Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.


 

 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface

 Retour en surface ... pv Plume Rousse

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Ven 20 Mar - 19:04

besoin d'air
f. 26 - a. 44 - e. 32

Quelle heure était-il ? Faisait-il jour à la surface ? Nuit ? Comment savoir … On ne le pouvait pas … Pourtant, la louve rêvait de revoir une fois le ciel et, ce fut avec cette idée folle qui s'était rendu jusqu'à l'une des sorties du centre commercial, réussissant à passer entre deux gros rochers non sans effort pour s'en extraire. Avec prudence, elle mit patte à terre, avançant avec prudence, humant l'air mais, aujourd'hui, les oiseaux de fers semblaient s'être calmé, tout comme la pluie. Se risquant alors, elle sortie son museau hors du bâtiment et pu jouir de la faible lueur que lui offrait la lune presque pleine dans cet immense mer de ténèbres et de nuage épais. Rivant ses yeux vers le ciel, la louve profita de cette vue qu'elle n'avait pu voir depuis bien longtemps maintenant, toutefois, elle n'osait bouger, n'osait poser la moindre patte sur la terre souillé mais, malgré tout, elle souhaitait aller voir plus loin …

Posant enfin une patte sur le bitume éclaté, la louve commença à s'avancer avec prudence dans cette ville en ruine où règne les spectres du passé. Ses sens en alerte, elle faisait attention au moindre bruit, à la moindre odeur. Elle ne devait pas se retrouver sous le feu des Hommes, elle ne devait pas se retrouver sous celle pluie de bombardement ou sous l'une de ces pluies acides qui aura rapidement rongé son pelage gris. Méfiante, comme toujours, elle essayait de se faire toute petite dans ce paysage désolé, essayant de se souvenir ce à quoi ressemblait cette ville avant que la folie des Hommes ne frappent encore …

Elle continuait d'avancer, préférant passer à 'intérieur des bâtiments afin de se protéger le plus possible et, d'être invisible au regard des autres … A la surface, il n'y avait plus âme qui vive, plus le moindre rongeur, plus le moindre animal, non … Tous étaient mort ou, terré sous terre … S'arrêtant, flairant le sol, elle finit par lever les yeux sur un escalier qui se trouvait dans le bâtiment qu'elle explorait et, décide de le prendre. Elle grimpa jusqu'à ce que l'escalier cesse de monter. Avançant jusqu'au bord d'un mur de l'immeuble effondré, elle posa ses yeux ambré sur la lune et, poussa un hurlement, un hurlement pour se souvenir de ce qu'ils étaient tous réellement ...

Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Ven 20 Mar - 20:07

Une vieille connaissance
Nymeria et Plume Rousse



La lumière, oui, ce qui en vérité permettait à la vie de s'épanouir, telles les fleurs, ainsi que les arbres, venait ensuite les herbivores, puis enfin les carnivores, en soit, eux, les loups, canis lupus... Mais pour le moment ils se contentaient de vivre dans ce trou à rat, là où la lueur du jour n'était pas possible, là où il n'y avait que ténèbres... Là où tout était noir. Notre louve rousse jetait alors un coup d’œil aux petits de Patte, allaient-ils voir le monde extérieur un jour ? Soupirant légèrement elle tachait tout de même de ne pas les réveiller, et surtout de ne pas montrer aux autres loups qu'elle était angoissée. S'asseyant non loin elle observait alors son reflet dans une flaque d'eau, elle n'avait plus fière allure, son pelage était terne. Cela était le cas de tout les loups du coin, en même temps qui pouvait avoir fière allure dans ces conditions là ? Personne. Elle avait mit de côté son passé, ses réponses, ainsi que ses questions. Elle n'avait plus le temps de chercher ce qu'elle était avant, il fallait qu'elle se concentre sur l'avenir des siens dans ce monde... Le temps qu'Yroen soit apte de reprendre sa place, ensuite elle pourrait se concentrer sur ce passé qui n'était finalement pas complet... La seule chose qu'elle savait c'était qu'elle avait vécu aux côtés d'un humain, et qu'elle l'appréciait beaucoup.

Soufflant une nouvelle fois elle détournait alors son regard de ce reflet qui était le sien. Elle ne s'assumait plus, elle ne voulait plus se voir, plus dans cet état là. Elle se redressait donc pour s'éloigner de cette triste réalité, elle devait trouver une solution à tous ça, à ce désastre qui était présent et qui commençait à les oppresser tous autant qu'ils étaient, aussi bien Esobek qu'Hordien, où encore Sekmet et Solitaire, tous étaient dans la même situation et chacun cherchait une solution. Mais la solution allait-elle un jour se présenter ? Allaient-ils retrouver leur vie d'antan ? Elle qui autrefois se plaignait de la rigueur de l'hiver rêvait de pouvoir goutter une nouvelle fois à cette brise... Se secouant alors elle venait d'avoir une idée en tête, celle de sortir à l'extérieur, pour pouvoir prendre une grande bouffée d'air et cela malgré les risques qui allaient se présenter. Veillant donc à ce que personne n'ait besoin d'elle, elle se permettait de s’éclipser et de s'élancer vers la sortie des sous terrains, vers ce qui se présentait comme étant l'autre monde, en soit, le monde extérieur, celui qui était désormais derrière tous... Elle s'était figée vers cette limite, elle observait alors pendant quelques instants ce monde oublié, elle vérifiait surtout à ce que les oiseaux de fer soient au repos, ce qui semblait-être le cas.

