle se brise d'elle-même entre ses mâchoires.Les misérables lambeaux d'écorces pendaient dans sa gueule et sur les pattes de l'autre hordien, avant que l'animal sombre se redresse, secouant sa tête constellée d'éclat de bois.
Sans un mot, sa langue frotta à ses dents, comme un tic non maîtrisé, avant qu'il ne plante à nouveau son regard dans celui de son mentor, attendant un nouvel ordre.


© Lady sur Epicode

_________________
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 9 Avr - 10:55

Jauges :
Force : 92
Agilité : 95
Endurance : 96



Bouges, vermisseau !



HRP:
 

Nocturne hésite, et je remarque bien sûr cet air trop sûr de lui. Il n'aime pas courber l'échine, c'est plus fort que lui. Hordien, mais solitaire avant tout. Cependant il fait ce que je lui demande, et en silence, je le regarde qui s'entraîne et essaie par plusieurs moyens de briser la branche que je lui ai donné. Volontairement condescendant, je fini même par m'asseoir pour faire mine d'être ennuyé, jouer le rôle de celui qui estime l'autre trop lent. Lorsqu'enfin mon jeune apprenti termine sa tâche, je me lève en ignorant royalement son regard si froid, et je m'approche pour examiner les dégâts. Bon. Dans l'ensemble, un bon travail. Après tout je n'suis pas en train d'entraîner un chien, mais un tueur. Alors les bouts de bois ne sont évidemment pas une réelle leçon. Je joue l'ignorance pendant de longues secondes, observant la branche sans lâcher le moindre mot. Et brutalement, je percute l'épaule de Nocturne pour le faire rouler au sol, lui faisant perdre l'équilibre. Lorsque ses yeux fâchés se posent sur moi, je gronde et je montre les dents.

- Tu serais mort, si j'étais un ennemi.

Et sans attendre qu'il se relève, je commence déjà à lui tourner autour. C'est maintenant, que l'entraînement commence. Au boulot, mon jeune ami. Tu as beaucoup à apprendre, et bien peu de temps pour le faire. Je l'observe, le jauge, détaille chacun de ses membres et chaque parcelle de son corps. Je cherche ses faiblesses, mais je m'efforce aussi de reconnaître les atouts dont il pourrait se servir en combat. Cela dans un but : le guider, tout autant que pour être prêt à parer ses coups. Au travail.

Miroir des Silences
Miroir des Silences

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://another-dna.forumactif.org/
Jeu 9 Avr - 18:33

Force:
11/100
Agilité:
16/100
Endurance:
15/100



Bouges, vermisseau!-PARI-Feat Isha

Une brise légère passa entre les poils drus de son pelage couleur ébène, rafraîchissant sa peau couverte par la même occasion. En face de lui, celui qui se faisait appeler son "mentor" s'était assis, visiblement ennuyé par le temps -certes pas si court que ça- qu'il avait pris pour briser entre ses crocs aiguisés, le bout de bois rigide. Celui-ci par ailleurs, n'était à présent qu'un petit tas ridicule, prostré à même le sol.
Mais Esprit du Dragon, conservait son air neutre de prédateur que rien ne peut dépasser. Rien d'étonnant dans son attitude, Nocturne se doutait qu'Isha n'allait pas lui donner la satisfaction d'entrevoir une réaction ou une émotion aussi simple soit-elle dans le regard bleu azuré du Hordien.

Les quelques secondes qui s'écoulèrent lui sembla être une éternité, alors sans faire plus attention -chose qui regretta directement par la suite- le mâle à la fourrure sombre détourna le regard.
Un instant après, il sentait son corps rouler sur le sol. Se relevant directement, les crocs sortis de sa gueule entrouverte, le hordien planta son regard vairon aux lueurs furieuses sur l'autre hordien.

- Tu serais mort, si j'étais un ennemi.

C'était en effet fort possible. Mais en aucun cas, l'imposant loup au pelage ébène n'accorderait au prédateur en face de lui, le plaisir d'une réponse positive.
Sans perdre davantage de temps, son mentor commença à tracer des cercles autour de lui. Il était là pour s'entraîner, pas pour faire la fillette. Après tout, c'était bien pour cette raison que l'autre loup l'avait appelé depuis son piédestal non? Certainement que oui.