La lune était présente, elle plongeait alors son regard dans celle-ci, elle qui illuminait le ciel, elle qui au final était si belle. Elle restait l'une des seules choses qui embellissait ces lieux, qui cachait en soit ce massacre, qui donnait un espoir à tous. Puis vain le hurlement, ce n'était pas un hurlement qu'elle connaissait mais un autre loup semblait-être à l'extérieur, elle n'était donc pas la seule à avoir eu cette folle idée, celle de sortir. D’abord hésitante, elle ne savait que faire, mais au bout de quelques instants elle s'était décidée à répondre au hurlement, faisant donc raisonner sa voix harmonieuse dans toute la plaine. Maintenant elle devait retrouver ce loup, sa curiosité reprenait le dessus, elle voulait savoir de qui il s'agissait, puis aussi voir qui était le "fou" qui avait finalement eu la même idée qu'elle, c'est-à-dire sortir sa truffe du trou à rat. Elle avançait donc d'un pas serein en direction de la provenance du hurlement, et tandis que sa silhouette se dessinait dans la pénombre elle l'observait enfin, c'était la première solitaire qu'elle avait croisé en territoire Esobek et dont elle ne connaissait pas le nom. Celle-ci cherchait autrefois un autre loup, l'avait-elle trouvé ? Elle l’espérait. C'était donc là, non loin d'elle qu'elle attendait de voir si celle-ci voulait aller à sa rencontre ou non.

Spoiler:
 
Code by Reira


-->
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Ven 20 Mar - 22:44

des retrouvailles
f. 26 - a. 44 - e. 32

Laissant son hurlement déchirer les ténèbres de la nuit, montrant à tous ceux qui pouvaient l'entendre que, les loups n'avaient pas disparus, qu'ils resteraient à jamais sur ces terres, qu'importe les obstacles qui se dresseront devant elle. Si elle n'aimait guère les meutes et est craintive envers ceux de son espèce, ce n'est pas pour autant qu'elle ne veut pas revoir la gloire d'antan de ses semblables revenir. Non, elle avait se besoin de savoir son espèce de nouveau libre, arpentant les terres sans la moindre crainte si ce n'est de tomber sur un loup bien plus fort que soit. La louve se tut alors qu'elle perdait son regard dans l'astre de la nuit avant qu'un hurlement ne fasse dresser ses oreilles. Un autre loup ? Elle n'était donc pas seule à la surface ? Elle jeta un coup d’œil en bas du bâtiment où elle se trouvait, essayant de savoir qui était l'auteur de cette réponse, en même temps, elle craignait de tomber sur un loup aux intentions hostiles mais, ce ne fut guère le cas …

Une odeur que l'on pourrait qualifier de familière vint effleurer sa truffe alors qu'elle se retourne, se rapprochant d'une autre extrémité de l'immeuble pour voir ce qu'il se passait en bas et, c'est là qu'elle la vit … Une louve au pelage blanc qui, pourtant, autrefois avait des reflets roux plus prononcé que ceux actuels, une perte de teinte probablement dû aux conditions dans lequel ils vivent, le poil de la solitaire aussi était devenu terne depuis. Elle observe un moment cette louve, cette Esobek qu'elle avait croisé alors que la grise cherchait son loup pour, à l'époque, lui donner sa réponse. Cela semblait remonter à tellement loin … A peine avant la période de froid … Ce souvenir la peina alors que ses pensées se tournèrent vers son compagnon et, émettant un couinement à peine audible, elle finit par reculer pour s'éloigner du bord. Non, elle ne fuyait pas l'autre louve, elle est en train de descendre l'escalier pour la rejoindre, pourquoi ? Pourtant elles n'étaient pas amies ? Certes mais, elle éprouva une certaine sympathie pour cette louve dont elle ignorait le nom.

Une fois les dernières marches foulés, la solitaire quitta le bâtiment et, s'avança d'un pas tranquille vers l'Esobek, sans la moindre crainte envers elle.

« Cela fait longtemps, Esobek. Je ne pensais pas te revoir, encore moins à la surface avec ce qu'il se passe ces temps-ci. »

Jamais elle n'aurait pensée revoir cette louve, certes, parfois il lui est arrivé de se demander comment aller cette louve qui l'avait raccompagné au limite des terres Esobek sans se montrer hostile envers elle. Qui aurait pu dire qu'elles se croiseraient de nouveau et, surtout ici ?

« Tu sembles aller plutôt bien, malgré les événements passés. »

L'hiver, la guerre et les bombardements … Tant de chose s'était produite en si peu de temps que, la solitaire elle-même avait du mal à s'y faire mais, pour sûr, la louve en face d'elle semblait aller plutôt bien malgré tout, du moins, sous son poil terne et, sa légère maigreur dû au régime forcé que tous sont obligés de suivre, la solitaire voyait bien que les muscles de la louve était bien plus impressionnant qu'à leur première rencontre. Normal après tout … Avec la Horde d'arriver, les meutes ont dû s'entraîner sans relâche pour le combat à venir mais, enfin de compte, cela n'avait servit à rien … Enfin, la solitaire n'en savait pas plus que cela, elle ne s'était pas intéressé aux échos qu'elle a pu entendre et, surtout depuis le moment où tous ont dû se réfugier sous terre ...

Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 21 Mar - 14:47

Une vieille connaissance
Nymeria et Plume Rousse



Elle l’apercevait descendre au loin, la louve grise allait-elle la rejoindre ? Si oui, de quoi allaient-elles bien pouvoir parler ? Du beau temps..? Non, de toute façon elles ne risquaient pas de parler du temps qu'il faisait étant donné que toutes les deux vivaient sous terre. Elle était enfin en face d'elle, son pelage était aussi terne que le sien et une légère maigreur se présentait, moins présente qu'elle certes, mais tout les loups avaient actuellement du mal à se nourrir... Manger que des rats n'était pas forcement le meilleur des régimes alimentaire mais le choix n'était pas présent, ils y étaient obligés, du moins si ils voulaient avoir une chance de survivre dans ce monde qui n'était pas tout rose. S'installant alors calmement devant cette louve dont elle ne connaissait pas le nom mais qui pourtant lui était familière.

Cela fait longtemps, Esobek. Je ne pensais pas te revoir, encore moins à la surface avec ce qu'il se passe ces temps-ci. Tu sembles aller plutôt bien, malgré les événements passés.

Cela faisait longtemps oui, à l'époque notre louve rousse avait encore du mal à s'adapter à son nouvel environnement, à se familiariser avec sa meute. Elle se souvenait qu'elle avait même songer à repartir mener une vie de solitaire, mais tout avait changé avec l'arrivée soudaine de Freux, un grand loup gris et blanc, elle avait finit par s'attacher à lui, puis est ensuite arrivée sa sœur, Patte d'Ivoire, c’était à partir de ce moment là qu'elle avait réalisé qu'elle ne pouvait pas les abandonner et que cette meute, les Esobeks, était sa famille. Mais cette louve était-elle toujours une solitaire ? A vrai dire les odeurs étaient à peu près toutes les mêmes à cause des conditions imposées, tous sentaient la boue et l'humidité. Enfin, elle allait bien pouvoir le lui demander de toute façon, se renseigner sur ce qu'elle devenait, à vrai dire elle s'était toujours demandée comment allait cette louve, avait-elle trouvé le loup qu'elle cherchait ? Avait-elle croisé des Hordiens ? Si oui, comment ces rencontres s'étaient-elles terminées..? Alors qu'elle plaquait légèrement ses oreilles elle s'était enfin décidée à prendre à son tour la parole.

Oui, cela fait un moment, d'ailleurs je ne m'étais pas présentée. Je me nomme Plume Rousse, et je vois que toi aussi tu te portes plutôt bien malgré les temps qui courent.

En effet la solitaire avait l'air d'être en forme, et ceci était bien la preuve que la louve était plutôt douée, du moins pour la question de survivre. En même temps, les solitaires avaient pour obligation de l'être si ils ne voulaient pas y rester dès les premiers jours. Car vivre en meute était une chose, mais vivre seul était plus que compliqué, il fallait savoir chasser, surveiller ses propres arrières, et aussi avoir sa tanière. Par la suite, il y avait aussi les solitaires pas "solitaires", des loups qui vivaient en petit groupe, une famille, donc deux parents et des louveteaux, maintenant auquel type de solitaire appartenait-elle elle ? Elle ne savait pas, en fin de compte elle ne savait rien de cette louve si ce n'était le fait qu'elle l'avait croisé en terre esobek il y avait bien des mois, et qu'elle ne s'attendait pas à la voir ici, surtout dans de telles conditions.

Spoiler:
 
Code by Reira


-->
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 21 Mar - 22:01

je suis ...
f. 26 - a. 44 - e. 32

Malgré le fait que la louve soit une solitaire et, l'autre une Esobek, les deux louves ne semblaient guère dérangé par cela, elles se parlaient, comme deux vieilles connaissances, sans se soucier du camp différent auxquelles elles appartiennent, quoique, la solitaire n'avait aucun camp comparaît à la rousse et, il en restera ainsi. Elle n'accordait pas suffisamment de confiance aux autres pour pouvoir faire partie d'une meute où, la confiance est requis car, après tout, si on a pas confiance aux loups avec qui ont vie, comment rester près d'eux ?

La solitaire fut surpris par les paroles de la rousse, elle se présenta à elle alors qu'elle n'avait rien demandé, il est vrai que toutes deux ignoraient le nom de l'une et de l'autre depuis le jour de leur rencontre mais, en même temps, elle n'en avait pas ressentie le besoin, toutefois, maintenant qu'elles se revoyaient par pure hasard, il semblait normal que cette Esobek connaisse son nom, de toute manière, qu'avait-elle à craindre ? Un nom reste un nom après tout, seulement un mot qui vous permet d'appeler et d'identifier un individu, rien de vraiment personnel, pas comme les noms de lune …

« Et moi Nymeria. C'est vrai que se nourrir dans de pareil condition n'est pas évident mais, il faut savoir s'adapter ... »

Malgré eux … Qui aurait cru un jour que les loups finiraient terré tel des rats pour se protéger des Hommes ? Devant chasser d'infecte rongeur qu'on laisse généralement aux louveteaux pour qu'ils puissent s'amuser ou apprendre ? Ce monde n'est vraiment plus ce qu'il était autrefois … Se perdant un instant dans ses pensées, la solitaire finir par s'adresser de nouveau à la Esobek, la rousse répondant au nom de Plume Rousse, comme ce nom lui collait bien à la peau …

« Comment vont les Esobek depuis la confrontation avec la Horde ? J'ai cru entendre que ça s'était mal passé pour vous ainsi que pour les Sekmet. »

Elle ne s'intéressait pas vraiment à l'état de ces deux meutes mais, la rousse faisant partie de l'une d'entre elle, autant s'informer quant à ce qu'il s'est passé et comment va sa meute depuis. Malgré tout, ils restaient des loups, des êtres de la même espèce qu'elle, même si elle s'en fichait de ce qu'il pouvait bien se passer parmi les meutes, une part d'elle était curieuse d'en savoir plus et, c'est cette curiosité qui parlait pour elle.

Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 25 Mar - 13:02

Une vieille connaissance
Nymeria et Plume Rousse



La louve qui lui faisait face semblait plutôt surprise, en effet notre Plume s'était présentée et cela n'était sûrement pas normal, du moins pour deux loups ayant un mode de vie totalement différent. En général, il n'y a que rivalité, les loups se marchent dessus et les solitaires se retrouvent effectivement seul, personne ne fait véritablement attention à eux, si ce n'est que pour éviter qu'ils viennent sur la terre de leur meute. Mais là ils devaient avoir un peu de repos, les meutes n'ayant plus véritablement de terre devaient-être moins agressives, ou du moins, moins présentes, et surtout occupée par la présence de la Horde, tout comme notre Plume et les Esobeks qui cherchaient désespérément une solution à cette vie d'horreur. Cependant la véritable question n'était pas posée, allaient-ils réussir ? Est-ce qu'ils avaient prit le temps de peser le pour et le contre ? Et surtout, savaient-ils qu'il y aurait représailles ? Cela semblait-être logique pour notre rousse, mais était-ce aussi le cas pour Yroen ?