Finalement, le loup sembla ralentir aux yeux de Miroir des Silences. Ou peut-être n'était ce que l'effet de son imagination? En tout cas, ses mouvements se faisaient plus lents au fur et à mesure que son assaillant tournait autour de sa position.
Bien décidé à lui montrer qu'il n'était pas un autre gamin inutile, comme il avait dû en voir tant, la nouvelle recrue se retourna vivement vers son adversaire.
Les muscles bandés, les pattes écartées et fléchis, Nocturne poussa un grognement furieux avant de s'élancer directement sur Esprit du Dragon. Comme il s'y attendait, le plus vieux l'esquiva.
Quand il atterrit sur le sol, le prédateur sanguinaire ne prit pas la peine de se retourner vers son adversaire pour le jauger de nouveau. Il lui sauta immédiatement dessus, lui rentrant dedans en grognant sous l'impact. Ça pour être plus fort que lui, il l'était. Ce n'était pas pour rien qu'Isha avait la confiance de leur chef de meute.

A présent, il comprenait pourquoi sur son passage, beaucoup s'écartaient. Pas seulement pour lui faire de la place. Non, Esprit du Dragon était craint dans leur meute. Leurs meutes, en comptant ces lâches de Sekmet. Oui, Nocturne ne les appréciait toujours pas. Ses rencontres avec eux n'avaient pour la plupart, pas virées à l'amour fou, alors son rechignement vis à vis de ces autres loups pouvait être compréhensible.
Bon, très certainement, son mentor l'agaçait. Sa manière de se tenir, d'être tout simplement. Son regard aussi dédaigneux posé sur lui. Si c'était ainsi, alors le hordien jouerait au même jeu. Et, il ne perdait pas. Il ne perdait jamais à ce niveau là.
Entêté, ça oui, il l'était. Mais pas complètement stupide non plus.

S'éloignant de nouveau de l'imposant prédateur, Nocturne secoua sa tête touffu. Il savait à présent ce qu'il devait faire. Il n'avait aucune chance de gagner le combat, mais peut-être pourrait-il...pourrait-il quoi? Gagner son estime? Oui, c'était le but qu'il se donnait à présent.

© Lady sur Epicode


HRP:
 

_________________
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 25 Avr - 22:18

Jauges :
Force : 92
Agilité : 95
Endurance : 96



Bouges, vermisseau !



HRP:
 

D'abord je tourne, sans perdre mon allure pendant de longues secondes. Puis je lui offre une chance, je ralentis légèrement. Assez pour qu'il puisse le percevoir, mais pas suffisamment pour que ce soit flagrant. Hors de question que je lui mâche le travail, en plus de gérer son entraînement. S'il veut être des nôtres, il a plutôt intérêt à donner du sien. Comme je m'y attendais, je sens ses muscles qui se tendent, son cerveau qui se prépare à l'assaut. Trop lent à mon goût. Et le grondement qui lui échappe est de trop, il me prévient de l'imminence de son attaque. Je l'esquive sans difficulté, évidemment. Il s'étale au sol, mais n'a pas la bêtise de vouloir reprendre son souffle. Il s'élance à nouveau, dans la seconde qui suit, et nos corps se percutent dans un bruit sourd. Bien, c'est un bon début. nos épaules s'entrechoquent, ses crocs ne claquent pas parce que déjà, il s'éloigne. Non, mon jeune ami. Erreur. Je fonds sur lui, porte toute ma masse contre la sienne et l'envoie rouler au sol. Je ne lui laisse pas le temps de finir de s'ébrouer. En guerre, il n'aura pas les secondes qu'il vient de s'accorder, et je grogne à cette perspective. Il est loin d'être prêt pour les combats, alors qu'ils auront lieu dans bien peu de temps. Mes pattes antérieures s'appuient brutalement sur sa cage thoracique pour l'empêcher de se relever, et mes crocs claquent tout près de son oreille qui, par réflexe, se rabaisse contre son crâne pour éviter d'être coupée en deux. je recule mon échine pour le toiser de haut, et mes yeux saphirs cherchent les siens, si particuliers.