« Et moi Nymeria. C'est vrai que se nourrir dans de pareil condition n'est pas évident mais, il faut savoir s'adapter ... Comment vont les Esobek depuis la confrontation avec la Horde ? J'ai cru entendre que ça s'était mal passé pour vous ainsi que pour les Sekmet. »»

Nymeria, elle venait de faire un pas en avant, elle connaissait désormais le nom de cette louve qu'elle appréciait malgré elle. Cela l'étonnait quelque part, il y avait des loups qu'elle appréciait dès le premier regard et d'autre qui la répugnait trop rapidement... Pourquoi ? Peut-être parce qu'elle lui avait fait bonne impression ? Non, en venant sur les terres de sa meute cela ne pouvait pas être sous l'effet d'une bonne impression. Il n'y avait donc tout simplement pas de réponse à cette question. En tout cas elle semblait être au courant du conflit entre les trois meutes, ce qui quelque part était finalement logique vu qu'eux aussi, sans le vouloir, en subissait les conséquences. Car si les Esobeks et les Sekmets se contentaient de chasser les solitaires de leurs terres, la Horde serait capable de les tuer... Du moins, c'était ce que pensait Plume et il n'irait pas vérifier cette option, surtout qu'elle savait désormais qui était à la tête de ce groupe de monstre, Skull.

Enchantée dans ce cas, et oui il faut s'adapter,elle marquait une légère pause avant de reprendre, Notre alpha a légèrement été blessée, cela n'est pas un secret, je m'occupe donc temporairement de la meute, et nous allons voir ce que nous pouvons faire face à la Horde, mais pour vous, comment cela se passe ? Est-ce que la Horde pose problème aux solitaires aussi ?

La curiosité, voilà ce qui l'habitait depuis toujours... L'ont dit que la curiosité est à la base beaucoup plus présentes chez les animaux "domestiqués", et elle commençait à croire que c'était son cas à elle aussi, elle qui s'était vu aux côtés d'un homme. Ça expliquerait aussi beaucoup de chose, pourquoi elle n'était pas comme, même si au final ils étaient tous différents elle ne se sentait parfois pas à sa place dans ce monde qui lui avait été imposé de force, mais que pouvait-elle faire ? Sa vie était là, fuir serait déserter les siens et elle ne pouvait pas laisser derrière elle toute cette famille qui était la sienne et à qui elle tenait. Gardant alors sa queue enroulée autour de ses pattes elle fixait toujours la belle solitaire, parcourant de ses yeux bleu ciel son pelage, pensive, mais tout de même attentive à ce qu'elle pouvait répondre car elles étaient là pour parler et elle ne voulait pas lui manquer de respect en étant évasive.

Spoiler:
 
Code by Reira


-->
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Mer 25 Mar - 15:20

horde et solitaire
f. 26 - a. 44 - e. 32

Les présentations étaient faites, les deux louves ne sont plus de simple étrangères l'une pour l'autre désormais. Un lien qui se créé entre ces deux louves au mode de vie pourtant différent, aux pensées différentes. Comme quoi, l'amitié entre un solitaire et un loup appartenant à une meute est possible enfin … Pouvait-on qualifier cela d'amitié ? Après tout, cela ne faisait que la seconde fois qu'elles se voyaient et, même si elles avaient échangées quelques paroles lors de leur première rencontre, elles ne savaient rien l'une de l'autre. Comment peut-on alors qualifier ce lien naissant si ce n'est de l'amitié ? Pourquoi se poser la question et ne pas voir ce que donne cette retrouvaille après tout ?

La rousse lui donna alors des nouvelles des Esobek. Ainsi, leur alpha était bel et bien blessé, comme elle l'avait entendu dire par divers loups passant par là et, c'est elle qui prend le rôle de leader de la meute en attendant ? Ainsi elle était si haut gradé ? La solitaire ne l'aurait pas cru, après tout, elle l'avait épargné le jour de leur première rencontre, à moins que, comparaît à d'autres loups gradés, elle avait plus de bonté que les autres ? Aucune idée mais, la solitaire venait d'apprendre quelque chose sur la Esobek et, maintenant, elle se sentait bien petite face à elle. La louve rousse était déjà plus impressionnante que elle au niveau du gabarit mais, maintenant qu'elle connaissait à peu près son grade, elle se sentait davantage minuscule, enfin … Pourquoi donne-t-elle de l'importance à cela ? Après tout, elle n'aime guère les meutes, elle préfère rester seule plutôt que de vivre sous diverses règles et avec quelqu'un lui dictant sa conduite.

Assise, sans broncher, la louve grise continue d'écouter son interlocutrice Esobek, celle-ci passa sur le sujet de la Horde, forcément, c'était l'un des sujets les plus courant et, il faut l'avouer, la solitaire se retenait à chaque fois de grogner lorsqu'on lui parle de ces loups mercenaires … La rousse voulu savoir comment la Horde se comporte face aux solitaires, ne le savait-elle pas ? Ou alors elle n'a pas encore eu l'occasion de croiser d'autres solitaires – ou n'a pas eu envie de leur faire la conversation – pour savoir quel était leur affinité avec la Horde. Détournant un moment son regard, le perdant dans les décombres de la ville avant de poser de nouveau ses yeux ambrés sur la louve face à elle.