Lorsque ses orbes trouvent les miennes, je recule vivement, assénant une pression forte sur ses côtes en me retirant, et écoutant son souffle court quitter sa gorge sous la douleur du mouvement. Je recule d'un pas, sans le quitter des yeux, et je le laisse se relever. Pour mieux le jeter au sol, bien sûr. Son flanc dans la boue, je profite de l'instant où il cherche son équilibre pour lui attraper l'encolure entre mes incisives et tirer brutalement pour le relever. Il grogne, tout aussi frustré qu'en colère, probablement, et je lui balance un coup de patte réflexe lorsque ses dents menacent de se planter dans la peau de mon visage. Je le pousse à nouveau et cette fois, ses crocs se referment sur mon antérieure. Je le laisse faire, guettant sa technique, et il me fait moyennement perdre l'équilibre. Je roule au sol, balance mes postérieures dans sa direction pour le faire prendre ses distances. Ses crocs restent obstinément plantés dans mon os et, malgré la douleur certaine quoi que supportable, j'affiche un discret sourire en coin. Il sait au moins se servir de ses armes de destruction. Je tire alors vivement sur ma patte, me fichant pas mal de la blessure infligée à mon membre, et je roule rapidement pour me remettre debout. Mon pelage sale n'est qu'un détail auquel je prêterais attention plus tard. Je toise mon jeune apprenti avec une babine retroussée, me moquant ouvertement de lui et de son souffle rauque. Je m'approche rapidement, claque des mâchoires pour le narguer et le titiller, et je recule aussitôt pour attendre sa prochaine attaque. Pas le temps de se reposer, bien sûr.

Miroir des Silences
Miroir des Silences

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://another-dna.forumactif.org/
Dim 3 Mai - 18:20

Force:
11/100
Agilité:
16/100
Endurance:
15/100



Bouges, vermisseau!Feat Isha

Balancé de droite à gauche. Ce n'était vraiment pas sa vaine. En même temps, il était évident que l'autre mâle possédait des avantages que lui n'avait pas. Sa force, sa vitesse, son endurance qui apparemment lui faisait cruellement défaut. Et son expérience.

Il roulait, se relevait, enchaînait les attaques inutiles en essayant de prendre le moins gare possible à sa peau bien cachée sous sa fourrure qui commençait à le tirailler par endroit. C'est que c'était réellement désagréable tout ça.
Le jeune hordien commençait à douter de sa capacité à se redresser à chaque fois que l'autre l'envoyer bouler à même le sol. La boue s'incrustait entre ses poils, formant des paquets lourds lorsqu'elle séchait. Désagréable, mais le canidé tentait de ne pas y faire attention. Actuellement, c'était bien le cadet de ses soucis à vrai dire.

Mais alors que ses mâchoires claquaient, tentant tant bien que mal d'attraper quoique ce soit de son adversaire qui puisse passer au niveau de ses crocs, Nocturne sentit un liquide chaud se déverser dans sa cavité buccale. Immédiatement, le goût le revigora, et il resserra son étreinte sur l'antérieur qu'il avait réussir à attraper. Pas question de le lâcher, malgré les coups qu'il recevait. Mais, d'un coup brutal, le détenteur du membre l'arracha de sa force, se fichant probablement de la douleur de sa blessure. Ce qui en soit était stupide, étant donné qu'en ce moment, la moindre petite égratignure pouvait devenir fatale.

L'apprentis sentait son souffle haché s'échapper de ses poumons avec difficulté alors qu'en face de lui, son regard planté dans ses orbes étranges et fatiguées le défiait, un rictus narquois l’aplatissant davantage dans son inutilité étendu sur le visage d'Isha, plus amusé par sa faiblesse qu'autre chose.
Tout à coup, Miroir des Silences se sentit très lasse. A quoi bon continuer alors qu'il savait pertinemment que rien de bon ne ressortirait de ce combat? Oui, son objectif précédant venait de se volatiliser. Son regard alla de son mentor à la branche qu'il avait brisé, se détournant sur la plaine au loin. Pourquoi avait-il rejoint la Horde pour être aussi pathétique aussi? Autant se détourner et retourner solitaire.

-Combien sont redevenu des solitaires?

C'est vrai ça, c'était une bonne question. Sa combativité venait de s'envoler, ne laissant en lui qu'un grand vide teinté de tristesse. Non, il n'était sans doute pas fait pour faire partit des leurs...


© Lady sur Epicode

_________________
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Jeu 7 Mai - 17:35

Jauges :
Force : 92
Agilité : 95
Endurance : 96



Bouges, vermisseau !



Le combat fait rage, chacun de nous s'acharne sur l'adversaire. Les pelages se mélangent, les haleines se heurtent et les souffles s'entrechoquent. Nos mâchoires s'emplissent de poils n'appartenant pas à leur propre corps, nos pattes griffes et tentent de déchiqueter autant qu'elles le peuvent. L'objectif ? Tuer. Ou tout du moins ce qui s'en rapproche le plus. Chacun veut mettre l'autre à terre, et je dois avouer que je préfère cette détermination farouche proche de la folie, à la réflexion profonde et insistante de l'un de mes autres jeunes. Nocturne a ce regard empli de haine qu'il devra arborer le jour de la Guerre véritable, et cette hargne de combattre que je recherche avidement chez mes recrues. J'ai de beaux projets pour lui, puisse-t-il venir à bout de mes espérances un jour. Peut-être me haïra-t-il toute sa vie, mais peu m'importe s'il me haie en se battant de la sorte. C'est là le plus important à mes yeux, et tout ce qui compte pour la survie de la horde et pour mener à bien les desseins de notre Leader.

Les secondes s'écoulent, devenant des minutes et le temps tourne toujours autour de nous sans s'émouvoir, sans même ressentir le besoin de ralentir face à la force de notre détermination. Le sang perle sur ma peau, l'odeur métallique nourrit l'égo de mon adversaire et les crocs luisent de plus belle dans le jour déclinant. Le tronc laissé en charpie plus loin n'est plus qu'un souvenir indigne d'un quelconque intérêt, et les jours à venir ne sont que des rêves éphémères sur lesquels aucun de nous ne peut même compter. Nous sommes vivants aujourd'hui, et nous nous entraînons pour l'être encore demain. Voilà le seul véritable objectif de chacun. Pourtant je n'ai de cesse de penser aux désirs de ma Leader, à cet espoir de vengeance que je nourris depuis des années dans ma solitude jumelée. Je gronde lorsque Nocturne ralentit, mais je ne bouge plus tant que lui ne le fait pas. Il est essoufflé, et même si je suis bien plus endurant, les effets de notre bagarre se font ressentir dans mes poumons.

- Combien sont redevenu des solitaires ?

- Trois ont su se défaire de leur folie.

Je vois clairement dans son petit jeu. Les doutes n'ont pas leur place dans la Horde, aussi j'attends de voir s'il aura le courage d'avouer sa défaite. Peut-être aura-t-il le cran de me dire en face qu'il a peur ou qu'il ne se sent pas à la hauteur. Peut-être feindra-t-il la simple curiosité et se contentera-t-il de fuir dans la pénombre d'une nuit sans lune, laissant pour seul souvenir de son existence, quelques traces dans la terre meuble. Peu m'importe. J'espère seulement ne pas avoir perdu mon temps avec un lâche supplémentaire.

Miroir des Silences
Miroir des Silences

Fiche de personnage
force:
105/100  (105/100)
agilité:
100/100  (100/100)
endurance:
100/100  (100/100)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur http://another-dna.forumactif.org/
Ven 8 Mai - 15:20

Force:
11/100
Agilité:
16/100
Endurance:
15/100



Bouges, vermisseau!Feat Isha

Nocturne détestait les faibles. Mais ce qu'il haïssait par dessus tout, c'était les lâches, les déserteurs. Et c'est ce qu'il avait l'impression de devenir. Oui, il se détestait.
Parce qu'il avait l'impression d'avoir des émotions, des sentiments alors que depuis sa défaite face à son père, il n'était plus qu'une boule de vide teintée d'une douleur sourde, qu'apparemment personne n'entendait. Il aurait bien voulu avoir quelqu'un pour le tirer de là, mais ça n'arrive que dans les films.
C'est une vaste arnaque

Bon, maintenant il ne lui restait plus trop de choix. Partir (fuir en lâche, en traître), continuer le combat en sachant pertinemment que ça ne servait à rien ou simplement lui dire d'arrêter. Dans tous les cas, il se sentirait inutile. Le vent avait tourné, une nouvelle fois, une fois de trop, et dans son regard vide on pouvait clairement voir la lueur brumeuse du désespoir.
C'est dans ces moments qu'il désirait plus que tout au monde que Jeni ne soit pas morte.
J'ai b'soin d'toi comme une infirmière.