« J'ignore ce qu'il en est avec les autres mais, j'ai bien sentie le mépris que porte la Horde aux solitaires en croisant certains d'entre eux. Ils n'ont pas la moindre considération pour eux, j'imagine que, si ils pouvaient tous nous éliminer, ils le feraient. Enfin, je pense qu'ils agissent de même façon avec ta meute. »

Elle ne dit point mot sur les Sekmet car, elle ignorait quel était leur situation et leur affinité désormais avec la Horde, après tout, tous savent que Skull, l'alpha de la Horde, a prit la tête de la meute des Sekmet, ce n'est pas un secret en ces terres, de plus, de vivre dans les souterrains, il est plus facile d'entendre diverses conversations, même sans le vouloir …

« Enfin, moins je les croise, mieux je me porte mais, visiblement, je n'ai pas cette chance. »

Depuis leur arrivé sur ces terres, elle ne cessait d'en croiser. Même si avec l'un d'entre eux, elle n'avait eu aucun ennuie, l'autre elle l'avait agressé dans l'un de ses moments de folie et, les deux autres … Ce n'était pas des plus amicales, loin de là … Elle se souvint encore de sa première rencontre avec la Horde, comment l'oublier après tout ? Depuis ce jour-là, sa méfiance s'était renforcé, elle ne laissait presque plus personne l'approcher. Quand pourra-t-elle vivre de nouveau en paix ? Si toutefois la paix existe bien sûr …

« Du coup, c'est toi qui est à la tête des Esobek pour le moment ? Ça ne doit pas être évident de gérer tant de loup. »

Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Sam 28 Mar - 14:31

Une vieille connaissance
Nymeria et Plume Rousse



Elle l'écoutait attentivement, c'était rare que quelqu'un l'écoute de cette façon là, en soit elle n'avait pas l'habitude de parler de ce genre de chose à un seul loup. Car oui, normalement c'était des histoires que l'on disait lors des rassemblements, pas comme ça, à une solitaire. Mais elle l'aimait bien, et même sans véritablement la connaitre elle savait que cette louve était une louve de confiance, à qui on pouvait parler sans avoir peur que l'information fuite. Elle se demandait toujours pourquoi celle-ci avait choisi cette vie là, peut-être était-elle sans encombre ? Ou alors cela permettait tout simplement d'atteindre une liberté sans aucunes limites... Ou encore était-ce parce qu'elle avait été chassée de sa meute ? Tout ça se bousculait dans sa tête, elle avait besoin de savoir mais savait que c'était une question indiscrète et que si elle voulait la poser elle devrait-être moins direct, car ça pouvait porter à une mauvaise interprétation.

« J'ignore ce qu'il en est avec les autres mais, j'ai bien sentie le mépris que porte la Horde aux solitaires en croisant certains d'entre eux. Ils n'ont pas la moindre considération pour eux, j'imagine que, si ils pouvaient tous nous éliminer, ils le feraient. Enfin, je pense qu'ils agissent de même façon avec ta meute. Enfin, moins je les croise, mieux je me porte mais, visiblement, je n'ai pas cette chance. Du coup, c'est toi qui est à la tête des Esobek pour le moment ? Ça ne doit pas être évident de gérer tant de loup. »

Donc ils détestaient véritablement les solitaires, mais n'était-ce pas stupide de leur part ? Ne se battaient-ils pas à la base à cause de ça ? Du rejet des solitaires ? C'était comme ça que Plume en avait entendu parler la première fois, des mercenaires qui étaient autrefois solitaires voulaient se venger, mais si eux aussi s'en prenait aux solitaires qu'était réellement leur but ? De plus, en avaient-ils un autre de but ? Car ils avaient atteint le premier, prendre le contrôle de la meute Sekmet et se venger d'Empress. Mais si ça n'avait été que ça les Esobeks n'auraient pas été "impliqués" dans ce combat de soeurs... Car à vrai dire, eux, ils n'avaient rien demandé... Mais comme d'habitude ils prenaient. Pour en revenir à la question de la grise, il était vrai que Plume avait du mal à prendre des décisions, surtout depuis qu'elle avait apprit qu'il y avait déjà trois traitres au sein de leur meute... Mais elle le devait, et elle attendait avec impatience le retour de son ancienne alpha.

-Moi qui pensait que les Hordiens n'étaient pas comme ça avec tout le monde... Sinon, oui, on peu dire ça mais ce n'est que temporaire, dès qu'Yroen ira mieux je redeviendrais guerrière, et quelque part c'est un soulagement car il est vrai que diriger une meute n'est pas de tout repos.

Si elle avait pu sourire, elle l'aurait fait, mais un loup ne sourit pas et elle s'était donc contentée de dresser ses oreilles. Restant assise devant Nymeria elle se permettait aussi d'observer les alentours, c'était un jour relativement calme et ce n'était pas plus mal. Les deux louves pouvaient donc profiter calmement de l'extérieur, ce qui n'était pas arriver depuis des mois et n'était même pas sûr de se reproduire, car certes elles étaient sortit une fois, mais est-ce-que cette possibilité allait se présenter à elle une seconde fois ? Elle en doutait, car les hommes allaient sûrement reprendre leur foutu guerre et encore massacré leurs terres qui avait autrefois du mal à s'en remettre... Plaquant légèrement ses oreilles à cette idée elle reportait de nouveau son regard sur la solitaire, silencieuse elle attendait que celle-ci lui réponde.

Spoiler:
 
Code by Reira


-->

Fiche de personnage
force:
0/0  (0/0)
agilité:
0/0  (0/0)
endurance:
0/0  (0/0)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Mar - 1:02

Run boy run.
Vous pouvez apercevoir les rares oiseaux s'envoler à la hâte, apparemment effrayés. Bientôt, le son d'un cor retentit, signal d'une future chasse, visiblement, les traqueurs ont entendu vos hurlements et semblent avoir décidé d'être de la partie. Vous pouvez entendre les jappements excités de leurs chiens de chasses qui se lancent à votre piste pour vous encercler et vous rabattre vers les humains. Fuyez ou rusez ces maudits molosses avant qu'ils ne vous trouvent !

Vous avez deux tours chacune pour trouver un stratagème pour échapper aux chiens, si vous ne trouvez pas de solution d'ici là, les traqueurs vous rattraperont ainsi que les chiens. La poursuite est engagée. Bonne chance !

Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 29 Mar - 21:40

une paix terminée
f. 26 - a. 44 - e. 32

Les deux louves parlaient comme deux amies de longues date de sujet qui, pourtant, ne devrait peut-être pas être entendu des oreilles d'une solitaire mais, que pourrait faire notre louve de ces informations après tout ? Elle n'avait confiance en personne si ce n'est à elle et, encore, quel intérêt cela lui donnerait de donner de pareil information ? Elle n'a rien à y gagner si ce n'est peut-être la tranquillité mais, pour combien de temps ? Non, elle n'avait pas le moindre intérêt à divulguer la moindre informations qu'on pouvait lui donner et, de toute manière, elle n'avait guère envie de trahir cette louve. Allait savoir pourquoi … Parfois, le feeling fait que deux êtres s'entendent dès le premier regard et, c'est peut-être ce qu'il s'est passé entre ces deux là.

Elles parlèrent, après tout, depuis combien de temps la solitaire n'avait-elle parlé à un autre loup si ce n'est pour menacer ou tenter de fuir des situations « dangereuse » comme il y a quelques jours où sa route a malheureusement croisé celle d'un Hordien et d'une Sekmet et qu'elle s'est retrouvé prisonnière avec elle. A ce moment-là, elle a eu de la chance que ça ne dégénère pas, malgré le fait qu'elle se soit laissé emporté par sa rage et sa peine, une fois encore … Elle avait bien du mal à garder le contrôle d'elle-même ces derniers temps, son loup lui manque terriblement, elle se sent tellement seule mais, la présence de la rousse l'apaise, comme si celle-ci faisait partie de sa famille un peu. Étrange sensation que de se sentir proche d'un individu quand on a perdu l'habitude de cela, hormis son loup et son fils adoptif, elle ne s'était rapproché d'aucun loup, oh que non, bien au contraire. Chaque fois elle montrait les crocs si ce n'est de trouver un moyen de partir rapidement pour se retrouver de nouveau seul …

En tout cas, la louve admirait tout de même la Esobek car, même si elle ne porte pas à cœur les meutes, elle n'en est pas moins fasciné par ces Alphas qui sont capable de rallier tant de loup à leur cause ou tout simplement auprès d'eux. Cela ne doit vraiment pas être chose facile de gérer une meute et, la rousse lui confirma cela. Elle ne dit rien mais, elle compatissait …

Ses yeux se levèrent vers le ciel pour observé une fois encore la lune, ah … Ce qu'elle a pu lui manquer … Elle voulait profiter un maximum de ce moment de répit, de ce moment de paix qu'on leur offrait enfin … Quoique … Peut-être a-t-elle pensée trop vite … Le croassement des corbeaux se firent entendre autour des deux louves. Tournant la tête, elle vit quelques corbeaux et autres oiseaux prendre leur envole alors qu'ils étaient posé ci et là dans les ruines de la ville. Quelque chose n'allait pas, elle pouvait le ressentir et, le son d'un cor lui confirma son ressenti. Ses babines se retroussèrent alors qu'un grondement s'échappa du fond de sa gorge.

« Quelque chose approche ... »

Elle se redresse, faisant face à la direction où elle avait perçu le son du cor. Les oreilles légèrement rabattu sur le haut de son crâne. Au loin, dans l'obscurité de la nuit, elle perçu un mouvement qui, rapidement, se rapproche des deux louves et, bientôt, la silhouette de chiens se dessinèrent dans les ténèbres, leur fonçant droit dessus.

« Merde … Il faut partir ! »

Ni une, ni deux, la solitaire s'élance à l'opposé des molosses. Pas encore une fois … Pourquoi faut-il qu'elle tombe encore sur ces satanés molosses ?! Déjà pendant l'hiver, elle fut prit en chasse par les Hommes et leurs canidés, elle avait d'ailleurs croisé à ce moment là une Esobek avec qui elle a réussit à fuir mais, aujourd'hui, réussira-t-elle ? Le paysage n'est plus celui qu'elle a connu et arpenté depuis sa naissance, elle était dans un endroit complètement inconnu. La panique commence à l'assiéger alors qu'elle jetait quelques coups d’œil à la rousse pour être sûr qu'elle la suit.

« Qu'est-ce qu'on fait ? »

Réussi-t-elle à articuler en haletant.

Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 29 Mar - 22:04

Une vieille connaissance
Nymeria et Plume Rousse



C'était calme, oui, trop calme, mais la louve en avait besoin de ce calme, celui-ci lui permettait de respirer. Elle continuait de fixer la solitaire qui semblait être compatissante à son égard. Elles s'entendaient à merveille alors qu'elles se connaissaient à peine, comment cela était possible ? Elle n'avait pas la réponse et ne cherchait pas à l'avoir, elle savait juste qu'elle pouvait se confier à cette louve grise, instinctivement, peut-être lui rappelait-elle indirectement quelqu'un qui lui avait, autrefois, été proche ? A cette idée de ne pas se souvenir d'une personne qui aurait pu lui être proche lui rappelait qu'elle ressentait un affreux manque qu'elle tentait de combler comme elle le pouvait. Rabattant alors ses oreilles elle regardait un bref moment le ciel, comme pour s'évader, en soit fuir cette réalité qui commençait à l'oppresser petit-à-petit... Tout allait "mal", les mauvaises nouvelles s'enchainaient... Elle avait vu un de ces neveux mort né, Patte, sa sœur, était détruite, son ami Freux n'allait pas bien... Yroen était blessée, Reaven était toujours coincé dans sa prison, la Horde continuait de grandir, de prendre du pouvoir... Comment allaient-ils les arrêter ? Était-ce possible de les arrêter ? Et comme-ci cela ne suffisait pas elle était tourmentée...

Tourmentée à l'idée de savoir qu'elle avait été proche d'un Humain, très proche, mais de ne pas savoir qui il était, et dans quelles conditions... Qu'elle avait côtoyé d'autre loups, mais dont elle ne se souvenait plus aussi... Il y avait constamment cette affreux vide qui l’empêchait de se reconstruire, cela la bloquait mais elle n'en avait jamais parlé... Même à Freux qui était pourtant son frère de cœur. En soit, la louve vivait dans une meute mais elle était aussi solitaire que la louve qui lui faisait face, bloquée par la honte elle ne pouvait parler... Comment réagirait un loup "sauvage" en apprenant qu'il était possible qu'elle soit finalement une domestique ? Serait-elle rejetée de sa meute si celle-ci apprenait la vérité ? Si oui... Que deviendrait-elle ?... Se retrouverait-elle encore plus "seule" qu'elle ne l'est déjà...? Alors qu'elle commençait à se tourmenter l'esprit la voix de Nymeria venait de la ramener à la raison.

«Quelque chose approche ... Merde … Il faut partir !»

Pas une ni deux la louve grise venait de détaler. Regardant alors dans la direction opposée Plume apercevait des chiens... Que faisaient des chiens ici ? Le cor avait raisonné, oui, avant que les chiens se montrent... Suivant la grise elle s'élançait donc elle aussi dans cette course folle, cette fois ci elle n'était pas le prédateur mais la proie... La proie des Hommes. Affolée, elle faisait de son mieux pour s'orienter dans ce lieu qui lui était finalement totalement inconnu. Il était impossible qu'elle les laisse les rattraper, non, elle ne pouvait pas abandonner sa meute, ses proches, sa famille... Qu'allaient-ils penser d'elle si elle disparaissait ? Dressant ses oreilles elle écoutait alors Nymeria qui lui demandait ce qu'elles devaient faire... Que devaient-elles faire ? Fuir oui, mais pour aller où ? Elles ne pouvaient pas envisager d'emmener ces saloperies à la tanière... Si elles faisaient ça, elles condamnaient une meute entière.

-Il.. Il faut trouver une autre entrée !

Plus facile à dire qu'à faire... Une autre entrée, peut-être que la solitaire était sortie par un autre trou ? Il ne fallait plus qu'espérer que c'était le cas, mais cela voulait aussi dire qu'elles devaient faire demi-tour, et ce n'était visiblement pas possible vu que les molosses se trouvaient derrière elles... Elle entendait d'ailleurs leurs aboiements, ses poils au niveau de sa nuque avaient doublés de volume, elle avait peur, mais en même temps qui n'aurait pas peur dans cette situation là ? Elle restait donc derrière la grise, la suivant non pas sans mal vu qu'elle n'y voyait pratiquement rien avec toute cette poussière soulevée... La chance allait-elle leur sourire...? Si non... Qu'allaient-elles devenir ? Le ventre nouée elle imaginait le pire, comme-ci sa mémoire, certes abimée, voulait lui rappeler quelque chose... Lui dire qu'il ne fallait en aucun cas que cela arrive.

Spoiler:
 
Code by Reira


-->
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 29 Mar - 22:37

une traque sans fin
f. 26 - a. 44 - e. 32

Les deux louvent courraient à ne plus en pouvoir, la langue pendante, essayant de trouver un moyen de se tirer de cette affaire, de cet enfer qui venait de s'abattre sur elles. Qu'avaient-elles fait pour mériter cela ? Elles qui ne faisaient que parler tranquillement, pourquoi a-t-il fallut que les Hommes s'en mêlent ? Pourquoi a-t-il fallut que ça leur tombe dessus à elles ? Ce qu'elle pouvait maudire ces Hommes … Toujours là quand on ne veut pas les voir … Dans l'esprit de la louve, tout était embrouillé, elle n'arrivait à réfléchir correctement et, elle avait espérait que la rousse ait une quelconque idée mais, visiblement, elle semblait tout aussi paniqué qu'elle. Une entrée … Effectivement, il fallait regagner les souterrains ! La solitaire invita la Esobek à la suivre et, prit le chemin vers le centre commercial mais, rapidement, l'image du louveteau lui revint à l'esprit. Non … Ô que non ! Elle ne pouvait prendre cette entrée là ! Elle ne pouvait guider cette meute de chien jusqu'à l'endroit où elle avait trouvé refuge avec le petit ! Qui sait ce que ces molosses pourraient faire à cette pauvre petite chose ? Cette simple idée l'horrifia et, elle bifurqua d'un seul coup.

« Pas par là ... »

Avait-elle lâchée en continuant de courir, cherchant désespéramment une idée mais, elle ne connaissait pas toutes les entrées et sorties des souterrains. Une bouche d'égout ? De métro ? Peut-être oui, c'est une idée ! Mais, où en avait-il ? Elle était complètement perdu dans cette ville en ruine qui ne ressemblait plus à rien si ce n'est un amas de bitume explosé ci et là, des cratères déformant le paysage d'antan. Non, elle était perdu et, elle commençait à se sentir faiblir. Et mince … Peut-être n'aurait-elle pas dû manger ce lièvre éventré hier … Non, elle aurait mieux fait de chasser que de se repaître d'un cadavre à l'abandon mais, à ce moment-là, la faim l'avait tant affaiblit que sa tête n'avait cessé de lui tourner, elle n'avait pas eu d'autres choix que de jouer les charognards …

Filant entre les bâtiments détruits de la ville, les chiens semblaient gagner du terrain, ce qui n'est vraiment pas rassurant pour sûr … La louve tenta d'accélérer sa course mais, trébucha sur un morceau de ferraille. Roulant au sol, elle réussit à se reprendre mais, avec difficulté. Lâchant un grognement en se redressant, ses membres tremblaient, sa langue pendait, elle haletait, elle n'en pouvait plus …

« Fuis … Je vais plus te ralentir qu'autre chose … Mais s'il te plaît … Prend soin de quelqu'un pour moi ... »

Elle parlait comme si sa dernière heure était arrivée et pour cause, elle ne se sentait plus de fuir, elle était faible et, avait épuisé toute son énergie en essayant de fuir. Elle ne voulait pas finir ainsi, elle ne voulait pas laisser seul ce louveteau qui a déjà perdu sa famille mais, elle n'arrivait plus à faire le moindre pas alors que les molosses se rapprochaient peu à peu d'elles ...

Code © N3m0
Invité
Invité
avatar
En savoir plus
Dim 29 Mar - 22:54

Une vieille connaissance
Nymeria et Plume Rousse



Courir, oui c'était ce qu'elles devaient faire mais pour aller où ? La grise semblait avoir trouvé une idée mais fit demi-tour au dernier moment... Protégeait-elle aussi quelqu'un ? Dans tout les cas, affolées, elles devaient trouver un autre endroit et c'était donc vers la ville qu'elles se dirigeaient rapidement... Tant bien que mal la rousse suivait la grise, elle savait désormais ce que ça faisait de se sentir chasser... D'être la "proie" et non le prédateur... Bizarrement elle prenait beaucoup moins de plaisir, allait-elle voir les proies de la même manière après ça ? Non... Mais bon, ce n'était pas le moment pour se poser ce genre de question, elle observait donc les différents bâtiments détruits de la ville, elle cherchait par là, instinctivement des repères qui ne venaient pas. Elle ne reconnaissait rien... Aucun repère, elle était perdue au milieu de cette immense ville, elle savait cependant que le tunnel se trouvait ici... Quelque part mais cela ne voulait pas revenir... La peur peut-être ?

Tandis qu'elle réfléchissait, un bruit la fit sursauter, c'était Nymeria qui venait de tomber au sol, elle était épuisée, en même temps la louve semblait-être en piteuse état... La vie de solitaire n'était pas facile et le physique le prouvait, surtout chez-elle. Mais ce qui étonnait la rousse qui marquait donc un arrêt était que celle-ci lui soufflait de fuir, de prendre soin de quelqu'un pour elle... Secouant sa tête Plume fit le contraire, elle s'approchait de la louve pour l'aider à se relever, mais les molosses se rapprochaient... Son instinct de survie lui soufflait de fuir, mais elle ne pouvait pas faire ça, elle ne pouvait pas l'abandonner tout simplement. Restant alors aux côtés de la louve elle attendait de voir si celle-ci allait pouvoir repartir, mais cela ne semblait pas être possible, elles allaient donc se faire avoir... Leur sort était vraisemblablement sceller.

Grognant tout en montrant ses crocs aux chiens qui étaient désormais autour d'elles elle les observait tour à tour. Comment pouvaient-ils aider des Hommes à traquer d'autres canidés ? Ne ressentaient-ils aucune honte à faire ça ? A détruire des vies ? Ils ne valaient pas mieux que les Hordiens... Alors que l'un d'eux s'approchait, la louve claquait sa mâchoire dans le vide, bizarrement le chien ne l'attaquait pas, il se contentait visiblement de l'empêcher de fuir... Les Hommes allaient arriver, elle sentait leur odeur, mais elle ne pouvait rien faire à part attendre. Consciente que le pire était encore à venir elle lançait un regard peu rassuré à Nymeria, dans qu'elle histoire allaient-elles être embarquées ? Comment allaient-elles finir ? Et surtout, allaient-elles en ressortir vivante...? De cette foutue histoire...?

Spoiler:
 
Code by Reira


-->

Fiche de personnage
force:
0/0  (0/0)
agilité:
0/0  (0/0)
endurance:
0/0  (0/0)
avatar
En savoir plus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Mar - 23:13

Run boy run.
Les chiens vous encerclent, aucun échappatoire possible, vous vous retrouvez piégées comme des rats. Ces derniers vous acculent petit à petit vers une direction précise, et bientôt, vous pouvez entendre plusieurs voix se héler les unes aux autres. Vous ne comprenez rien de ce qu'il se dit, mais vous savez ce que cela signifie : les traqueurs arrivent. Ils ne tardent pas à se faire remarquer, équipés de leurs masques à gaz leur donnant un air inhumains, les armes dans les mains. Ils semblent être satisfaits d'eux. Vous entendez à nouveau le cor déchirer le silence de mort qui s'est formé, signalant la fin de la chasse. Vous avez perdu. Vous observez deux des hominidés braquer leur fusils sur vous. Une détonation, une courte douleur et c'est l'étourdissement. Vous ne mettez pas longtemps à comprendre que ce sont des tranquillisants, mais pourquoi? Ont-ils besoin de vous vivantes? Dans quel but? Vous avez le temps de voir vos cousins canidés retourner auprès de leurs maîtres avant de vous effondrer au sol, inconscientes.

Vous venez d'être capturées par les traqueurs, ces derniers partent donc avec vous dans leurs camions militaires. Vous recevrez un lien sous peu pour jouer la suite du RP sur ce qu'il advient de vous chez les humains.

Contenu sponsorisé
En savoir plus

 Retour en surface ... pv Plume Rousse


 :: Archives :: Archive des RPs :: Zones extérieurs :: La Surface