- Trois ont su se défaire de leur folie.

C'est aussi surement pour ça qu'il n'arrivait pas à dormir...
Que tu m'aides à trouver l'sommeil, qu'on s'réveille dans des draps blancs.
Oui, et maintenant il ne savait pas quoi faire. Le jour déclinait à l'horizon, son pelage semblait de moins en moins visible désormais. Il n'était rien, il était le néant. Peut-être que s'il trouvait quelqu'un pour lui, il pourrait révéler son véritable prénom. Celui choisit par sa mère et pas seulement celui qu'il s'était trouvé pour ressortir une nouvelle personnalité.
Que tu m'dises que c'n'était qu'un mauvais rêve, que tout ça c'est derrière moi maintenant.

Le goût du sang entre ses mâchoires commençaient à s'estomper et enfin, le loup sans nom se décida à prendre la parole.

-On continue ou on arrête là?

L'expression de vide que rendait tout son corps prouvait bien qu'il n'avait que faire de la réponse. Maintenant il n'était plus qu'une machine. Et d'une machine on fait ce que l'on veut.


© Lady sur Epicode

_________________
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Lun 18 Mai - 21:08

Jauges :
Force : 92
Agilité : 95
Endurance : 96



Bouges, vermisseau !



Le temps s'étire, s'allonge, se meurt. Il est à bout, je le sens. A bout de quoi, au juste ? De patience ? De force ? Est-ce qu'il est arrivé au terme de sa motivation, du but qu'il s'est un jour fixé en rejoignant les meurtriers de Skull ? Peu m'importe, je ne suis pas là pour apaiser sa conscience. Je veux qu'il apprenne à tuer, qu'il prenne goût au meurtre et à la douleur des autres. Je veux qu'il devienne dépendant de la Mort, qu'elle marche dans son sillage comme on suit un vieil ami. Je veux qu'il marche dans mes traces, tout comme le font mes jeunes depuis maintenant plusieurs mois. Certains s'en vont, d'autres meurent. C'est ainsi que marche le monde, et je me m'émeu pas de disparitions sans aucune importance. Je continue de marcher, je continue de me battre et de suivre aveuglément les directives de la Leader que j'ai choisis. Parce que oui, je suis ce genre de loup auquel on n'impose pas un Chef. Je l'ai choisie elle, pour ses qualités et j'ai accepté avec elles ses défauts les plus sombres.

- On continue ou on arrête là?

Sa voix me tire de mes pensées. Mes orbes saphir se posent sur lui, l'observent avec insistance. Mon coeur a repris un rythme normal, mais ses muscles tressautent encore de notre combat. Il peut encore donner, physiquement. Si ses membres tremblent, c'est autant parce qu'ils sont éreintés, que parce qu'ils se préparent à un nouvel affrontement. Mais je lis dans son regard une autre forme de fatigue. Une lassitude morale que je ne pourrais combattre par la seule force de ma volonté. Et si je ne peux lui transmettre ma détermination, je ne saurais l'entraîner plus longtemps. Il doit apprendre à se dépasser, mais il doit faire cet apprentissage seul, dans sa tête. Prendre la décision d'aller plus loin que là où son esprit veut l'arrêter. Sans un mot, je pivote sur moi-même et je m'éloigne vers les sous-bois. Ce n'est que lorsque l'ombre des arbres m’accueille que je daigne lui adresser quelques derniers mots.

- Rentres chez toi. Nous nous reverrons bientôt.

End, je te laisse faire la demande d'archive et la demande de points, parce que j't'aime *meurt*

Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Bouges, vermisseau ! [PV Nocturne]


 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface